21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 17:06

Il y a le style scandinave, épuré, tout en sobriété, tout ça tout ça... et puis il y a...

... comment dire...

Parfois, il est difficile de trouver les mots... Appelons ça le style Tex Mex ?

Comme dirait ma grande miss, "pour porter ce genre de vêtements, il faut avoir un style affirmé". Mon petit loulou s'en fiche ; il a flashé sur ce tissu qu'une gentille voisine m'avait offert (elle m'a offert un gros sac de tissu, en fait, après tri de ses stocks), il voulait que je lui en fasse quelque chose. Un peu épais, c'était plutôt un tissu d'ameublement pour faire un pantalon mais l'idée d'une grosse pièce dans ce motif piquait un peu les yeux. Là, quelqu'un m'a soufflé la solution : un short. En plus, une fois le tissu déplié, le short en 10 ans rentrait juste juste juste...

Au moment de chercher un modèle, je feuilletais le dernier numéro de La Maison Victor et j'ai lu en introduction du modèle Faro : "Votre fils portera ce bermuda classique pendant toute la belle saison. Twistez-le avec un imprimé rigolo..." Euh, un imprimé rigolo ? Je crois que je ne pouvais pas mieux faire !

Élastique réglable, fausse braguette, petites poches plaquées à l'arrière, passants, poches à l'avant... Le modèle avait tout pour plaire.

En plus, il était plutôt facile à décalquer (des fois, sur les magazines, c'est un peu compliqué) et les explications limpides... (là, je précise que j'ai pris la photo de la couveture sur le site mais le mien, il est pas en néerlandais, je vous rassure tout de suite !).

Je me suis amusée à faire les coutures et surpiqûres en rouge (pour rester dans la discrétion), le petit détail classe qui fait toute la différence (parce que vous voyez la photo et vous pensez classe et subtilité, n'est-ce pas ?).

Voyons ça d'un peu plus près...

Je suis trop fière de mes doubles surpiqûres ! :)

("Téquila" sur la poche arrière, eh oui...)

(Mais pas sur les deux poches, quand même, laissons de la place aux burritos)

Au moment de faire les revers en bas du short, j'ai eu un doute ; finalement, je préfère un ourlet bien large pour une longueur un peu en dessous du genou (et puis ça pique moins les yeux niveau motif).

(Le fameux élastique réglable pour que le short aille vraiment longtemps)

Aussitôt terminé, aussitôt adopté. Qu'on se le dise, le short Tex Mex va avec tout et se porte en toutes circonstances...

(eh oui, on est féministes dans cette famille, même les hommes lisent Wonder Woman ! :P)

 

Pour finir, en plus de ma voisine, je dois remercier la fonction "Balance des blancs" de GIMP. Oui, parce que qui dit petit homme pressé de porter son short dit aussi photos prises par le jour le plus couvert du mois d'août, à la lumière électrique... Donc sans ma fonction magique, mes photos ressemblaient à ça...

Quoique, niveau couleur, ça fait peut-être plus Tex Mex comme ça... ne manque plus que la musique de Western (ouiiiin-ouiiiin-ouin) et les fajitas... Euh, j'avoue tout : les fajitas, on les a faites juste après, avec du poulet à la téquila (miam). Ça doit s'appeler "la couture sous influence"...

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 13:50

Je n'arrive pas à croire qu'on soit déjà le 24 décembre. Vous avez vu décembre passer, vous ? Hier encore, on était le 2 décembre et il y avait tellement tellement de temps pour tout préparer...

Ceci-dit, bon an mal, la maison a pris un air de fête et surtout, accueilli un invité de marque.

Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas

Lui, c'est le Père Noël du livre Le Noël de Tilda, fini juste à temps pour les lectures de Noël à la bibliothèque. Il a eu beaucoup de succès auprès des enfants, et encore plus auprès des parents ! Il faut dire qu'il est gi-gan-tesque.

Entièrement réalisé dans des chutes (certains morceaux ont été un peu acrobatiques à caser... il ne m'en reste plus rien !). Barbe en laine de Bergère de France dont je ne retrouve plus l'étiquette (mais je peux chercher si ça vous intéresse, laissez-moi juste un commentaire), juste parfaite.

Il a instantanément trouvé sa place - on est un peu fans du Père Noël, comme vous voyez. Bon... il faut juste veiller à le garder hors de portée du chat (qui adoooooore cette laine, vraiment).

De toute façon, c'est un Père Noël qui est fait pour être gardé dans les bras - et les petits lecteurs de la bibliothèque ne se sont pas fait prier pour s'en occuper !

Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas
Country Christmas

Presque prêts... Joyeux Noël à vous !!!

(en vrai, j'écris cet article avec ma tisane bien chaude et mon gros paquet de mouchoirs à portée de main... ah, les joies de décembre...)

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 09:42

Tant que nous ne sommes pas trop loin de la rentrée, et si je vous montrais "mon grand-œuvre", le cartable cousu pour ma Choupinette pour la rentrée... 2016 ?

Il n'est jamais trop tard pour bien faire, comme on dit, et puis comme ça, j'ai un retour sur son usage et sa robustesse (!) - on va dire ça comme ça...

Après cette brillante introduction... TA-DAM !

Un cartable pas comme les autres

Le cartable de ma miss Choupinette !

Oui, parce qu'en entendant mes projets de cartable, sa grande sœur qui entrait en sixième à l'époque m'a lancé un regarde paniqué : "tu vas pas me coudre mon cartable ?!?!?" Aller au collège avec un cartable ? et en plus un cartable fait par maman ??? L'horreur suprême...

J'ai pu la rassurer : ce n'était pas pour elle mais pour sa sœur, qui entrait alors en CM1 où les choses sont très différentes, et qui surtout a bien compris qu'un cartable cousu par Maman, c'est la possibilité de TOUT choisir : le tissu, la forme, la doublure...

Elle a donc choisi... un simili-cuir rouge ! C'est sûr qu'allez trouver ça dans le commerce... Côté budget fournitures, je suis allée voir les cartables de marque et comme ça, j'ai été rassurée et j'ai pu me/nous faire plaisir. C'est un cartable de créateur, oui ou non ?

Un cartable pas comme les autres

Ce cartable, il fallait qu'il dure deux ans (jusqu'en 6ème, parce qu'en 6ème, n'est-ce pas...), qu'il soit imperméable (pour protéger les cahiers de la pluie, le vent, la neige, enfin vous voyez) et qu'il soit beau... bref, il fallait un tissu de qualité. Nous avons trouvé le simili, la doublure, les attaches spéciales cartable et les sangles chez De Fil en Étoile (je suis simple cliente mais je partage l'adresse parce que je sais que ça peut être utile à des lecteurs de blogs... moi, quand je vois une cousette, j'adore savoir d'où viennent les tissus).

Le simili est effectivement magnifique, avec des nuances de couleur, on dirait du vrai cuir... la grande classe. Et pour ce qui est de la robustesse, après plus d'un an d'école, tout tient toujours bien le coup, qu'il s'agisse du tissu ou des attaches, donc tout va bien !

Côté patron, je suis partie du tuto du cartable d'Edith (Aiguille à l'Ouest), que j'ai dû adapter pour les dimensions et surtout, pour qu'il ait de vraies bretelles de cartable. Pour ça, je me suis aidée de l'ancien cartable de la miss, celui qui était tout cassé. Où j'ai aussi récupéré les boucles en plastique pour les sangles.

(j'ai tout noté à l'époque, en me disant que je ferais peut-être un tuto... si ça vous intéresse, je peux essayer de vous retrouver mes notes... parce que là, j'ai un peu tout oublié...)

Le cartable a donc des bretelles (doublées avec une chute de jean, triplée d'une chute de molleton pour le moelleux)...

Un cartable pas comme les autres
Un cartable pas comme les autres

Des sangles pour régler les bretelles... avec des "croisillons" pour que ça tienne bien...

Un cartable pas comme les autres

Une poignée en simili (avec aussi des croisillons pour que...)

Un cartable pas comme les autres

Des pressions magnétiques pour refermer le sac "en soufflet" un peu comme sur les sacs à main et donc pour moduler sa taille (très pratique pour la fin de l'année quand il a fallu rapporter tous les cahiers à la maison)...

Un cartable pas comme les autres
Un cartable pas comme les autres

Des attaches cartable avec des petites poches, comme sur les "vrais" cartables".

Un cartable pas comme les autres
Un cartable pas comme les autres

Et une super jolie doublure de marque...

(c'est la que la grande sœur a commencé à se dire que, finalement...)

Un cartable pas comme les autres

Pour se faire plaisir jusqu'au bout, on retrouve la doublure à l'intérieur des petites poches.

Un cartable pas comme les autres

Il est bien surpiqué de partout pour faire plus propre...

Un cartable pas comme les autres

Il a un fond rigide pour lui donner un peu de tenue (parce qu'on va pas se mentir, le cartable en simili, c'est tout mou !).

Et puis des petites poches intérieurs parce que c'est toujours pratique.

Un cartable pas comme les autres
Un cartable pas comme les autres

Et même, le "porte-étiquette" pour ranger la carte de bus (la partie transparente, c'est du plastique pour recouvrir les livres que j'ai cousu avec... ben ça marche).

Un cartable pas comme les autres

Toujours pour renforcer, des surpiqûres au niveau du rabats (parce que les cartables accrochés par la poignée, ou soulevés par la poignée, ça tire pas qu'un peu sur le rabats).

Un cartable pas comme les autres

Et tant qu'à faire, une petite couture zigzag pour renforcer la fixation de la poignée (oui, j'ai renforcé partout partout !).

Un cartable pas comme les autres

Bref... ben, j'suis fière, en fait. Parce que je ne vous cache pas que je n'étais pas sûre du tout d'y arriver.

Un cartable pas comme les autres
Un cartable pas comme les autres

Il est un peu vide, là, mais je vous assure qu'il est pas resté vide longtemps.

Fierté suprême : il a fait son petit effet à l'école (même le maître l'a remarqué... vous me direz, des cartables en simili rouge, il doit pas en voir tous les jours ! :P)

Et sur le dos de ma miss (un jour où elle s'apprêtait à partir à la danse), voilà ce que ça donne...

Un cartable pas comme les autres
Un cartable pas comme les autres

On dirait... ben, un cartable !

Un an plus tard, je peux dire que tout a plutôt bien tenu le coup (à un moment, en juin, l'une des attaches ne s'ouvrait pas bien... et puis ça s'est arrangé tout seul, mystère...). Et à part une petite couture à renforcer à la main sur l'une des poches la première semaine, le reste n'a quasiment pas bougé (si je regarde à la loupe, il y a un petit accro sur l'une des surpiqûres de la poignée... c'est pour ça que j'ai décidé... de ne pas  prendre ma loupe ! ;) ).

Pour finir, comme aux Oscars, je voudrais remercier Edith pour son tuto, ma miss pour sa confiance en moi et son goût pour le home-made, et puis mon homme qui a brillamment fixé les attaches quand je me demandais par quel bout les prendre (la couture version marteau ou tourne-vis, c'est lui le chef !). D'ailleurs, ça me fait penser que ça a été l'occasion de découvrir le poinçon qui accompagnait ma machine à coudre... c'est bien pratique !

Je ne vais pas mentir : j'ai pris mon temps, j'ai procédé étape par étape en réfléchissant bien à chaque fois... mais ça valait le coup ! Et en ce qui concerne le simili... j'en recoudrai peut-être un jour, qui sait ?

Oui, parce que du côté de ma grande, pas question d'avoir un cartable home-made, ça ne change pas... mais en fait... en y réfléchissant... un petit blouson en simili rose pâle, ce serait pas du tout la même chose...

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 17:14

Atlanta : c'était mon patron coup de cœur dès le début de l'été, dès sa sortie sur le tout nouveau site de Nun Studio. J'ai hésité, je me suis ravisée (mes miss mettent du 12 ans et le patron s'arrête au 10 ans...), re-hésité (et si je l'agrandissais ?), y ai renoncé (ça va être trop difficile), et puis...

Et puis j'ai découvert que les mesures de ma miss Choupinette correspondent à un... 8 ans.

J'ai succombé : je l'imaginais tellement bien dans un joli plumetis blanc. Et c'est ainsi que dans les derniers jours de l'été...

Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta

Sous tous les angles, ce modèle a un charme fou. Et ce plumetis tout léger et aérien lui va si bien...

Côté réalisation, tout est bien expliqué et détaillé (un petit peu moins que sur les premiers patrons C'est dimanche, je trouve, mais je chipote un peu), il faut juste prendre son temps pour couper, piquer, surpiquer et faire de petits points à la main. Et puis bien lire le plan de coupe, pas comme moi (il y en a un par taille et un pour chaque version, tunique ou robe... du coup, ben, j'ai perdu 3 cm sur la longueur voulue... tant pis).

Avec un peu de temps et d'application, les fronces, petits ourlets et manches virevoltantes prennent naissance.

Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta
Cousette d'été : Atlanta

Ne me demandez pas pourquoi, cette petite robe blanche me rappelle Les malheurs de Sophie et le merveilleux film dont j'ai écouté en boucle la bande originale pendant toute sa confection.

Bien sûr, cette petite robe a été cousue trop tard. Bien sûr, elle n'a pas pu être portée beaucoup... mais avec un peu de chance, l'été prochain ?

Cousette d'été : Atlanta

Partager cet article

Repost0
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 12:35

Après le papa, il fallait gâter le fiston. Et un nouveau défi : ma première (vraie) chemise. Soyons honnête : elle ne s'est pas faite en une journée ! Étape par étape, pourtant, j'y suis arrivée... et j'adore, j'adore le résultat.

Comme un grand
Comme un grand
Comme un grand
Comme un grand

Pour mon petit boy de pas-loin-de-6-ans, un petit modèle de La Maison Victor (la chemise Bill du numéro de sept-oct 2015), qui a comme d'habitude les bons petits détails mode qui font tout (j'ai juste zappée les épaulettes). Ici, les doubles surpiqûres (tout plein de surpiqûres partout), faites dans un fil turquoise assorti aux carreaux, mais aussi des poignets de manche, des poches "qui ont de la personnalité", un col un peu pointu, le bas arrondi...

Comme un grand
Comme un grand
Comme un grand
Comme un grand

Le tissu vient de chez Madame Maman, je l'avais pris pour lui coudre une chemise en... 18 mois (!). Inutile de préciser que le projet date un peu... Heureusement que j'avais visé un peu large - la chemise en 6 ans (pour un loulou qui porte du 6 ans du commerce), y rentrait tout pile.

Comme un grand
Comme un grand

Des difficultés particulières ? La cousette date un peu (finie pendant les vacances de Pâques) alors j'ai eu le temps d'oublier. :P Mais je me souviens trèèèèès bien de la fastidieuse étape du décalquage du patron. Après deux tentatives, j'ai trouvé la solution : le papier transparent (celui pour relier les cahiers de l'école). En plus, il se met bien à plat sans roulotter, c'est bien agréable au moment de la découpe !

J'ai bien appliqué tous les repères et tracé le contour du pied de col pour me guider au moment de la couture (forte de mon expérience de chemise de pyjama, il y a longtemps).

Je me suis aussi appliquée en coupant pour les raccords des carreaux et... des fois, il y en a qui sont en face (!).

Comme un grand

En vrai, à part un décalage dans le dos (ah, ces jolies découpes du dos...), c'est surtout la bande de boutonnage qui a "buggé". Mais finalement, ce décalage d'un carreau, ça donne un style, je me demande si pour une prochaine chemise à carreaux, je ne vais pas garder l'idée !

Comme un grand

Dans mon souvenir, le poignet de manche était un peu délicat... mais bien expliqué donc ça s'est plutôt bien passé (avec peut-être un petit point à la main quelque part à l'intérieur pour peaufiner ça... je sais plus...).

Comme un grand
Comme un grand
Comme un grand
Comme un grand

Comme je disais, je suis fan fan. Et fierté suprême, mon loulou a voulu la mettre pour la photo de classe - je pouvais pas rêver meilleur compliment. :)

Partager cet article

Repost0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 12:34

Des fois, la vraie vie ne laisse pas beaucoup de place au blog... petit article aujourd'hui, article "flash back" qui nous ramène au mois de mai 2015, pour la première communion de ma miss, avec Roma teen version robe...

Roma teen (version robe)

(une miss qui a bien grandi en un an...)

Pour cette grande occasion, j'avais fait une version test (une toile, comme on dit). Mon idée était de faire une version robe, comme le patron enfant : j'ai donc ajouté une jupe. Une jupe et un jupon, en fait, cousus ensemble au bas du top.

Roma teen (version robe)
Roma teen (version robe)

Si vous avez envie de tenter l'expérience, je conseille de coudre le jupon à part - l'ensemble est un peu lourd pour le haut, je trouve. Et de cintrer un peu le haut de la robe (le top de la version teen est froncé en bas... du coup, c'est un peu large). J'aurais peut-être dû choisir un modèle de robe ? Oui mais celui-ci s'imposait depuis que j'avais vu la si jolie version de La miche...

Depuis, elle l'a portée avec un gilet en dentelle de fée... mais il faut avouer que le blanc, ce n'est pas le plus simple au quotidien, cette robe est plutôt pour les grandes occasions. La petite soeur lui a déjà piqué la version test, la version cérémonie servira-t-elle pour une autre première communion d'ici un an ou deux ? ;)

Partager cet article

Repost0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 14:58

Pour le carnaval de l'école, ma grande voulait se déguiser en... Alice. C'était une idée merveilleuse (c'est le cas de le dire), d'autant plus que j'ai toujours trouvé qu'elle avait un petit air avec Alice au Pays des Merveilles. Seulement voilà, après une rapide évaluation, il fallait coudre un chemisier, une jupe et un tablier en... 8 jours. Euh... On a cherché une idée plus simple et on a trouvé le déguisement qui mettait tout le monde d'accord et qui lui plaisait encore plus que l'idée initiale. Ma grande miss serait donc... un mousquetaire !

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)
Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)
Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)
Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

Elle porte bien l'uniforme, non ?

Son Papa était chargé de trouver le chapeau et l'épée (mission accomplie), à moi de coudre la cape. J'avais de la popeline bleue (magnifique, achetée chez Cousette pour coudre une robe d'été à ma miss), de la peinture textile dorée, le super Papa a été missionné pour trouver du biais blanc et de la dentelle de mousquetaire (mission accomplie aussi malgré une monstrueuse queue à Mondial Tissu).

J'avais trouvé un tuto... mais je l'ai pas suivi du tout. Ce déguisement est donc mon premier patron maison, comme l'a souligné la miss (on m'aurait dit que je débuterai par une tenue de mousquetaire...). Avec comme source d'inspiration ce très beau livre, qui reprend le début de l'histoire d'Alexandre Dumas avec de superbes illustrations.

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

Si vous avez des petits mousquetaires à la maison, je peux vous expliquer comment j'ai fait (on va dire que c'est presque un tuto ;) ).

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

- J'ai mesuré la largeur d'une épaule à l'autre sur ma miss (45 cm) et la hauteur souhaitée (45 cm) et j'ai découpé deux grands rectangles aux mesures correspondantes (on peut ajouter 1 cm pour la marge de couture si on veut être ultra précis).

- J'ai ensuite reporté l'encolure du devant au milieu d'un rectangle et l'encolure d'un dos au milieu du second (j'ai essayé de repartir d'un patron existant mais j'ai fini par l'agrandir au jugé aux ciseaux...).

- J'ai fait une patte de boutonnage invisible sur le rectangle du dos (c'est plus facile de le faire avant de tout assembler) d'après ce tuto, avec une fente de 15 cm (largement assez pour passer la tête de ma miss et même la mienne).

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

du roi

- J'ai assemblé les rectangles dos et devant par les épaules et j'ai ouvert les coutures au fer.

- Pour le col : j'ai d'abord cousu un "ourlet" de 1 cm environ sur le bout de mon ruban, puis je l'ai bâti sur le bord du col, sur l'endroit, en partant du milieu du devant et en déroulant ma bande de dentelle au fur et à mesure jusqu'à la patte de boutonnage. Là, j'ai arrêté mon bâti un peu avant d'atteindre la fin du col ; je pouvais mesurer la longueur désirée, couper la dentelle, faire un repli de 1 cm et le piquer pour avoir un col bien fini et enfin bâtir la fin de couture. On obtient un premier côté du col.

J'ai bâti le second côté du col de la même façon.

Une fois tout bâti, j'ai piqué le col en place à quelques millimètres du bord.

J'ai surfilé le haut de ma patte de boutonnage.

J'ai replié le bord de l'encolure vers l'intérieur (sur environ 5mm) et j'ai surpiqué sur l'endroit, en dessous du col, pour maintenir ce rentré bien en place.

Sur l'endroit, on ne voit pas la piqûre puisqu'elle est cachée par le col, ça fait un bord bien propre y compris à l'intérieur (grâce à la dentelle) et bien moins d'épaisseur que de border par un biais (comme je voulais faire au départ).

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

(là, j'ai eu une révélation : le col en dentelle, à l'époque, ça devait être le summum de la virilité...)

Ne nous mentons pas : le col, c'était le plus délicat. Le reste va tout seul !

- J'ai bordé de biais blanc la cape en suivant ce tuto pour avoir de jolis angles.

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

- J'ai essayé la cape à ma miss et mesuré la longueur souhaitée pour les petits rectangles (ceux qui cachent les bras) : 55cm de long et 15 cm de large. J'ai donc découpé deux rectangles de 57cm (55cm + 2cm de marge de couture) sur 15 cm.

- J'ai surfilé le haut des petits rectangles.

- Je les ai bordés de biais blanc.

- J'ai fait la croix fleurdelisée : j'ai découpé un gabarit en papier (si ça vous intéresse, je vous le donnerai, l'astuce était de le découper sur une feuille pliée en 4 pour qu'il soit bien symétrique), ajusté sa hauteur en l'épinglant sur le tissu, reporté le contour sur la cape puis peint à la peinture textile dorée (le contour avec un pinceau tout fin puis l'intérieur avec un pinceau plus grand), laissé sécher et fixé au fer à repasser. Attention : pour protéger la table, mettre en dessous du tissu du papier sulfurisé par exemple mais surtout pas du papier journal (sinon, il restera collé au tissu et même si c'est sur l'envers... bof).

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

- Je assemblé les petits rectangles à la cape en positionnant bien le milieu du rectangle sur la couture d'épaule et le bord du rectangle à 2 cm (ma marge de couture), et en piquant exactement sur la couture du biais (enfin, le plus exactement possible !) - j'ai fait un ultime essayage avant de piquer histoire d'être bien sûre).

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

- J'ai cousu deux boutons pression sur la patte de boutonnage invisible.

Et voilà !

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)
Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

Si ces indications vous servent pour équiper vos petits mousquetaires, pensez à moi et envoyez-moi une photo, ça me fera tellement plaisir !

Et si mes explications sont aussi embrouillées que je ne le crains, laissez-moi votre question en commentaire !

Et pendant ce temps ? Super Papa était à l’œuvre pour le déguisement de miss Choupinette, moins "travaux d'aiguille" et plus "travaux" tout court (matériel de chantier). Je en résiste pas à l'envie de vous montrer.

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

Et ne dites surtout pas à ma miss que d'Artagnan, quand Maman était petite, il avait cette tête-là.

Mousquetaire du roi (avec tuto, ou presque)

Et que (sacrilège), il était... en rouge !!! Quand il était pas un petit chien dans un dessin animé au générique très rengaine (et que j'ai eu dans la tête tout au long de ma couture, ah, grandir dans les années 80...).

Et on a fini le week-end en regardant un film des Trois mousquetaires avec Gene Kelly (1948). Si vous avez une version film visible par des moins de 10 ans, d'ailleurs, ça m'intéresse, on dirait que les adaptations récentes sont tout de même assez violentes (?) et mon petit loulou n'a que 5 ans 1/2...

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 11:24

Du jersey, un besoin de t-shirt pour ma mistinguette, le patron trop top que j'avais envie de tester... Avec ce patron tout simple, il fallait une custo et au moment de choisir l'image, forcément...

Pour une petite indienne #6
Pour une petite indienne #6
Pour une petite indienne #6

Soyons honnête : si je ne suis pas contente de l'encolure (un jour, j'y arriverai... peut-être...), je suis ravie de la custo ! Nous avons choisi ensemble une authentique photo d'indien (trouvé sur Pinterest) que j'ai ensuite "colorisée" façon sépia. Sur le jersey chocolat... je suis fan.

Pour les détails techniques, le patron est donc l'incontournable Trop top d'Ivanne Soufflet, en taille 12 ans pour une miss qui porte du 12 ans, un patron qu'Ivanne Soufflet qualifie de "haut à composer soi-même", moi je dirais "le patron dont vous êtes le héros" - si vous choisissez les manches longues, rendez-vous page 36... Ici, c'était donc tissu extensible, encolure relevée, manches longues. J'ai choisi de ne pas imprimer les 45 pages d'explication mais de les suivre sur mon écran, en "naviguant" d'une page à l'autre. C'est précis, détaillé, plein de conseils, on a effectivement plein d'options et l'impression d'être vraiment "aux manettes", il faut juste choisir un moment où on a les neurones connectées. ;)

J'ai un peu stressé en assemblant ce jersey qui ne demande qu'à rouloter ; comme d'habitude, je ne suis pas satisfaite de ma surpiqûre d'encolure mais de toute façon... on ne regarde que l'image, non ? ;)

Pour une petite indienne #6

Je suis allée au plus simple pour les finitions pour un résultat plus rapide : pas de finition plus et un simple ourlet avec une piqûre à 2 cm (pour les initiés : aiguille jersey 75, point extensible de ma machine à coudre, celui qui ressemble à un éclair ;) ).

Porté, il ne pouvait pas mieux tomber, ce t-shirt, parce que jusqu'à mercredi dernier, ça donnait ça...

Pour une petite indienne #6
Pour une petite indienne #6

Les manches du Trop-Top sont donc plâte-compatibles... je partage l'info parce que j'ai pu vérifier que la cour de récréation, des fois, c'est dangereux ! ;)

Ma petite indienne est libérée de son plâtre mais elle ne compte pas abandonner son trop top. Côté transfert... il faudrait que je fasse un article à part parce que le transfert et moi, c'est tout une histoire pas toujours idyllique, je n'ai pas encore trouvé mon papier transfert idéal, je crois... Là, c'est un transfert textile foncé, il a un peu souffert de son passage en machine (j'ai vu après qu'il est conseillé de ne laver le t-shirt customisé qu'à la main !) mais ça reste portable avec une image au look déjà "vieilli". Si vous avez des astuces pour les papiers transfert, d'ailleurs...

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 09:42

Petite cousette la plus facile du monde : un joli tissu, une coulisse, un élastique et un ourlet... et... TA-DAM !!!

Paris sera toujours Paris
Paris sera toujours Paris

Petite cousette qui date un peu : c'était la jupe de rentrée de ma grande miss. Et petit bonheur de couseuse : elle a fait des envieuses à l'école.

Paris sera toujours Paris
Paris sera toujours Paris
Paris sera toujours Paris

Évidemment, c'est le tissu qui fait tout, j'admets ! C'est quand même du jeu, dites ? Et puis, ça m'a permis de (re)découvrir que Paris sera toujours Paris...

(il me faut la même robe qu'elle :P )

Partager cet article

Repost0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 09:39

La rentrée approche, ça me fait penser que je ne vous ai pas montré cette cousette faite... en mars dernier ! C'est l'occasion de réparer ça.

Blouse pour artiste en herbe
Blouse pour artiste en herbe

Ma petite miss de 7 ans 1/2 adore dessiner, bricoler, peindre et fabriquer toutes sortes de choses. L'an dernier, elle a demandé à aller à un cours de dessin, chaque vendredi soir. Une sorte de petit paradis apparemment où les enfants créaient dans une atmosphère étonnamment sereine et apaisante (je suis toujours aussi admirative de l'ambiance le vendredi soir en allant la chercher), et en testant toutes sortes de médiums (c'est bien comme ça qu'on dit ?) : peinture, pastels secs, pastels gras...

Il fallait donc une blouse. Et ma miss mettait du 10 ans. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de chercher une blouse en 10 ans... c'est mission impossible. Le mieux que j'aie trouvé était une blouse en coton, fort chère et pas du tout imperméable (et qu'on m'explique un peu comment cette blouse est sensée les protéger des taches d'encre ou de peinture !).

C'est là qu'on est content de savoir coudre ! Je suis passée acheter du tissu enduit (pour nappe), dont la couleur a été choisie par la miss (vous l'aviez peut-être deviné ?) et c'était parti...

Pour le modèle, j'ai finalement opté pour Alkes, modèle du livre Grains de couture pour enfants. Sauf que le modèle s'arrête au 8 ans. L'auteur suggère une méthode pour agrandir d'une taille, que j'ai suivie à la lettre... et tout s'est assemblé sans aucun problème, même les têtes de manche dans les emmanchures. Une bonne surprise, ça donne envie de tenter les autres modèles (mes miss poussent décidément trop vite).

Et portée, ça donne...

Blouse pour artiste en herbe
Blouse pour artiste en herbe
Blouse pour artiste en herbe
Blouse pour artiste en herbe
Blouse pour artiste en herbe

Petit biais (maison) au col, manches élastiquées, bouton pression (cousu à la main) au dos... La petite blouse a bien rempli son office et, petit moment de fierté, on a demandé à ma miss où on l'avait achetée. :P

Une des mamans de l'école m'a d'ailleurs confié qu'elle avait aussi acheté du tissu enduit pour faire une blouse, choisi par sa fille... le même, avec les pois. Les petites artistes en herbe seraient-elles toutes fans de gros pois blancs sur fond rouge ?

Partager cet article

Repost0

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -