8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 18:50

Je n'avais que des bonnes raisons de vouloir découvrir Outlander en livre audio. D'abord, c'est une série régulièrement conseillée par Marie-Claire Idées dans "Que regarder en tricotant" - et moi, les séries à succès, comme Le Trône de fer je les écoute en livre audio, n'est-ce pas ? Ensuite, j'ai une excellente recette de millionaire shortbread et la boîte juste parfaite et écossaise pour mettre mon shortbread dedans. Et puis, j'ai le tissu tartan parfait pour me coudre une chemise/une blouse (pas encore décidé). Et des pelotes de laines rouge avec un motif à torsade tout à fait celtique à tricoter avec. Et aussi, j'ai toujours eu un petit faible pour l’Écosse et les écossais...

Et puis... est-ce qu'on a besoin d'une excuse pour écouter Outlander ?

Bref, ces arguments imparables m'ont convaincue facilement que là, tout de suite, sans attendre, c'était ça qu'il fallait que j'écoute et pas autre chose. Et je me suis plongée dans un peu plus de 26 heures d'aventures au cœur des Highlands...

Vous avez sans doute entendu parler de l'histoire ? Une jeune femme anglaise de 1945 se retrouve mystérieusement transportée en Écosse, au 18ème siècle, au milieu des highlands. Elle va devoir s'intégrer dans les clans alors que les dragons anglais harcèlent les villageois, sans pouvoir confier son secret à personne, tout en cherchant comment rentrer chez elle...

Alors bien sûr, on peut s'amuser à chercher des défauts à ce livre. Est-ce que le point de départ ne serait pas un peu invraisemblable ? est-ce que tous les rebondissements sont crédibles ? est-ce qu'il n'y aurait pas parfois des longueurs ? ou bien est-ce que la romance ne prendrait pas trop (ou pas assez, selon les goûts) de place ? Mais en vrai... on s'en fiche un peu, de ses défauts, parce que c'est tellement tellement tellement agréable à écouter !

Imaginez : vous êtes à la fin d'une journée pourrie, où les petits tracas se sont enchaînés avec une belle constance, il fait gris, froid, et vous avez encore une énorme pile de linge à plier (comment ça, ça sent le vécu ?) et là, vous appuyez sur le bouton lecture... et vous vous retrouvez instantanément dans les Highlands, dans une salle de banquet ou aux portes des murs de pierre d'une prison... Une vraie lecture détente/évasion. Juste ce que j'espérais.

Avec en plus, l'humour - cette sorte de distance ou de décalage qui rend les situations irrésistibles. Et surtout, l'interprétation. Marie Bouvier est une magicienne, elle vous embarque dans l'histoire avec un ton toujours juste (et pour certaines scènes, il ne devait pas être facile à trouver) et une voix avec un charme véritable (je ne trouve pas d'autre mot pour qualifier cette capacité à rendre la narratrice immédiatement sympathique et attachante et à nous embarquer dans son histoire sans jamais nous perdre en route).

Bref, du plaisir en livre audio...

Petit détail technique : à la fin d'un des chapitres, je me suis rendue compte qu'il manquait un bout (bien une demi-page). J'ai donc contacté Audible (un clic sur leur site et ce sont eux qui rappellent) pour signaler le problème et peu de temps après, ils ont mis en ligne une version corrigée (et complète). J'ai trouvé quelques petites coquilles de montage mais je les ai signalées donc en passant après moi, vous devriez avoir une version sans coquilles. ;)

Avec ça, mon écharpe a avancé sans que je m'en rende compte (et les tâches ménagères aussi). Je n'ai qu'un seul regret... je n'ai pas trouvé comment faire pour offrir le livre audio - là, il faut vraiment que je me renseigne !

J'ai eu la chance de découvrir ce livre dans le cadre d'un partenariat avec Audible - comme d'habitude, je vous donne mon avis comme si je l'avais acheté moi-même. ;)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie 13/03/2018 10:08

C'est exactement ça ! Mis à part le fait que mes piles de linge ne diminuaient pas... parce que je n'ai pas écouté mais lu les premiers tomes. :-)
Cependant, j'oubliais que dans l'appartement alors en plein dégât des eaux, tous les meubles étaient sur pilotis, que les lattes du parquet sautaient une par une, que l'eau gouttait de l'ampoule de la suspension de l'entrée, qu'un des gonds de la porte d'entrée de l'appart avait fini par rendre l'âme... On va s'arrêter là. ;-)

anne(tte) 13/03/2018 16:59

Quelle horreur ! Rien que d'imaginer l'appartement avec dégât des eaux et l'eau qui goutte de l'ampoule, ça fait peur... J'imagine que tu devais vraiment VRAIMENT avoir besoin d'évasion, là... mais vous n'y viviez pas quand l'eau gouttait de la lampe, si ? Finalement, mes pannes récurrentes de chauffage ne me semblent plus si terribles...

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -