14 août 2018 2 14 /08 /août /2018 13:17

Relire un livre qu'on a lu et aimé en version audio, c'est une expérience risquée. A la première lecture, on s'est fait une idée des intonations, des voix des personnages... C'est comme ça que j'ai dû renoncer à écouter certains de mes livres préférés parce que non, vraiment, je ne l'aurais pas lu comme ça, moi, et puis ça ne peut pas être la voix de machin, ça, il a la voix plus aigüe/plus grave/plus éraillée...

Bref, quand on m'a proposé d'écouter Le seigneur des anneaux en audio, j'ai hésité. Surtout que là, il y avait en plus les films qui m'avaient permis d'imaginer les personnages... et puis, j'ai fait la seule chose à faire pour choisir un livre audio : j'ai écouté un extrait sur le site.

Et là... c'était l'évidence. Même dans la partie "encyclopédique" du début du livre, la voix de Thierry Janssen a réussi à me donner l'impression d'écouter cette histoire pour la première fois. J'avais envie de m'installer tranquillement, au calme, et de me laisser porter par l'histoire...

Avant ça, j'ai fait une dernière vérification. Vous vous en souvenez peut-être, j'en avais parlé ici, il y a deux traductions du Seigneur des anneaux. La première, celle que tout le monde a lu (enfin, jusqu'à ces dernières années) est parfois, comment dire ? Pour le moins aride (en vrai, j'ai l'habitude de dire qu'on a l'impression de lire l'Ancien Testament niveau émotion, vous voyez ce que je veux dire ?). Et la nouvelle traduction, toute récente, celle dont on a beaucoup parlé et dont on a dit qu'elle change tout, plus fluide, plus musicale, avec des poèmes vraiment bien traduits (parce que dans le Seigneur des anneaux, les personnages aiment bien chanter ou réciter des poèmes, qu'ils soient elfes, hobbits, nains ou simples hommes...). Et la version audio... c'était la nouvelle traduction.

Que des bonnes raisons de l'écouter, donc...

Côté enfants, j'avais aussi deux loulous "à fond", prêts à supplier pour écouter eux aussi Le Seigneur des anneaux (vu qu'ils ont pas encore le droit de voir les films). Nous avons donc décidé de l'écouter ensemble.

Alors, pour ceux qui n'ont jamais tenté l'aventure, les premiers chapitres du Seigneur des anneaux, c'est un peu l'encyclopédie des hobbits et de la Terre du Milieu : quand et comment telle ville a été fondée, où ont eu lieu les grandes guerres, comment les hobbits fument la pipe... Il suffit de le savoir et de franchir les premiers chapitres pour que l'histoire commence. Les enfants n'ont pas eu la patience... mais moi, j'avoue que même ces premiers chapitres, ça a été un plaisir ; peut-être parce que connaissant déjà l'histoire, je pouvais mieux apprécier l'intérêt de ces parties historiques ? Et sans doute beaucoup pour le plaisir de me les laisser raconter par Thierry Janssen...

Puis l'histoire a commencé et je l'ai découverte à la fois fidèle à mon souvenir et complètement nouvelle. Les paysages notamment, qui prenaient vie comme ils ne l'avaient jamais fait, les péripéties de l'aventure qui s'enchaînaient en me donnant l'impression de faire le voyage avec eux ("là, j'en suis à la Vielle Forêt", "aujourd'hui, on s'approche des montagnes") avec des images très précises des paysages, des couleurs, des visages ou des silhouettes des personnages... comme des illustrations qui apparaîtraient sous mes yeux et que je pourrais (presque) dessiner.

Je me suis demandé pourquoi, bien sûr. Peut-être à cause du rythme imposé par l'écoute : on peut lire un peu vite, survoler certains passages, là on va lentement, on prend le temps de penser à son livre entre deux écoutes. Peut-être que le fait de passer par l'ouïe, tout simplement, permet de mieux s'imaginer ? En tout cas, ça a été mon cas.

Parfois, j'ai dû revenir en arrière sur tel ou tel passage, parce que mon esprit avait été distrait ou que j'étais fatiguée (l'écoute demande un peu d'attention). Parfois, comme je vous l'ai raconté, je me suis fait piquer mon lecteur audio par de tout jeunes audiolecteurs. Mais petit à petit, j'ai poursuivi mon voyage en Terre du Milieu...

Et arrivée à la fin du tome 1, j'ai enchaîné directement le tome 2, ce qui ne m'arrive jamais - c'est une des lois de l'univers, quand je lis une série, à la fin du premier tome, j'ai envie de commencer le deuxième tout de suite et je cale au bout de deux chapitres... sauf La Passe-Miroir, et sauf Le Seigneur des anneaux en audio... et je précise en audio parce qu'en version papier... ben j'ai calé tout pareil que d'habitude ! ;)

Concernant la nouvelle traduction, tout ce qu'on en a dit est vrai : qu'est-ce qu'elle est meilleure que l'ancienne... Là, les poèmes sont vraiment agréables à lire (enfin, à écouter en l'occurrence), et je me recopierais bien dans un coin celui composé par Bilbo sur le chemin (j'aurais peur de le trahir en le citant de mémoire, il faudra que je trouve une version papier pour le copier). Quelques changements surprennent ceux qui ont lu l'ancienne version : la Comté devient le Comté (vous me direz, c'est plus logique) et Grand Pas devient l'Arpenteur (et là, vous me direz sans doute aussi que ce n'est pas plus mal).

Quand je compare la lecture papier à l'écoute, j'ai l'impression que l'interprétation apporte quelque chose qui manquait au livre. Une touche d'émotion ? Quelque chose de plus incarné ? Les personnages ont plus de relief, ils sont plus vivants, plus distincts les uns des autres. C'est comme ça que je me suis découvert un petit faible pour Gimli le nain et que j'ai enfin arrêté de confondre Pippin et Merry.

Il apparaît aussi une certaine forme de mélancolie. Je n'avais pas mesuré à la première lecture ou même pendant les films à quel point c'est aussi l'histoire de mondes disparus, de ruines, où l'héritage du passé vient faire l'histoire mais où, en même temps, le merveilleux des temps anciens disparaît pour ne plus revenir, et s'effacer de la mémoire des hommes... Au delà du dépaysement, de la magie et des aventures, on sent quelque chose d'universel, comme dans une ancienne légende...

Bref... cette expérience d'écoute est une vraie (re)découverte. Vivement la sortie du tome 3, tout bientôt !

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un partenariat avec Audible (là où j'achète mes livres depuis toujours :P ) - comme d'habitude, je vous donne mon avis comme si je l'avais acheté moi-même, ça fait partie des règles du jeu. ;)

Partager cet article

Repost0

commentaires

G 19/08/2018 18:46

Écouter un livre qu’on a déjà lu, c’est un peu comme voir un film tiré d’un livre qu’on a lu... on aime ou on est déçu...

anne(tte) 20/08/2018 19:27

Dans ce cas-ci, ça a été un grand coup de cœur ! :)
En y réfléchissant, je pense qu'on a plus de chance d'être déçu par un film adapté d'un livre... Le format du film impose de raccourcir, de simplifier parfois, je connais peu de cas où la complexité des personnages n'y perde pas... Là, on garde le texte intégral donc ça aide. ;) Mais bien sûr, tout dépend de l'interprétation du narrateur, Thierry Janssen est particulièrement bluffant !

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -