25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 07:30

Aujourd'hui, une petite pensée spéciale pour toutes les mamans...

Je pense particulièrement à celles qui sont comme moi à la maison et qui deviennent si souvent invisibles aux yeux de leur interlocuteur en répondant à la question "tu fais quoi comme boulot ?"

Pour vous/nous, une petite phrase apparue dans une de mes dernières lectures...

Ce n'est pas parce que ça n'a pas de prix
que ça n'a pas de valeur...

Je le savais... mais j'avais un peu oublié de me l'appliquer à moi-même.

Et c'est vrai aussi pour celles (j'en ai aussi fait partie) qui doivent jongler entre pression professionnelle, journées de travail trop longues, casse-tête des modes de garde... sans que la partie "maman" de leur vie soit considérée comme autre chose qu'une contrainte qui risque de les rendre moins disponible.

Très belle fête des mères à toutes...

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 12:12

Comme je l'ai déjà écrit, tout à l'heure, c'est un jour spécial aujourd'hui : le premier anniversaire de Petit Bouchon, alias Croquinou, alias Petit Loulou d'Amour (entre autres !).

 

aquarelle0

 

Merveilleux petit garçon arrivé au milieu d'une nuit pleine d'étoiles... qui, après des premiers mois difficiles, est devenu un beau petit père bien costaud !

 

Coïncidence? C'est samedi dernier que j'ai reçu mon exemplaire de la revue Allaiter aujourd'hui de La Leche League sur le thème "le bébé allaité malade ou hospitalisé". Il y a quelques mois, j'avais répondu à leur appel à témoignage sur ce sujet qui me touchait bien sûr tellement. J'espère que notre histoire aidera d'autres mamans à traverser ces moments pas faciles pour retrouver ensuite un bébé en pleine santé (et qui pleure quand on commence à racler le fond du petit pot mais ça, c'est une autre histoire !).

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 06:30

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41wmfEJIfzL._SL500_AA300_.jpgDeux miss sur un canapé un mercredi matin...

 

Ju: je te lis "Non dit petit monstre?"

Choupinette : non, ça me fait peur.

Moi : pourquoi ça te fait peur?

Choupinette : parce que grand monstre, il bouche jamais les feutres de petit monstre et après, petit monstre, il peut plus dessiner !

 

...

 

Ju: je te le lis et si tu as peur, tu me fais un câlin?

Choupinette (ravie) : d'accord !

 

J'en avais parlé il y a quelques temps... c'est vraiment un livre qui lui parle à ma miss... Il faut avouer que ne pas reboucher les feutres, c'est vraiment vraiment effrayant !

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 12:09

http://ec5.images-amazon.com/images/I/41M3PNVZ4ML._SL500_AA300_.jpgDernier de mes "livres-compagnons" de maman : Un sommeil paisible et sans pleurs ou en anglais The no-cry sleep solution. J'avoue préférer le titre anglais, même si je comprend qu'il est intraduisible en français (sauf si quelqu'un, Pédide par exemple, a une meilleure idée?).

Pourquoi est-ce que je parle du titre original? Parce que ce livre est malheureusement introuvable en français ou presque* (en mettant une annonce sur un forum de discussion dédié aux mamans, vous avez une petite chance de le trouver). Par contre, il est tout à fait disponible en anglais et qui plus est, il se lit très bien dans cette langue... Sans doute parce que, comme l'explique l'auteur, elle sait ce que c'est d'être un zombie après des nuits sans sommeil alors elle l'a écrit de manière à ce que même la maman la plus épuisée puisse suivre !

 

D'ailleurs, je me souviens d'avoir vu ce livre sur des présentoirs quand ma miss Ju était bébé. A l'époque, je l'avais regardé avec un peu de condescendance pour les parents anxieux qui ne savaient tellement pas s'y prendre avec leur enfant qu'il leur fallait des conseils pour qu'ils dorment ; moi, j'avais un bébé qui dormait 12h par nuits, faisait ses siestes sans sourciller, à la maison comme en déplacement... bref, j'avais tout compris et je n'avais qu'à faire pareil pour les suivants...

 

C'est alors qu'arriva ma miss Choupinette... Le moins que l'on puisse dire, c'est que grâce à elle, j'ai appris énormément de choses sur le sommeil - et j'ai aussi appris l'humilité. On n'a jamais tout compris et on ne peut jamais savoir comment on réagirait dans telle ou telle situation... et puis, tout ne dépend pas de nous - contrairement à ce que certains livres laisseraient croire, comme celui où j'ai lu que si le bébé se réveillait au milieu de la nuit après 3 mois, c'était pour répondre au désir inconscient de sa mère de le voir au milieu de la nuit (!). Honnêtement, j'aime énormément mes enfants mais au milieu de la nuit, si je peux dormir, je préfère et mon inconscient aussi !

 

Bref, pour résumer, après quelques semaines de nuits parfaites, ma miss s'est mise à se réveiller toutes les nuits, une fois, puis de plus en plus souvent, tout en mettant systématiquement 3/4h de hurlements pour s'endormir et sans jamais faire de siestes de plus de 20 minutes... Arrivés à 5 réveils toutes les nuits, je vous laisse imaginer l'état de décomposition de la maman - et du papa, d'ailleurs, embarqué dans la même galère...

Je vous passe les remarques, conseils et culpabilisations de toutes sortes... Tous ces gens qui savaient mieux que nous ce qui se passait ou qui trouvaient ça normal et qui ne voyaient pas pourquoi on n'attendait pas patiemment deux ou trois ans qu'elle grandisse...

 

Je ne détaillerai pas ici le long chemin qui nous a menés à enfin trouver la solution au problème (cause purement physiologique, résolue sans psychothérapie collective, je précise) - mais sur ce chemin, le livre d'Elizabeth Pantley a été une étape très importante. Etape qui nous a conduit du bébé qui hurle 3/4h pour s'endormir et ne faire qu'une sieste de 20 minutes à une petite fille qui réclamait son lit le soir parce qu'elle était fatiguée, s'endormait toute seule et visiblement avec plaisir ! Et qui faisait de vraies siestes de 2h.

On me l'aurait prédit, je ne l'aurais pas cru.

 

La recette miracle alors? Au risque de vous décevoir... non. Juste une liste de conseils de bon sens, et une "méthode" qui vous propose de faire la liste des conseils que vous souhaitez suivre, de tenir bon 10 jours (c'est important, la régularité) puis de faire le point (est-ce que l'enfant dort plus longtemps? s'endort plus rapidement? etc). Avec pour objectif de lui apprendre à s'endormir seul, sans entrer dans un rapport de force ou le laisser pleurer, et même, dit le livre, "sans faire pleurer personne, ni l'enfant, ni la maman".

Ces conseils m'ont bien aidée pour mon petit bonhomme aussi, qui avait pris un mauvais départ, pour les siestes notamment, pour d'autres raisons...

Le tout écrit avec beaucoup d'empathie et de réconfort par une maman qui est passée par là (le sien se réveillait toutes les heures ! quelle horreur, quand même !), qui a cherché, testé, puis fait tester à d'autres mamans confrontées au même souci.

 

Bref, quel dommage que ce livre ne soit plus édité en français ! J'espère que l'éditeur se décidera à le ressortir... Moi, j'ai mon exemplaire anglais, que je garde précieusement d'ailleurs, mais c'est vrai que tout le monde ne se sent pas forcément à l'aise pour se lancer dans un livre en anglais, surtout en manque de sommeil...

 

Voilà ! Vous connaissez tous les livres de maman préférés, enfin les plus importants, ceux qui ont vraiment joué un rôle marquant pour moi... Les autres, parce que j'en ai lu plein, bien sûr, j'ai souvent quelque chose à leur reprocher... Trop "psy", culpabilisants, trop orientés suivant le point de vue de l'auteur, voire pas sérieux du tout... J'ai d'autres livres de référence pour la grossesse, par contre, peut-être d'autres articles?

 

Les étapes précédentes de mes livres de maman, c'est ici pour le premier, là pour le deuxième et enfin, là pour le troisième.

 

PS: je précise que pendant que j'écrivais cet article, ma Choupinette s'est honteusement levée de son lit au lieu de rester faire la sieste et que j'ai dû intervenir pour qu'elle reste vraiment couchée.. comme quoi, quand je disais qu'on n'avait jamais tout compris (!).

 

* ce livre est apparemment encore disponible en français sur des sites de vente de livre bien connus (info de Marie, que je remercie beaucoup de me l'avoir signalé !).

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 12:29

Quand ma petite Choupinette est née, je n'étais plus tout à fait une bleue comme lors de la naissance de sa grande soeur. Je savais par exemple qu'un bébé, ça pleure, ça prend un temps fou et ça rend les journées complètement chaotiques ! Pourtant, il y a une chose à laquelle je n'étais pas du tout préparée : la réaction de l'aînée.

 

Ma miss Ju qui était depuis toujours un amour d'enfant super facile (celui des livres, qui dort 12h la nuit sans se réveiller, mange de tout volontiers, etc) s'est tout à coup métamorphosée en une rebelle que je ne comprenais plus. Il faut dire que personne ne m'avait parlé non plus du "terrible two" ou "mini-crise d'adolescence des 2 ans" et là, j'avais vraiment l'ado en miniature, dont l'esprit de contradiction avait tout d'une grande... Ajoutez cela à un manque de sommeil tout à fait classique et vous obtenez un cocktail détonnant et une maman un chouilla désespérée...

 

Bien sûr, comme toujours en cas de problème (mais même si on n'a pas de problème, d'ailleurs, vous avez remarqué?), j'ai été submergée de conseils sur le thème "forcément, elle est jalouse, c'est normal, il faut lui donner plus d'attention". Alors là, je pourrais en parler pendant des heures, de l'attention, mais disons pour faire court que c'était un conseil complètement idiot et inefficace... Lui dire que je l'aimais autant qu'avant la naissance de sa soeur, ça l'inquiétait encore plus (forcément, si j'avais besoin de lui dire, c'était louche), laisser sa soeur pleurer pour finir de m'occuper d'elle, ça l'inquiétait (c'était quoi, cette mère, qui délaissait un bébé comme ça?) sans compter que moi, rester sans rien faire en entendant les hurlements de Choupinette, c'était juste insupportable...

 

FaberMazlishOui... mais alors, quoi? Là, comme souvent, j'ai eu de la chance et une amie (qui se reconnaîtra) m'a conseillé un livre distribué par La Leche League : Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent.

Pour être honnête, je trouve que ce titre est à coucher dehors... mais peu importe, ce livre a vraiment changé ma vie de maman.

 

Qu'est-ce qu'il y a dedans? Des conseils, mais pas que. De l'empathie, déjà ; moi, de lire l'introduction qui commence par "j'étais une mère parfaite jusqu'au jour où j'ai eu des enfants", ça me fait du bien, déjà. Pour le reste, on pourrait dire que ce sont des "astuces" (plutôt que des "habilités", parce que ce livre a un défaut, on sent vraiment qu'il est traduit de l'anglais...) pour parer à toutes les situations "désespérées". Le sous-titre est d'ailleurs "pourquoi se disputer avec ses enfants quand il est possible de faire autrement?".

Ce qui fait la grande force de ce livre, je trouve, c'est qu'il repose sur un principe simple : se mettre à la place de l'enfant pour comprendre ce qu'il ressent, puis adapter son comportement vis à vis de lui en fonction de la manière dont on airmerait, nous, être traité. Donc, loin de calquer une méthode sur un "les enfants sont comme ça et pas autrement", on est plutôt dans "essayer de faire plutôt ceci ou celà et voyez ce que ça donne".

Sur la forme, il est très "pratico-pratique" pour reprendre un terme employé par une autre maman pour en parler (mais je ne saurais pas retrouver où, pardon à elle...) : des chapitres par thème - mon préféré? "susciter la coopération" - des petites BD qui décrivent des situations quotidiennes et comment réagir, des questions et témoignages de parents...

Moi qui suis assez "scolaire" on va dire, j'ai bien suivi comme ils disaient : je lis le chapitre, j'applique pendant une semaine, je fais le point...

 

Les résultats ont été spectaculaires. Chapitre 1 ("accueillir les émotions de son enfant") et le nombre de "crises" de colère de part et d'autre a considérablement diminué. Chapitre 2 ("susciter la coopération", donc) et ma miss s'est mise à m'écouter et à faire au lieu que je menace et punisse sans résultats.

Et surtout, avec ma "liste" de choses à faire, je ne me sentais plus désespérée. "Point 1, ça n'a pas marché, bon, je passe au 2, il y en a 5 à tester, on va y arriver..."

Parce que, pour tout avouer, en devenant maman, je serais plutôt devenue contre la fessée... Enfin, disons que la fessée me pose problème et que je voudrais bien faire autrement, mais il faut avouer que même dans les livres sur le sujet, on n'a pas tellement d'autres solutions proposer pour poser des limites... Dans ce livre-ci, si, il y en a des pistes pour poser des limites, parce que non, un enfant n'a pas le droit de tout faire, ce n'est bon ni pour lui ni pour son entourage... Et le laxisme, pas pour moi non plus.

 

Est-ce que j'ai toutes les réponses? Oh que non. D'ailleurs, j'aime bien ce que disent les auteurs : "votre enfant n'est pas un robot, rien ne marchera à tous les coups". Mais ça se passe nettement, nettement mieux. Et en cas de besoin, je peux me replonger dedans.

C'est un livre que j'ai offert deux fois déjà, à des mamans qui se débattaient avec les mêmes problèmes que moi. Parce que ça m'avait tellement aidée, moi. Alors tant pis si ce n'est pas très bien traduit, ça vaut vraiment la peine de le lire !

 

"Parler pour que les enfants écoutent", d'Adèle Faber et Elaine Mazlich, qui se trouve très facilement sur le site de LLL et nettement moins facilement en librairie... mais sur des sites d'articles de maternage aussi.

Les mêmes auteurs ont écrit un livre sur les relations frères-soeurs (que j'ai à peine lu mais qui est dans mon programme de lecture) et un autre livre "Parents épanouis" plus sur leur expérience d'animatrices d'atelier pour parents, moins pratique, donc - j'ai pas lu non plus.

Sur le même thème, "Parents efficaces" de Thomas Gordon reprend les mêmes principes mais présentés différemment - mais c'est un livre que je n'ai pas du tout, du tout aimé, son côté "psy" ne me correspond pas du tout...

 

Et mes autres livres "cultes" de maman, c'est ici et .

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 11:38

Quand ma miss Ju est née, j'avais deux craintes : ne pas avoir assez de lait et avoir un bébé qui ne mange pas. On peut dire que j'ai été amplement rassurée sur les deux points, avec un bébé puis une enfant très gourmande de tout et de vrais geysers de lait au moment des tétées !

Bien sûr, je me suis posé beaucoup de questions sur l'allaitement. J'ai eu des doutes, surtout le soir, au moment des coliques qui la faisaient pleurer pendant 2h... J'ai entendu des conseils contradictoires et des recommandations de personnes "bien intentionnées" qui me conseillaient d'éviter tout un tas de choses dans mon alimentation... Je trouvais que l'allaitement, c'était compliqué jusqu'à ce que j'entende à la PMI une maman poser des questions sur la préparation du biberon... En fait, ce n'était pas l'allaitement, c'était juste s'occuper de ce petit bout de femme, devenir maman, qui était compliqué !

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/517A4W3BagL._SL500_AA300_.jpgAu milieu de toutes ces questions, une référence m'a accompagnée fidèlement : le site internet de La Leche League. J'avoue, je suis comme ça, quand quelque chose m'intéresse, je me documente à fond, je cherche les bonnes références...

J'ai lu pas mal de choses mais je suis arrivée à une conclusion : si quelqu'un a une vraie expertise sur le sujet, c'est bien l'association de La Leche League. Que ce soit sur les médicaments compatibles ou non, les coliques, la mise au sein, la confusion sein/tétine, la diversification, l'allaitement en travaillant ou le sevrage... Expertise que je n'ai malheureusement pas rencontrée chez tous les professionnels de santé, même ceux qui étaient "formés" ou supposé l'être.

 

Rien d'étonnant, finalement, vu que cette association existe depuis bien longtemps (50 ans?) et a accumulé au fil des années toutes les experiences de toutes ces mamans, chacun avec leur histoire, leurs contraintes... Et je dirais aussi, même si c'est peut-être une formule un peu forte : une vraie expertise de maman.

 

Parce que quand j'ai acheté ce livre, j'attendais ma petite Choupinette et c'était un peu pour me faire plaisir que je voulais le lire pendant la grossesse - et aussi pour savoir comment allaiter en travaillant, ce que je n'avais pas fait pour mon aînée sevrée au moment de la reprise. Et là, j'ai découvert bien plus que sur l'allaitement. C'est le premier livre, peut-être le seul, où j'ai lu des choses comme "l'arrivée de votre bébé va être un vrai bouleversement, les tâches ménagères seront compliquées à réaliser et passeront au second plan" - moi qui m'étais lancée "comme une bleue" après la naissance de l'aînée dans des projets d'aménagement de l'appartement où nous nous étions installés et qui culpabilisais de ne pas y arrriver, si j'avais lu ça à l'époque ! Et avec plein de bons conseils pleins de bon sens pour que tout se passe le mieux possible...

On y trouve de très bons principes comme "toujours faire passer les gens avant les choses" et "'n'oubliez pas vos propres besoins" (ou "fonctionner avec un réservoir plein", bonne solution pour éviter le burn-out).

Et bien sûr, beaucoup de choses sur l'allaitement. Ce livre m'a accompagnée à la maternité pour la naissance de mon petit bonhomme, puis à l'hôpital quand il a eu une méningite à deux semaines, et il a chaque fois été à la fois d'une grande aide et d'un grand soutien.

 

Est-ce que je l'offrirais à une amie sur le point de devenir maman? J'avoue que je n'ai pas osé. Mais ce n'est pas à cause de la mauvaise réputation (récente, d'ailleurs, je pense au livre d'E.Badinter) de La Leche League, réputation qu'elle ne mérite pas du tout, en tous cas au vu des échanges que j'ai eus avec des animatrices depuis. Non, c'est plutôt que l'allaitement, c'est quelque chose de tellement délicat, tellement personnel pour une femme, que je trouve qu'il faut vraiment garder sa place sur le sujet, se contenter de répondre aux demandes des mamans sans les devancer. On y projette tellement de sa relation avec le bébé, de l'image d'être "une bonne mère"... Personne ne devrait s'immiscer ou "faire du forcing" là-dedans.

C'est une distance que La Leche League a très bien, d'ailleurs ; pour mon loulou, j'ai enfin osé solliciter des animatrices (je peux être très timide parfois) pour des questions que je me posais et elles savent aussi très bien répondre "certaines mamans ont trouvé utile de faire ceci ou cela mais c'est vous qui savez ce qui est le mieux". Beaucoup de délicatesse, je trouve...

 

"L'art de l'allaitement maternel", c'est donc un livre édité par La Leche League et distribué sur leur site mais aussi en librairie - cette édition-ci est l'édition française (la précédente était canadienne) et est sortie l'an dernier.

Et pour retrouver un autre de mes livres de référence de maman, c'est ici.

Et le livre suivant, c'est là...

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 07:22

J'ai trois enfants, je ne sais pas si cela fait de moi une mère expérimentée? En tous cas, j'ai beaucoup appris avec et grâce à eux. J'ai été confrontée à des questions, des doutes, des difficultés, abreuvée de conseils parfois de proches et souvent d'inconnus, qui m'ont parfois aidée et parfois non...

Et je suis rapidement arrivée à une conclusion : personne ne sait vraiment comment il faut élever les enfants. Bien sûr, on peut avoir une idée assez précise de choses qu'il ne faut pas faire - mais pour le reste, on avance presque toujours par tâtonnements.

 

Sur le sujet, les livres et les discours d'experts de tous bords sont légion. J'ai appris à me méfier de tout ce qui ressemble à "il faut faire... et c'est la seule bonne manière de faire" et des variantes comme "tous les bébés font..." ou "tous les bébés ont besoin de..." Je crois que tout ce qui est trop catégorique risque d'empêcher de voir comment est son enfant, que ces experts n'ont jamais vus et qu'ils ne connaissent pas alors que nous, on le voit tous les jours.

D'ailleurs, je me souviens voir lu une interview de Winnicot (le fameux inventeur de la formule qui veut que l'enfant n'a pas besoin d'une mère parfaite mais d'une mère "suffisamment bonne") qui disait "j'aime bien entendre les mères parler de leurs enfants, un peu comme des jardiniers qui parleraient de leurs jardins, parce que c'est toujours passionnant d'entendre un expert parler de sa spécialité". J'avoue que j'aime bien cette manière de voir les mères !

 

Quelques livres pourtant m'ont aidée, justement parce que je trouve qu'ils poussent à observer, s'adapter. J'aurais envie de les partager avec vous.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51R2GV9D34L._SL500_AA300_.jpgLe quotidien avec mon enfant fait ainsi partie de mes quelques livres de référence (trois ou quatre sur tout ce que j'ai lu!).

C'est un livre que j'ai découvert sur un malentendu. Je cherchais des idées d'aménagement dans l'esprit Montessori - c'est-à-dire les idées de Maria Montessori, première femme psychiatre en Italie fin XIXème et qui a beaucoup étudié les enfants, je vous renvoie pour en savoir plus chez Aude qui en parle tellement mieux que moi - et ce livre avait l'air d'être un recueil de bonnes idées pour adapter sa maison à un tout petit.

En fait... pas du tout ! On y trouve quelques idées pratiques, certes, dont certaines sont un peu "datées" d'ailleurs (je pense aux écharpes de portage et porte-bébés physiologiques dont l'offre s'est bien développée depuis) mais c'est surtout une introduction à la "philosophie Montessori" qui personnellement m'a bien éclairée en tant que maman.

 

En résumé? L'enfant a en lui une "force" qui le pousse à grandir, à faire les différents apprentissages (marcher, parler, appréhender des notions abstraites comme les nombres, les couleurs, etc), l'adulte doit juste y être attentif pour lui offrir de quoi faire ces apprentissages. Je crois que c'est ce que je trouve si juste et éclairant : observer l'enfant, pour s'adapter à son rythme, son évolution.

A travers cette approche, tous les thèmes sont abordés par le livre à travers un parcours des pièces de la maison : le sommeil, les repas, les jeux...

On y trouve ainsi l'idée que l'enfant participe avec joie aux taches domestiques, qui sont autant d'occasions d'apprentissage, ce que j'ai pu maintes fois constater à la maison. Ranger les couverts dans un tiroir, chacun à sa place, c'est une activité de tri qui passionnait ma Choupinette - plus maintenant mais ce n'est pas grave, ça l'aura bien occupée et moi aidée avant qu'elle n'aille à l'école !

Autre idée très éclairante : l'enfant qui joue réalise en fait un apprentissage, c'est un travail très important et c'est pour cela qu'il a du mal à s'interrompre. Depuis, j'essaie toujours de prévenir un peu avant pour le bain, le repas, etc, pour "laisser le temps de finir" - et en général, ça aide bien à ce que tout se déroule dans le calme.

Et aussi l'idée de ne pas faire à la place de l'enfant, de le laisser tâtonner, trouver par lui-même...

Ou encore de ne pas lui mettre trop de jouets à disposition en même temps (deux ou trois, pas plus) pour lui permettre de bien s'y intéresser sans se disperser ; idée qui correspond à ce que j'ai souvent observé chez mes miss, c'est après un bon rangement qu'elle redécouvrent tel ou tel jeu, lorsqu'il n'y a plus que lui au milieu du salon, de même que c'est quand on rassemble les éléments de la dînette qu'elles se remettent à jouer à la dînette.

 

Un contenu très riche donc et pas dogmatique, pour guider vers son enfant, suivant sa propre personnalité (de l'enfant et du parent, d'ailleurs).

 

"Le quotidien avec mon enfant" de Jeannette Toutlemonde, c'est aux Editions l'Instant présent et il se trouve très facilement.

 

PS: d'ailleurs, j'hésitais à faire un article sur l'écharpe de portage et autres porte-bébés que j'utilise, faites-moi signe si ça intéresse quelqu'un. ;)

 

Et un autre livre de maman par là...

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 13:02

... mais un essai que je voulais faire depuis longtemps : customiser un T-shirt ! Et quand je dis depuis longtemps, il faut préciser que ce T-shirt avait été acheté exprès blanc en taille 12 mois pour customisation pour... mon aînée de maintenant 6 ans (!). On va dire qu'il était temps, maintenant que j'ai un petit troisième...

 

tshirt

 

Dessin maison, gentiment engagé - et puis vous, vous n'avez jamais eu l'impression en voyant votre bébé tendre les bras dans son pyjama qu'il ressemblait un peu à Superman?

J'en ai fait un second... mais il fait la sieste sur son destinataire. Je me montrerai peut-être une autre fois?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 07:05

Comme promis, voici la suite ! Je pensais vous parler réglages de l'appareil, f, ISO, tout ça... mais j'ai découvert entre temps que tout cela est très bien expliqué sur le site Bento Blog, qui organise le projet photo 52, et qui proposera des articles sur la photo tout au long de l'année.

Et mes petits réglages, dans tout ça? Eh bien, je me suis dit qu'après tout, je pouvais l'expliquer quand même à ma sauce à moi, en beaucoup plus court et beaucoup moins rigoureux, juste pour dire comment je m'en sers !

 

Commençons par l'ISO : c'est facile, c'est la sensibilité de la pellicule. Moi, je me souviens qu'ado, en vacances,quand j'allais acheter mes pellicules photos chez le marchand de journaux, il fallait que je lui dise quel ISO je voulais - en pratique, de l'ISO 100 pour les photos dehors au soleil, ou de l'ISO 800 pour les photos à l'intérieur.

Maintenant qu'on est passé au numérique, plus besoin de demander au marchand de journaux et plus besoin non plus de finir ma pellicule de 100 dehors avant de faire des photos dedans - ça, c'est quand même pratique ! Juste un petit réglage à changer et un coup d'oeil sur l'écran de l'appareil pour vérifier le résultat.

Comme je photographie surtout à l'intérieur sans flash (pour rester discrète et ne pas éblouir), je me mets souvent en ISO 1600, la plus grande valeur de mon appareil. Les puristes diront que ça rajoute du bruit, c'est à dire que le résultat risque de ne pas être terrible si on veut aggrandir une partie de la photo ; moi, ça me va, puisque je n'aggrandis pas de partie de photo et puis, j'aime bien le "grain" que ça crée.

Comment on sait (ou plutôt je sais) que l'ISO choisi est adapté à la situation? Là encore, j'utilise une méthode de "non-puriste" : j'essaie et je regarde le résultat. C'est du numérique donc pas de développement à payer, on teste, on regarde sur l'écran (de l'appareil photo dans un premier temps, puis de l'ordi) et on voit si ça nous va ! Si l'ISO est trop élevé (la pellicule est trop sensible), j'ai une superbe photo "brulée", c'est-à-dire blanche avec trois taches de couleur. Ca peut être un style... mais comme photo de famille, bof. Si c'est trop faible, l'appareil refuse de prendre la photo ou alors, c'est tout flou !

 

Une fois sa pellicule choisie, il reste deux paramètres à fixer : l'ouverture du diaphragme (f) et le temps d'ouverture. En pratique, les deux sont liés (en tous cas, si comme moi, on n'utilise pas le tout manuel et qu'on ne veut pas une photo floue) donc si on choisit l'un, l'appareil fixe l'autre. En effet, plus le diaphragme s'ouvre grand, plus il laisse entrer de lumière et moins il a besoin de s'ouvrir longtemps pour impressionner la pellicule.

L'appareil a deux modes qui correspondent : un où on choisit l'ouverture f et lui choisit le temps d'ouverture (qui s'appelle Av sur le mien et que j'utilise tout le temps) et l'autre où on choisit le temps d'ouverture et il fixe le f.

Qu'est-ce que ça change, l'ouverture? Eh bien, plus l'ouverture est grande et plus il entre de lumière, comme je l'ai déjà dit, mais aussi plus la profondeur de champ est faible : ça veut dire qu'avec une grande ouverture (f=1,8 par exemple), l'arrière plan de la photo est flou. Ce qui est très joli pour des portraits (et cache le bazar en arrière plan, comme je l'ai déjà dit) parce que cela fait bien ressortir le visage qui est au premier plan.

Mais pour régler une grande ouverture (et donc un petit f), encore faut-il avoir un objectif qui le permette. Il m'a fallu un peu de temps à le comprendre avec notre précédent objectif qui ne descendait que jusqu'à 5 et me faisait des arrières-plans... presque toujours nets !

Ce qui est très bien aussi, avec une grande ouverture, c'est que quand on photographie sans flash à l'intérieur, le temps d'ouverture est toujours quand même assez court donc on n'a plus de photo floue ! Parce que moi, avec un long temps d'ouverture, même en essayant de ne pas bouger et en retenant ma respiration en prenant la photo (j'ai même essayé ça, pour tout dire...), j'avais très très souvent des photos floues...

 

Bref, je suis ravie de notre nouvel objectif... je vous en parlerai à l'occasion !

 

Et l'autre mode? Eh bien, si vous essayer par exemple de photographier deux miss qui font une ronde en chantant "Promenons-nous dans les bois" ou qui sautent tout partout en écoutant "Elevation" (elles ont des goûts éclectiques), il vaut mieux fixer un petit temps d'ouverture et avoir plus de profondeur de champ tant qu'à faire... dans ces cas-là, je me mets lâchement en automatique flash coupé (réglage "P" sur mon appareil) et je laisse l'appareil se débrouiller pendant que je tente de mettre mes miss dans le cadre... Pour l'instant, le résultat me suffit ! Mais je sais qu'on peut aussi utiliser le mode "Sport" ou bien celui "priorité à la vitesse" (qui s'appelle "Tv").

 

Je vous avais dit, ma science photographique est assez limitée... mais très appliquée ! Avis aux photographes de passage : s'il y a trop de bêtises ou si vous avez des conseils...

 

Et pour un super livre plein de conseils sur la technique, le cadrage... pour prendre son bébé en photo, c'est ici.

Une suite est prévue... mais je n'ose plus donner de date tant il m'est difficile de m'y fixer en ce moment, disons dans les prochaines semaines.

PS: Anne, si tu passes, cet article est pour toi. ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by @nne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 11:18

Aujourd'hui, je voudrais vous parler un peu photo ; c'est un sujet qui m'intéresse depuis quelques temps et c'est un peu le sujet du moment sur les blogs que je suis, avec les projets 365, projet 52 et autres...

 

Comme beaucoup (et même sans doute toutes) les mamans, je rêve d'avoir de jolies photos de ma progéniture. Avant la naissance de mon aînée, j'étais confiante : avec un mari passionné de photo, pas d'inquiétude à avoir, il allait les mitrailler toute la journée et je n'aurais plus qu'à faire de beaux albums avec des portraits tous plus beaux et originaux les uns que les autres.

Et en fait, non... J'ai découvert que mon mari, son truc, ce seraient plutot les paysages, les contre-jours (on a un tiroir entier de photos d'arbres en contre-jour), pas trop les portraits d'enfant. Et aussi qu'il préfèrera toujours aller avec les filles faire un jeu ou un tour en kapla que de les photographier en train de le faire (mais ça, c'est parce que c'est un super papa).

 

Alors, je m'y suis mise, d'autant plus que c'est quand même moi qui passe le plus de temps avec elles et qui ai donc le plus d'occasions de les photographier. Et je suis devenue une spécialiste... de la photo floue.

 

Eh oui, parce quand on ne veut pas mettre le flash pour ne pas éblouir le modèle, qu'on photographie souvent à l'intérieur, et qu'on photographie un modèle qui bouge en plus, c'est flou.

img9310.jpg

Bon, là, c'est très flou et le modèle bouge pas, juste moi !

 

J'ai longtemps pensé que c'était moi qui n'était pas douée pour la photo donc la solution était simple : demander à mon chéri de me prendre une photo "là, tu vois, quand elle fait ça, mais plutôt vue sous tel angle..."

Jusqu'au jour où je me suis dit que j'avais qu'à les faire moi-même, en fait !

 

Deux atouts sur le sujet :

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51TALI-nRNL._SL500_AA300_.jpg1- un très bon livre : Le b.a.-ba de la photo de bébé, de Raphael Goetter idéal pour un(e) débutant(e) comme moi parce qu'il explique très bien les notions de base, avec des exemples et des conseils sur la photo de bébé et d'enfants, comme "comment faire un joli arrière plan flou", astuce très utile quand l'arrière plan a tendance à être un séjour très en bazar ! (et en plus, il y a des photos d'une super copine dedans !).

 

2- un mari passionné de photo, parce qu'en plus d'avoir déjà un réflex numérique, il peut répondre à toutes mes questions !

 

Maintenant que j'ai appris deux ou trois trucs (et que j'ai un super objectif), les photos sont nettement plus réussies... et je peux partager les deux ou trois trucs en question, bien sûr !

 

La suite la semaine prochaine... parce que demain, c'est dimanche donc roman !

Partager cet article

Repost 0
Published by @nne(tte) - dans Histoires de maman
commenter cet article

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -