1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 12:33

Il y a un mystère Camilla Läckberg. A chaque fois que je lis un de ses romans, en tout cas les derniers, je me dis que les ficelles sont un peu grosses, qu'elle exagère de nous faire languir des pages et des pages avec des "Patrick écouta le compte-rendu du médecin légiste", "Patrick résuma à Martin", "Martin était stupéfait", etc, pour nous révéler le mystérieux contenu de ce compte-rendu une centaine de pages plus loin... et qu'on ne soit pas (si) surpris que ça.

Pour Le gardien de phare, j'avais deviné la grande révélation choc du livre à quoi... un quart du roman ? Et il y avait (presque) autant d'événements glauques que dans La sirène. Et pourtant... je n'ai qu'une hâte, c'est de retrouver le petit monde de Fjällbacka pour une nouvelle histoire. Et je sais que je ne suis pas la seule (n'est-ce pas, Tica ?).

Alors, pourquoi est-ce que j'y reviens toujours ? Sans doute à cause des personnages auxquels on s'attache, de livre en livre. Et puis à cause de la Suède, Fjällbacka, le dépaysement de s'imaginer sur le port, sur une petite île ou au pied d'une falaise... À cause aussi du va et vient entre passé et présent qu'on retrouve à chaque fois ? Et puis je crois aussi que malgré la noirceur des événements (elle n'y va pas avec le dos de la cuillère, encore une fois), bizarrement, il y a cette ambiance qui ne devient jamais aussi oppressante ou désespérée qu'on pourrait s'y attendre et qui fait qu'on passe un bon moment de lecture... Après, le livre audio contribue sans doute au charme de l'ensemble, je l'ai trouvé très bien interprété encore une fois (en fait, je les ai tous écoutés en livre audio jusqu'à présent).

L'autre effet secondaire notables des romans de Camilla Läckberg, à part l'addication, c'est que ça me donne toujours envie de faire des Kanelbullar - mais ça, mon entourage ne s'en plaint pas ! ;)

Et si on parlait un peu du Gardien de phare, quand même ? D'abord, j'adore la couverture (vraiment), je me ferais presque la même tenue de bain pour l'an prochain. Et puis je l'ai trouvé à la fois moins réussi et plus réussi que d'habitude, tant les fils des histoires parallèles se croisent de manière parfois un peu artificielle mais en même temps en explorant les facettes d'un même thème.

Ici, tandis qu'Erica et sa famille se remettent des événements de la fin du livre précédent, le maire prépare la restauration d'un centre de soins au bord de l'eau en un spa grand luxe. Matts, qui suit la comptabilité, se pose des questions. Il est revenu dans la ville de son enfance il y a quelques mois, on ne sait pas pourquoi. Et son amour de jeunesse vient d'arriver sur Graskar, l'île aux esprits, où se dresse le phare, semblant fuir elle aussi quelque chose... Quand le meurtre arrive, vous êtes piégés et vous savez que vous allez tout lire jusqu'au bout !

En gros : tout le mystère des romans de Camilla Läckberg... (j'ai déjà prévu d'enchaîner sur La faiseuse d'ange !).

Carte postale d'un voyage imaginaire #2 - Fjällbacka (Suède)

Carte postale d'un voyage imaginaire #2 - Fjällbacka (Suède)

Partager cet article

Repost 0
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 16:01
La sirène - Camilla Läckberg

La Sirène est le sixième livre mettant en scène Erica Falck, écrivain, et son mari le policier Patrick Hedström. Comme pour les tomes précédents, on alterne flashbacks et moments présents, l'enquête et la vie quotidienne de personnages qui nous sont maintenant familiers. La Sirène, c'est aussi le titre du roman écrit par Christian Thydell, bibliothécaire à Fjällbacka, aperçu dans le tome précédent. Au début du roman, son livre vient de sortir et reçoit un accueil formidable de la presse. Le roman est très noir, Christian réservé sur son passé - il n'a dit à personne qu'il reçoit des lettres de menaces depuis qu'il a commencé à l'écrire, des lettres écrites par une mystérieuse femme...

Bien sûr, le passé, la disparition de Magnus au tout début du livre, les lettres de menace, le roman, tout est lié. Et tout semble tourner autour de elle, la sirène, femme mystérieuse et séduisante revenue du passé...

J'ai trouvé l'intrigue du livre particulièrement bien ficelée - particulièrement noire aussi, ce sont des événements atroces qui remontent du passé... J'ai beaucoup aimé aussi la manière dont Camilla Läckberg joue sur les codes de la sirène (la mer, la beauté fascinante qui ne peut conduire qu'au malheur, l'ambigüité, la noyade...). Par contre... j'ai deviné la fin bien avant qu'elle ne soit révélée - dès que j'ai fait le lien avec celle d'un film qui... Bon, je ne vends pas la mèche mais si vous l'avez lu, je pense que vous voyez à quel film je pense ?

Au départ, j'ai été déstabilisée par la voix du lecteur (j'ai écouté en livre audio), mais c'était simplement parce que ce n'était pas le même interprète que les tomes précédents. Je m'y suis très vite faite et j'ai apprécié sa manière de donner vie aux personnages - et ouf ! les noms propres étaient prononcés comme dans les tomes précédents, j'avais déjà été déstabilisée une fois par les "Molberg" qui devenaient "Melbeurg" et autres variantes de la prononciation suédoise (aucune idée de la vraie prononciation mais au moins, je m'y suis reconnue !).

Des points positifs, des points négatifs... mais beaucoup de noirceur, quand même. Un peu trop, peut-être (l'intrigue policière, c'est une chose, mais j'aime bien quand il y a un peu plus de positif du côté des personnages). Et une fin un peu... très "suite au prochain épisode".

Il y a un petit quelque chose qui m'énerve parfois, j'avoue. Camilla Läckberg n'abuserait-elle pas un peu de son ressort de suspens favori ? Celui qui consiste à dire quelque chose comme "il écouta attentivement le compte-rendu du légiste et raccrocha", puis "il résuma les conclusions du légistes à ses collègues qui l'écoutèrent, atterrés", puis l'un des collègues qui dit "je n'aurais jamais imaginé une chose pareille"... mais le lecteur doit attendre et encore attendre pour savoir de quoi il s'agit... Moi, j'aime bien savoir tout tout de suite et que cela ne prenne sens qu'à la fin - c'est un peu de la triche, là, non ? Mais en fait... je lui pardonne parce que je passe un bon moment de lecture à chaque fois, alors j'écouterai sûrement le tome suivant !

Petit bonus : je vous mets cette vidéo trouvée sur le site d'Actes Sud... qui ne présente pas du tout le livre (comme je le pensais) mais fait un peu plus connaitre son auteur. ;)

Partager cet article

Repost 0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 09:15
Le trône de fer

Est-il possible de dire quelque chose d'original sur Le trône de fer (Game of thrones) ? Il semblerait que tout le monde ou presque l'ait lu ou ait vu la série. Je fais partie des "retardataires" : je ne m'y plonge que maintenant et, ayant évité tous les spoilers (je ne sais pas comment), je reste stupéfaite de chaque événement qui touche la famille Stark ou Lannister... Si vous connaissez tout sur Le trône de fer... chut, s'il vous plaît, ne me dites rien.

J'ai choisi de découvrir Game of thrones par le livre dans sa version audio. Un peu plus de 17h de récit, tout de même, merveilleusement interprété par Bernard Métraux (que j'ai découvert à cette occasion). Il arrive à créer une voix différente pour chaque personnage, à tel point qu'on peut reconnaître l'un ou l'autre à sa voix avant que le texte ne dise de qui il s'agit. En version audio, on découvre ainsi l'histoire et les personnages petit à petit, exactement comme une enfant à qui on raconterait une longue et fascinante histoire... ce n'est pas une histoire pour enfant bien sûr, et la violence, les complots et trahisons ne manquent pas. Pourtant, c'est un peu de cet émerveillement que j'ai cru retrouver.

On a souvent comparé l’œuvre de G.R.R.Martin aux Rois Maudits. J'en ai lu quelques uns ado et c'est vrai, on retrouve ici des intrigues, conspirations et rebondissements dignes de la cour du roi de France. Le tout dans un royaume de fantasy où le merveilleux est assez peu présent (en tout cas, pour ce premier tome) mais où les langues, la géographie, les religions, nous entraînent ailleurs. Chacune des régions décrites est fascinante : le donjon rouge, les dothrakis, le val... mais c'est le nord surtout, et son mur, que j'aimerais voir en vrai.

J'avais beaucoup lu que c'était très noir, que les personnages avaient tous leur côté sombre et qu'aucun n'était vraiment positif. J'ai eu la bonne surprise de découvrir que beaucoup sont attachants et positifs. D'autres rusés, cruels, ambigus ou machiavéliques... Une très belle galerie de personnages.

Si j'ai beaucoup aimé le livre audio, je dois reconnaître qu'il n'est pas toujours facile de suivre sans avoir la possibilité de revenir en arrière d'un ou deux chapitre pour vérifier qui est tel ou tel personnage ; surtout que l'écoute s'est déroulée sur très très longtemps (j'ai moins écouté de livre audio ces derniers temps). Et comme j'ai tout entendu mais rien lu... je n'ai aucune idée de la manière d'écrire les noms des personnages et des lieux, heureusement que les moteurs de recherche font des suggestions, je n'aurais jamais trouvé "dothrakis" ou "eyrié" sinon !

Un dernier mot sur le texte : il est merveilleusement traduit. Je n'ai pas comparé avec la version anglaise bien sûr, mais quel bel beau français, si agréable à écouter ! Mine de rien, ça compte.

Maintenant, la question qui demeure est : regarder ou ne pas regarder la série télé ? Je n'ai lu que Le trône de fer pour l'instant, qui n'est qu'une partie du premier tome de la saga en version originale - donc, une partie seulement de la saison 1, si j'ai tout compris ? Et bien sûr, je me suis fait une idée du physique des personnages... J'ai vu par hasard une image de Jon Snow et je le l'imagine pas du tout comme ça... Alors, regarder un épisode pour voir ? Ou bien écouter d'abord la suite ? Ou le lire version papier ?

Qu'est-ce que vous en pensez ?

Partager cet article

Repost 0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 18:21

Toujours dans Camilla Läckberg, j'enchaîne les tomes... Le premier a été fini il y a un petit moment, le second tout récemment (les livres audio, ça prend un peu plus de temps). Juste un petit avis rapide...

L'oiseau de mauvaise augure / L'enfant allemand

D'abord, L'oiseau de mauvaise augure. A nouveau, j'ai bien aimé, même si j'ai deviné qui était coupable bien avant la fin. L'émission de téléréalité qui bouleverse la vie de Tanumshede, le nouveau policier de l'équipe (une femme !), les événements du passé et du présent qui se réponde, le lien mystérieux avec l'histoire d'Hansel et Gretel...

Un roman très bien construit, prenant... un bon moment de lecture !

L'oiseau de mauvaise augure / L'enfant allemand

J'ai continué avec le tome suivant : L'enfant allemand. Je crois que c'est mon préféré pour l'instant. On y retrouve Erica qui était si discrète dans les anciens tomes (et Patrick qui découvre les joies du congé parental... j'adore !). Grâce à de vieux carnets découverts dans le grenier, Erica va essayer d'en savoir plus sur sa mère, qui ne lui a jamais manifesté d'affection. Que lui est-il arrivé pour que cette jeune fille pleine de vie devienne un femme si distante ? Et pourquoi a-t-elle gardé une médaille nazie et une brassière de bébé ? Pendant ce temps, les meurtres s'enchaînent.

Bien sûr, comme toujours, il y a un lien et le passé et le présent de mêlent. Et cette enquête est aussi l'occasion de découvrir à quoi a ressemblé la guerre pour les Suédois.

Petit bonus : Mellberg est assez présent et particulièrement drôle, révélant des aspects de sa personnalité plutôt inattendus !

Je vais peut-être faire un petite pause avant le prochain tome. Quoique... j'hésite... Le suivant, c'est La Sirène, c'est ça ?

Partager cet article

Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 18:57

Un petit article perdu au fond de mes brouillons... sur un livre lu en... octobre (eh oui). J'en ai lu un autre de la même série depuis. ;)

Donc, en attendant de vous parler de la suite...

Le tailleur de pierre

Après La princesse des glaces et Le prédicateur, voici un nouveau livre de Camilla Läckberg, toujours avec Erica Falck et Patrick Hedström. Et une nouvelle fois, découvert en livre audio - la meilleure manière de conjuguer mes passions pour le tricot/crochet et la lecture... d'ailleurs, mon futur pull me rappellera forcément Le tailleur de pierre !

Nouvelle enquête et à ce jour, ma préférée de la série. J'aime quand tout s'imbrique tout en ménageant le suspens. Là, on retrouve encore une fois d'un côté la plongée dans le passé et de l'autre un meurtre bien actuel, et si on sait qu'on ne peut comprendre l'un sans l'autre, le lien est fait tout à la fin. On découvre aussi Erica jeune maman, en proie aux imprévus d'un nouveau né qui est sensé dormir toute la journée et laisser plein de temps à sa maman et qui réussit pourtant à l'accaparer 24h/24 et 7j/7 (et les mamans s'y reconnaîtront forcément un peu). La petite touche de vie quotidienne des personnages qui rend les séries attachantes et vient aussi équilibrer le contexte très noir de l'enquête, la mort d'un enfant...

Comme pour le précédent, j'aurais adoré que ce soit Erica qui mène l'enquête alors que l'enquêteur, c'est Patrick (en même temps, c'est un peu lui qui est policier, tout de même). La série "Les enquêtes d'Erica" a dû m'induire en erreur...

Un bon policier et une bonne interprétation, j'ai hâte de découvrir le suivant !

Partager cet article

Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 16:47
La force qui nous manque

Après mes lectures de Pierre Rhabi, j'avais envie d'approfondir le sujet en m'intéressant à une autre personnalité de l'écologie, Eva Joly. Découvrir un livre audio dont elle est l'auteur, La force qui nous manque, était un coup de chance. Comment voyait-elle les enjeux de l'écologie aujourd'hui ? Quel bilan faisait-elle de son action politique ? J'avais hâte de le découvrir.

En fait, dans ce livre, il n'est pas du tout question d'écologie. Ce n'est pas la candidate des Verts qui parle (vérification faite, le livre date de 2007, ceci expliquant cela) mais Eva Joly, femme, juge de l'affaire Elf, militante anti-corruption et citoyenne partagée entre sa Norvège natale et son pays d'adoption, la France. On découvre son itinéraire de jeune fille au pair puis de femme au foyer, bénévole à l'assistante juridique, qui finit ses études pour passer le concours qui fera d'elle un juge. Puis la mettra face aux puissants dans une affaire aux méandres complexes, qu'elle raconte par touches, pour parler de son combat suivant, envoyée par la Norvège pour promouvoir la lutte contre la corruption, notamment dans des pays d'Afrique, à qui cette corruption vole à la fois l'aide humanitaire et les bénéfices de leurs richesses naturelles.

Un gros coup d'éclairage sur ce sujet auquel je ne m'étais jamais trop intéressée et qui permet de voir les choses sous un angle différent. Et un engagement admirable, je trouve, même si je ne partage pas toutes ses convictions.

Le livre audio est vraiment très bien réalisé, alternant les chapitres lus par Eva Joly elle-même, avec son accent un peu rauque, et la voix de Nicole Vautier qui l'incarne si bien pour les autres chapitres, en apportant une fluidité qui rend l'écoute plus facile.

Je suis ressortie de cette lecture avec l'impression d'avoir rencontré Eva Joly en tant que personne, dans une belle conversation, et le sentiment de la nécessité de s'engager tous pour un monde plus juste, alors que tant semblent désabusés. La force qui nous manque, peut-être ?

Partager cet article

Repost 0
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 08:11
La nostalgie heureuse

Alors que le Challenge rentrée littéraire 2014 a déjà démarré, me voilà qui lit l'un des premiers titres repérés pour le Challenge 2013... Qui lit, ou plutôt qui écoute, puisque j'ai choisi la version audio, commentée par Sophie (Hérisson). Et, comme je m'y attendais, j'ai beaucoup aimé !

La nostalgie heureuse, quel joli titre ! Je ne vous dirai pas à quoi cela correspond, ce serait dommage. ;) Ce livre, c'est le récit du voyage d'Amélie Nothomb qui revient au Japon, 16 ans après, pour un documentaire sur les traces de son enfance et ses 20 ans. Quand on a lu et aimé, comme moi, Stupeur et tremblements et Métaphysique des tubes, c'est un bonheur de découvrir le Japon d'Amélie avec elle. Mais pas seulement. C'est découvrir le Japon tout court, et une belle histoire de retrouvailles, de nostalgie, du monde de l'enfance dont on cherche en vain les traces... Et Amélie Nothomb est un personnage (d'ailleurs, je me demande si ce livre n'est pas qualifié de roman... elle est tout à fait consciente des artifices de l'écriture et ne doit pas s'en priver !).

J'ai vu le documentaire aussi, l'an dernier. Dans mon souvenir, il est beaucoup plus centré sur le travail d'écrivain. L'un et l'autre sont donc plutôt complémentaires que redondants.

Pourquoi en livre audio ? Pour accompagner mon projet de crochet en cours et aussi parce que l'interprétation est vraiment très agréable - l'interprétation m'a rappelée celle du Goût des pépins de pomme, l'un de mes titres audio favoris.

De quoi me décider à lire le roman d'Amélie Nothomb de la rentrée ? Je ne sais pas, celui-ci est différent, plein de douceur finalement... il rend sans doute justice à sa personnalité. Il y a quelques années, je l'avais aperçue à une séance de dédicaces au Salon du Livre et j'avais été touchée par sa gentillesse et son attention envers chacun de ses lecteurs, qui tranchait avec l'air blasé de ses voisins, et malgré une queue impressionnante... Quelqu'un d'étonnant, en fait, faut-il s'étonner qu'il soit si intéressant de voyager avec elle ?

Partager cet article

Repost 0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 11:36
La muraille de lave

Profitant des derniers jours de classe (essayez un peu d'écouter un livre audio pendant les vacances !), j'ai terminé La muraille de lave - le tout dernier jour de classe, en fait ! Commencé, mis de côté, repris... ce polar ne méritait pas d'endurer tout cela puisqu'une fois encore, il est très réussi : de vrais personnages, une intrigue (plutôt deux ou trois) très bien ficelée, un soupçon d'Islande...

Erlendur étant toujours absent, c'est Sigurdur Oli qui mène cette enquête. Un personnage assez peu sympathique au départ, mais qu'on auquel on se prend à s'attacher, malgré ses préjugés, son orgueil, son manque de tact...

Tout commence par son meilleur ami, qui lui demande un service pour un ami à lui dans une affaire plutôt délicate. Sigurdur Oli accepte et se retrouve bientôt confronté à une tentative de meurtre. Existe-t-il un lien avec son ami ? La famille de son ami ? Tout cela n'est-il qu'une coïncidence ? Comment va-t-il convaincre ses collègues qu'il est toujours objectif ?

Comme à son habitude, Arnaldur Indridasson s'intéresse à un aspect de la société islandaise contemporaine. Ici, ce sont les "nouveaux vikings", ces jeunes banquiers audacieux à qui tout semblait réussir... avant la crise. Depuis, le visage de l'Islande a été profondément modifié. Est-ce que cela apparaîtra dans un nouveau roman ?

Bref, sans égaler mon préféré, Hypothermie, on a un très joli roman policier. Je lirais bien le suivant... mais le livre audio sera-t-il adapté pour le découvrir pendant les vacances ?

Partager cet article

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 15:12

Alors, par où on reprend ? Les en-cours sont toujours désespérément en cours (avec une magnifique panne de fil pour le jean, dans les dernières étapes...), les articles promis sur les livres pas écrits, les photos de nos quelques jours de vacances pas triées, les journées toujours bien remplies et un peu trop courtes (avec multiplication incompréhensible des lessives... :/ )... Un petit livre ?

Le prédicateur

Celui-ci, je l'ai fini juste avant de partir. Toujours compliqué d'écouter un livre audio avec les loulous à plein temps ! Une nouvelle enquête d'Erica, après La princesse des glaces. Ou plutôt de Patrick, parce qu'Erica est presque absente, enceinte et clouée chez elle par la fin de grossesse.

J'ai été dépaysée dès le début : on est en plein été et plus en hiver, le héros est différent et surtout (je le regrette beaucoup), l'interprète du livre audio a changé. Alors attention, il ne lit pas mal, bien au contraire, mais il prononce à peu près tous les noms suédois différemment, qu'il s'agisse de lieux ou de personnages... et ça, c'est tout de même un peu perturbant (par exemple, "Molberg" du premier livre est devenu "Melbeurg", etc). A la fin du livre, je ne m'y étais toujours pas habituée !

A part ces petits détails, on retrouve ce qui l'avait plu dans le premier : un meurtre mystérieux lié à d'autres meurtres, jamais élucidés, 30 ans avant, le côté plutôt optimiste des personnages principaux, une intrigue dont le dénouement n'est pas forcément hyper surprenant (l'un des rebondissements, je l'avais déjà vu dans une série américaine, donc je l'avais vu venir ;) ) mais où on se laisse prendre avec plaisir... Mais ça m'a manqué de voir Erica enquêter, un personnage féminin d'enquêteur doublé d'un écrivain, j'avoue que j'aime bien !

Quelques mots sur l'histoire : en plein été, alors que le village de Fjällbacka sous la canicule est rempli de touriste, le corps d'une jeune femme est découvert sur le rocher du roi. Un corps et deux squelettes, dont la mort semble dater de l'été 1979. Tous les indices ramènent la police vers une étrange famille, les descendants de celui qu'on surnommait "le prédicateur", pasteur charismatique et controversé... Mention spéciale pour les "effets sonores" d'ailleurs, qui arrivent à démarquer les parties concernant 1979 de ce qui se passe aujourd'hui (j'imagine que dans la version papier, le texte doit être en italique ? pas qu'un peu casse-tête à transposer en livre audio...).

Une lecture bien agréable, donc, pas aussi bluffante que celles d'Arnaldur Indridasson mais dans avec une ambiance que j'ai beaucoup aimée. Et puis, si j'avais deviné le coupable, l'explication du mobile et du lien passé/présent est tout de même très bien trouvée !

Partager cet article

Repost 0
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 09:31
La princesse des glaces

C'est une amie qui m'a fait découvrir la série télé Les enquêtes d'Erica... et une autre qui m'a parlé des livres qui avaient inspiré la série. Autant dire que j'étais bien accompagnée pour ma découverte des livres de Camilla Läckberg.

Je les avais vus, pourtant, ces livres, notamment dans le métro du temps où je le prenais tous les jours pour aller travailler (j'adorais "espionner" ce que lisaient mes voisins, le meilleur palmarès littéraire !), mais j'avais bêtement été rebutée... par les couvertures. J'imaginais quelque chose de glauque, très glauque, trop glauque...

Et là, si bien accompagnée, j'ai eu envie de découvrir... et ce n'était pas du tout comme je l'avais imaginé. Bien sûr, l'histoire est noire, parfois même très noire, mais éclairée par des personnages très positifs, un mélange qui à la fois captive et rend le cœur plus léger...

Quelques mots sur l'histoire ? Tout commence par une image saisissante : une jeune femme trouvée morte dans sa baignoire, les veines ouvertes, le corps pris dans la glace (le chauffage est tombé en panne). Le hasard veut que ce soit Erica Falk, son amie d'enfance, qui découvre le corps, Erica qui était revenue dans le village de ses parents pour trier des affaires après leur décès et que rien ne semble destiner à mener une enquête... Erica qui se demande aussi depuis des années pourquoi sa meilleure amie est tout à coup devenue une étrangère avant de déménager au loin.

La solution de l'énigme est là, dans ces événements survenus 25 ans plus tôt, et qu'Erica va découvrir petit à petit, avec Patrick, un autre ami d'enfance qui est devenu policier.

Pour tout avouer, j'avais deviné une bonne partie de l'intrigue avant qu'elle soit dévoilée mais bizarrement, cela n'a rien gâché de ma lecture. En plus, j'ai écouté cette histoire en livre audio avec un petit thé et un tricot, le bonheur en fait... même si un roman policier en livre audio, c'est terrible, on lit beaucoup plus lentement qu'un livre papier et comme je ne peux l'écouter que seule et que les enfants ont été tour à tour malade, il a fallu du temps avant d'arriver au bout (et patienter pour un policier avec du suspens... vous comprenez, j'en suis sûre !).

Maintenant, j'ai juste envie de lire une nouvelle enquête, pour retrouver les deux héros, replonger dans cet univers... Heureusement, il paraît qu'il y a 6 ou 7 tomes !

Partager cet article

Repost 0

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

plumetis

Suivez-moi sur Hellocoton

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -