21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 13:19

bogueuguevaalondres.pngSi vous aimez les autobus rouges, Big Ben, les petits déjeuners anglais et toutes ces choses so british, avec une classe de gamins dans l'esprit du Petit Nicolas, voici un petit roman tout à fait pour vous !

 

Bogueugeu et sa classe partent donc en voyage de classe pour une journée à Londres, en prenant l'Eurostar s'il-vous-plait, un voyage qui donne lieu à tous les espoirs (quelles créatures marines fantastiques va-t-on voir dans le train ?) et qui donnera aussi bien des émotions à la maîtresse qui les accompagne.

 

Le texte de Béatrice Fontal est drôle, dans l'esprit du Petit Nicolas, je trouve, avec des enfants gentils mais qui font des bêtises quand même, et est parsemé de petites expressions anglaises et de détails sur la culture britannique qui piqueront sûrement la curiosité des jeunes lecteurs. Les illustrations de Marc Boutavant sont vivantes et très modernes ; j'aime beaucoup la manière dont il joue avec les couleurs pour créer une ambiance ou un décor, ainsi que ses personnages un peu naïfs aux expressions si bien trouvées.

 

Qu'en disent les lecteurs de la maison ? Miss Ju (7 ans 1/2) l'a lue seule avec plaisir, miss Choupinette (5 ans) l'a écouté en l'appréciant tout autant... et de mon côté, j'ai été séduite par son humour et ces clins d'oeil à la capitale britannique. Un sans faute, donc !

 

Alors, ce petit voyage de classe à Londres, ça vous tente ?

Partager cet article

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 19:22

matilda.pngUne petite fille très très intelligente, des parents horriblement bêtes, une institutrice adorable et une directrice d'école vraiment effrayante, le tout avec l'humour et la fantaisie de Roald Dahl et le trait si vivant de Quentin Blake... Vous obtenez Matilda, un classique de la littérature jeunesse que je n'avais encore jamais lu et que j'ai dévoré cette semaine.

 

Matilda, qui a appris à lire toute seule à trois ans et lit courramment à quatre, n'a donc pas les parents qu'elle mérite (des parents qui lui reprochent de vouloir des livres alors qu'elle a une immense télé à la maison !) et s'en sortira grâce à sa malice, à son intelligence et à... mais non, ce serait dommage de vous dire !

 

J'aimerais pouvoir vous donner l'avis de la jeune lectrice de la maison, miss Ju (7 ans 1/2), mais voilà : elle a vu le film à l'école et le livre n'est pas rigoureusement identique au film, ce qui la choque beaucoup. Elle n'est donc pas allée plus loin que le premier chapitre. Ceci-dit, ce livre est indiqué "à partir de 9 ans" et concerne sans doute des lecteurs un peu plus aguerris. Affaire à suivre donc !

 

En tout cas, je l'ai découvert avec beaucoup de plaisir, même si l'histoire m'a semblé un peu courte (eh oui, on lit (trop ?) vite quand on est adulte !). Et forcément, j'ai bien envie de lire (relire) d'autres livres de Roald Dahl... j'essaierais bien Les deux gredins, tiens ?

Partager cet article

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 10:18

7 ans (et demi), c'est vraiment un tournant. Je m'en rends bien compte avec ma miss qui ne s'intéresse plus aux mêmes choses, et en même temps s'intéresse à tout avec une vraie curiosité, ne veut plus faire "des choses de bébé" et a envie d'apprendre plein de choses.

Ce tournant m'a conduite à me (re)plonger dans les ouvrages liés à la pédagogie Montessori, histoire de trouver des idées d'activités qui conviendraient à son désir d'activités "de grand" (il faut que je fasse un article sur Montessori un jour...) et d'enfin avoir de quoi répondre à l'inévitable "je m'ennuie".

 

jaimelaprehistoire1.pngEt parmi ces pistes d'activités, j'ai eu envie de tenter le petit cahier d'activité J'aime la préhistoire, trouvé sur le site du magazine L'enfant et la vie.

Expérience concluante : gros gros succès ici, ma miss ne l'a lâché que quand elle a eu tout fini ou presque !

 

Qu'est-ce que c'est que ce petit cahier ? Un petit format, donc, qui "tient dans une poche de jean". Et une série de petites questions/de jeux sur le thème de la préhistoire, faits avec beaucoup d'humour et qui en même temps apprennent plein de choses. Par exemple, placer les événements sur une frise du temps (big bang, apparition des plantes, des animaux, de l'homme), l'échelle fait bien réaliser à quel point l'apparition de l'homme est récente !

 

Un petit aperçu vaut mieux que de longs discours.

 

jaimelaprehistoire2.jpg

 

jaimelaprehistoire3.jpg

 

Et quand je vous aurai dit qu'il existe des playmobils de la préhistoire (qu'on n'a pas à la maison d'ailleurs), vous comprendrez peut-être mieux à quel point la préhistoire va sans doute devenir à la mode chez nous... et peut-être chez vous ?

 

J'ai un regret : que ça soit si court ! Ma miss était ravie cependant... mais moi, il va falloir que je trouvre encore d'autres idées !

Partager cet article

Repost 0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:37

Miss Ju (7 ans 1/2) est devenue assez difficile en matière de livres. Un livre doit être "aventure" et même "assez aventure", pas trop court (sinon, c'est pour les bébés) mais pas trop long (sinon, c'est trop long et il est rare qu'elle aille jusqu'à la fin). Trouver la perle rare "de la bonne longueur" est assez difficile. Par contre, quand elle aime, elle l'a lu en une soirée donc il faut renouveler rapidement ! Parce qu'elle a tout le temps envie de lire...

C'est peu dire si la bibliothèque semble une bonne solution. Sauf que je n'y connais pas grand chose en roman jeunesse pour son âge...

 

geronimostilton31.pngLors de notre dernière visite à la bibliothèque, nous avons cependant eu la même idée toutes les deux : Geronimo Stilton. Je savais que c'était une série qui avait du succès auprès des jeunes lecteurs, vu le nombre de tomes, et que c'était à peu près sa tranche d'âge. Elle a été attirée par ce qu'elle en avait vu. De retour à la maison, elle l'a lu... et moi aussi, bien sûr !

 

Après avoir bien cherché qui était l'auteur, j'ai dû me rendre à l'évidence : il s'agit bien de Geronimo Stilton, souris héros de ces aventures (eh oui, c'est bien marqué "texte : Geronimo Stilton"), directeur du journal L'écho du rongeur et habitant de l'île des souris, où les rongeurs vivent en paix.

Dans ce tome-ci, pas de mystère ni d'aventure : Geronimo doit accompagner son cousin Traquenard à une réception où on lui remet le prix de souris de l'année... sauf que Traquenard est extrêmement mal élévé et qu'il écoute bien peu les conseils de son cousin... Tout ça se finit évidemment bien, par la rédaction d'un livre sur les bonnes manières pour les souris... et les autres.

 

Ma miss a adoré. Je crois qu'elle ne pouvait effectivement pas résister au comique de l'accumulation des bêtises de Traquenard, elle qui apprécie Les malheurs de Sophie, Le petit Nicolas et Fifi Brindacier. D'autant plus que la morale est sauve à la fin : Traquenard est mal vu partout et finit par se repentir de ses mauvaises manières tandis que son cousin si bien élevé est toujours bien accueilli et admiré. Une morale bien rappelée d'ailleurs avec une liste de conseils comme "ne pas mettre les coudes sur la table", "dire bonjour poliment", "se présenter au téléphone", "bien accueillir les camarades étrangers à l'école", etc.

 

De mon côté, j'ai été un peu déconcertée par la forme du livre, qui joue (un peu trop à mon goût) avec les polices : par exemple, le mot rouge sera écrit en rouge, le huit aura un chiffre 8 en surimpression, le mot glace sera écrit en bleu avec de la "neige" blanche sur le dessus... L'histoire m'a paru un peu trop didactique (on est bien bien dans les bonnes manières, il y a pas de doute).

Mais je m'incline devant le plaisir de lecture de ma grande... et je vais sans doute tester avec elle le second titre de la collection disponible à la bibliothèque, histoire de voir si j'accroche plus à l'intrigue ? Parce que j'ai quand même l'impression que ça ne doit pas être le meilleur tome de la série, d'après ce que j'ai pu lire dans les quatrième de couverture des autres tomes...

Partager cet article

Repost 0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 07:49

moitheresemiaouphoto.pngJ'ai du mal à y croire mais je n'ai jamais parlé de Thérèse Miaou ici... Pourtant cette série de petits romans de première lecture est l'une des favorites de miss Ju (7 ans 1/2 maintenant) : des petits romans très courts mais avec un vrai découpage en chapitre "comme les grands", rigolos, dont l'héroïne est une petite chatte un peu insolente à forte personnalité...

Des romans qui m'avaient été conseillés par Nanou alias Anne Loyer (merci beaucoup beaucoup !) et très rapidement testés et approuvés ici !

 

Cette année, le Père Noël a fait très fort puisqu'il a mis dans les souliers de miss Ju l'album de Thérèse Miaou, comprendre le vrai album photo réalisé par la maîtresse de Thérèse (et relu par l'intéressée, bien sûr). On y trouve des "photos", des anecdotes, et le recueil des exploits de Thérèse mois par mois... Un album qui peut donc se lire par petits bouts comme plein de petites histoires et dont j'ai apprécié la forme très originale.

De son côté, miss Ju la dévoré dans sa chambre pour redescendre ensuite me le prêter avec un catégorique "tu vas voir, maman, il est super !"

Le genre de recommandation qu'on est obligé de suivre, bien sûr...

 

"Moi, Thérèse Miaou, tu veux ma photo ?", un album "bonus" de la série de Gérard Moncomble et Frédéric Pillot, qui plaira aux fans et la fera découvrir aux autres. Dernière lecture du "Challenge je lis aussi des albums" de 2012 (ouf !).

chjelisdesalbums2012.jpg

Partager cet article

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 14:02

grandgalop.pngAprès une lecture d'hier, une lecture d'aujourd'hui, et même de 2012. Toujours pour le même public, ma miss Ju de 7 ans 1/2, cette fois pendant les vacances d'été (ça date donc un peu). C'est en train devenir une tradition familiale, pour chaque période de vacances scolaires on passe à la librairie choisir quelque chose pour chacune. Le petit roman sur le présentoir avait tout pour plaire : une histoire de chevaux, la "bonne longueur"... Adopté pour les vacances !

 

Avec Grand Galop, on se situe dans une littérature plus commerciale que "littéraire". Si j'en crois la couverture, ces romans sont adaptés d'une série télévisée (que je ne connais pas, et ma miss non plus). Des histoires de filles qui font du poney, en plus, sujet ô combien vendeur.

Disons que ce livre n'avait pas tous les atouts pour me convaincre.

 

Ma miss l'a lu d'abord. Elle a immédiatement accroché et l'a lu petit bout par petit bout pendant le début des vacances. Il est rare qu'elle lise un livre sur plusieurs jours, souvent elle se décourage si elle ne peut pas le lire d'un coup. Là, aucun souci, et elle nous a demandé l'explication des quelques mots de vocabulaires qu'elle ne connaissait pas.

Elle s'est même payé le luxe de se plaindre qu'il était trop court. Avec le recul, il n'était pas trop court du tout... C'est juste qu'un bon livre est toujours trop court quand il est fini - vous aussi, ça vous fait ça, non ?

Bref, complète réussite du côté de ma miss, qui l'a même choisi à la rentrée pour le présenter à ses camarades en tant que "livre préféré" (ex-aequo avec Yakari).

 

Une fois qu'elle l'a eu terminé, je l'ai lu de mon côté, curieuse de voir à quoi ça ressemblait, et un peu déçue je l'avoue qu'elle accroche aussi bien à un titre "commercial".

A la lecture, j'ai été très agréablement surprise. Pas de simplification ici, l'auteur n'a pas peur du passé simple (ouf) ni du vocabulaire (cf les questions de ma miss). Les personnages sont plus complexes que je ne le craignais et l'intrigue, qui demande à l'héroïne de choisir entre son cheval préféré, miraculeusement réapparu, et le bien-être des chevaux de ses amis, est assez riche.

Bien sûr, on n'échappe pas aux bons sentiments et au happy end mais finalement, en tant que lectrice, j'aime bien ça aussi, les gentils qui gagnent à la fin et les "méchants" qui se découvrent un coeur.

 

On est un peu dans le même registre que Le club des cinq, mystère en moins et chevaux en plus ! Si on cherche une évolution dans cette littérature d'aujourd'hui, les héroïnes sont sans doute moins parfaites, plus humaines. L'ensemble paraît quand même un peu trop pensé en fonction de son coeur de cible (si vous regardez en librairie, vous serez étonnés du nombre de livres avec des chevaux, autant que de dinosaures !), avec ses anecdotes de poney club, ses héroïnes qui préparent leur galop 1 ou leur galop 2...

 

Mais un livre qui fait passer un bon moment de lecture à ma miss, je ne dis pas non. Puisque finalement, je suis un peu pareille...

Et vous, vous connaissez cette série, version livre ou télévision ?

 

"Le retour de Diablo" de Anna Giroux et Bonnie Bryant, un tome de la série "Grand galop" chez Bayard et une nouvelle lecture du challenge "Littérature jeunesse d'hier et d'aujourd'hui".

 

ChallengeLittHierAujourdhui.JPG

Partager cet article

Repost 0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 10:32

clubdescinq2.jpgMa lecture du Club des Cinq et le trésor de l'île s'est passé en tandem avec ma petite miss, puisque nous avions deux exemplaires - j'ai en effet racheté le livre quand j'ai vu sa réédition par Hachette, tel qu'à l'époque de mon enfance, persuadée que c'était le second tome des aventures du club puisque c'était le numéro 2 paru (je savais que j'avais déjà le premier)... pas de chance, Hachette ne les avait pas sortis dans l'ordre !

Miss Ju a donc commencé, "son livre", celui que j'avais pris en réédition, tandis que je prenais l'exemplaire d'époque de mon petit frère. Miss Ju aimant lire à voix haute, j'ai fait une curieuse découverte... le texte des deux éditions n'est pas identique ! Dans celui de 1990, des passages ont été coupés, dans les dialogues comme les descriptions, et Dagobert est presque toujours désigné par le diminutif de Dago, ce qui ne correspond pas au souvenir que j'en avais.

Je n'ai plus qu'à relire le livre dans l'autre édition pour éclaircir tout ça...

 

En attendant, je me suis renseignée sur le net et quelle n'a pas été ma surprise de découvrir que le texte du Club des Cinq a été beaucoup remanié, apparemment depuis l'origine, et fait l'objet de comparaisons très sérieuses.

Les toutes premières traductions ont déjà changé les noms des personnages, et les lieux, puisque les aventures du club sont sensées se passer en Angleterre et que les héros s'appellent dans l'édition originale George, Julian, Richard, Ann et Timmy. Les premiers livres de la version anglaise datent des années 40.

La collection a connu plusieurs rééditions, au cours desquels le texte a ainsi été "actualisé", la dernière réédition ayant donc créé la polémique (après celle de 1990 dont je dispose) en choisissant de remplacer systématiquement le passé simple par le présent, en raccourcissant les descriptions et en supprimant ce qui était trop daté (une calèche étant ainsi remplacée par un taxi).

Le livre Le Club des Cinq et les saltimbanques semble être un cas d'école, puisqu'en plus de la "simplification" du style, ce qui n'était pas politiquement correct a aussi été supprimé. Un professeur fait ainsi la comparaison des deux versions sur son blog.

 

Je garde de si jolis souvenirs de mes lectures du club des cinq (Le club des cinq et les saltimbanques fait partie des volumes de la bibliothèque rose que j'ai gardés, je le conserverai précieusement, celui-ci !) et j'ai un peu de mal à comprendre cette volonté de "simplifier" ou "lisser" des livres jeunesse qui ne me paraissent pas si subversifs ! Je sais bien qu'on ne parle pas d'un chef d'oeuvre de la littérature non plus... mais ça me fait de la peine pour le passé simple.

Je n'ai plus qu'à attendre que ma miss prenne de l'aisance dans la lecture pour voir si la version de mon enfance peut parler aux enfants d'aujourd'hui !

 

En tout cas, pour le coup, littérature jeunesse d'hier et d'aujourd'hui... on est en plein dans la question !

 

ChallengeLittHierAujourdhui

Partager cet article

Repost 0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 17:06

clubdescinq1Il y a quelques temps, je me suis inscrite au Challenge littérature jeunesse d'hier et d'aujourd'hui, organisé par Nota Bene. Lire des livres jeunesse d'hier et d'aujourd'hui, comparer, voir l'évolution, ça me plaisait bien comme idée ! Comme d'habitude, j'ai attendu le dernier moment pour m'y mettre, préférant réfléchir sans fin aux livres que j'allais choisir (ou "le mieux est l'ennemi du bien"). Et là, la fin du challenge est pour la fin du mois, j'ai intérêt à m'y mettre !

Je vais donc faire ça à mon rythme, et novembre sera l'occasion de belles découvertes !

 

Littérature d'hier, c'est avant 1985, d'après cette citation de Christian Poslaniec : "Le dernier quart de siècle a vu une production florissante et imaginative, des auteurs talentueux et décomplexés, l'entrée de la littérature de jeunesse à l'école, à l'université, l'explosion des médiathèques jeunesse, des salons, le phénomène Harry Potter... Ce nouvel âge d'or montre d'évidence que la littéraure de jeunesse se joue désormais des frontières qu'on lui avait assignées."

Pour moi, c'est aussi l'occasion de me replonger dans de jolis souvenirs d'enfance !

 

Je ne sais pas vous mais moi, j'étais fan du Club des Cinq. Je ne me souviens plus à quel âge je me suis plongée dans leurs aventures mais je me rappelle que j'étais suffisamment motivée pour lire d'abord tous les livres du Clan des Sept qui étaient à la maison, condition imposée par mon grand frère pour me les prêter ! - bizarrement, je ne garde aucun souvenir de ces fameux livres du clan des sept, j'ai dû les lire un peu vite (!).

 

Le Club des Cinq et le trésor de l'île est la première aventure de Claude, Annie, François, Mick et Dagobert, sur fond de côte bretonne et de trésor enfoui... Je ne l'avais pas lu à l'époque (celui-là avait été offert à mon petit frère) et j'avoue que je l'ai découvert avec beaucoup de plaisir.

Voir des enfants de cet âge (entre 9 et 11 ans) partir seuls camper sur une île, avec seulement un petit canot pour rejoindre la côte en cas de problème, m'a semblé beaucoup plus curieux qu'à l'époque - ben oui, 11 ans, c'était suuuuper grand ! Même si tout n'est pas toujours très crédible pour un adulte, l'intrigue est tout de même vraiment bien menée, avec suspens, mystère, générosité et courage des petits héros, jusqu'à leur victoire finale.

J'imagine que s'il était écrit aujourd'hui, l'auteur ne présenterait pas de la même manière l'influence positive qu'exercent ses cousins, si dévoués, sur le caractère colérique de Claude... Mais cette lecture m'a amené à d'autres découvertes sur lesquelles je reviendrai dans un autre article.

 

Ma grande Ju de 7 ans 1/2 a beaucoup aimé le début mais s'est découragé devant la longueur... Cela vaudra sans doute la peine de le ressortir dans quelques mois. En tout cas, je crois que le charme peut encore fonctionner pour les enfants d'aujourd'hui !

 

ChallengeLittHierAujourdhui.JPG

Partager cet article

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 18:16

Voilà une question que je me pose depuis longtemps. Et ce livre, Des crêpes à l'eau, vient singulièrement faire résonner cette question.

 

crepesaleau.pngJ'en avais entendu beaucoup de bien à sa sortie, j'aime beaucoup les illustrations de Sandrine Kao, il a été sélectionné pour le prix Sorcières... quand je l'ai aperçu dans les nouveautés de la bibliothèque, j'ai profité que j'étais là et je l'ai emprunté tout de suite. Sûre de la qualité du livre, sûre qu'il serait intéressant pour ma miss puisque c'est pile le bon format pour des premières lectures.

La lecture m'a un peu surprise et beaucoup fait réfléchir.

 

C'est un roman très bien écrit, qui parvient à aborder des sujets graves (la séparation des parents, la pauvreté, la "vraie" d'aujourd'hui, celle des HLM et du quart-monde) avec à la fois délicatesse, poésie et humour.

Les personnages sont attachants, c'est souvent émouvant, les illustrations apportent beaucoup de douceur...

En tant qu'adulte, j'ai aimé, même si l'enchaînement des chapitres m'a semblé un peu décousu.

Seulement, est-ce encore un livre pour enfant ?

 

Je pense qu'on peut aborder tous les sujets (ou presque) avec les enfants, en se mettant à leur hauteur, que beaucoup les touchent et qu'il est bon de les prendre au sérieux, de répondre à leurs interrogations... Sur le principe, ce livre devrait donc avoir tout bon. Mais quelque chose cloche... Je crois que si j'étais une enfant, ça n'irait pas. Peut-être parce que le livre est tellement court, on n'a pas tout à fait le temps de rentrer dans la vie de ces personnages. Peut-être que le sujet est trop grave, finalement. Qu'on n'est pas assez dans "une belle histoire".

 

J'ai tenté de le proposer à ma miss de 7 ans et demi, pour avoir son avis d'enfant. Ma miss qui adore lire, "surtout des livres d'aventure" (et moi, j'étais pareille à son âge, quand j'y pense). Elle s'est volontiers prêtée au jeu, contente que je demande son opinion... et elle n'a pas aimé. Elle a fini par m'expliquer que "le papa qui rase la tête de la petite fille parce qu'elle a des poux, [elle] aime pas" - vous me direz, c'est dur, comme scène, mais il y a pire dans les contes... mais justement, ce sont des contes, c'est l'imaginaire, c'est ailleurs, c'est autre chose. Cela ne l'a pas traumatisée non plus ; tout simplement, elle n'a pas envie de le finir.

 

Elle aime Le Club des Cinq ("c'est long mais c'est trop bien"), Grand Galop, Yakari, les histoires d'indien... Bref, des histories qui font rêver, qui emmènent ailleurs, qui font vivre des aventures. Pas ce qu'on considère comme "de la littérature jeunesse de qualité", sans doute.

Mais là, franchement, je me pose la question... C'est sans doute bien d'ouvrir les enfants à de la littérature, des sujets sérieux, en tous cas ne pas se les interdire. Mais faut-il oublier la part de rêve, de magie, cette dimension tellement spéciale de l'enfance (celle qui fait qu'on ne se pose jamais de question quand les enfants du club des cinq, entre 9 et 12 ans, déjouent les complots les plus terribles et se tirent des pires situations) ? Faut-il abandonner les héros extraordinaires, Zorro, les indiens, les dinosaures, les égyptiens, tous ces sujets "vendeurs" (et je suis bien placée pour les savoir, si vous saviez le succès des livres de dinosaures auprès des petits lecteurs de la bibliothèque) ? En même temps, il faut reconnaître que les "livres-marketing", c'est pas terrible non plus.

 

Je n'ai pas la réponse... J'avais adoré Oko, un thé en hiver, mes miss n'ont pas accroché plus que ça (ça viendra peut-être un jour ?). Et finalement, moi qui n'ai pas aimé lire Une place à prendre, qui, si je suis objective, aborde de vrais sujets de société, sans complaisance et en faisant entrer dans la tête des "méchants" qu'on finit par comprendre, un "vrai livre de qualité", alors que j'ai tellement aimé Harry Potter, est-ce que je ne suis pas pareille ? Et pourtant, je suis fan de Proust...

 

Il y a quelque chose là-dessous, quelque chose de ce que doit être le livre, ce qu'il nous apporte, ce qu'est la littérature... mais, si je le devine, je ne le perçois pas assez nettement pour vraiment mettre le doigt dessus.

Pourquoi un livre plein de qualités, sensible, comme celui de Sandrine Beau, n'est-il pas adapté pourtant aux enfants ? Est-ce qu'il n'est pas assez "aventure" ou est-ce qu'il "n'est pas assez bon" pour le sujet qu'il aborde ?

Partager cet article

Repost 0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 12:58

Il y a beaucoup de livres sur l'école, comme celui dont j'ai parlé hier... Alors que nous nous faisions plaisir avec un petit tour chez notre libraire préféré, c'est ma miss Ju qui a choisi un livre sur la rentrée dans les rayonnages. Drôle de choix, parce qu'elle adore l'école, ma miss ! Alors l'histoire d'une petite fille qui n'aime pas l'école... Bizarre...

 

cestlarentreeRien que la couverture, c'est assez évocateur, non? Mais les choix de ma miss sont impénétrables... Je rappelle la difficulté : trouver un livre qui ait assez de texte, mais pas trop, dont les illustrations lui plaisent et le titre aussi - parce que c'est une critique sévère, ma miss, elle a ainsi commenté un livre emprunté à la bibliothèque d'un sans appel "le texte est bien mais le titre est nul et les illustrations sont nulles".

 

Là, pas de souci sur le texte et les illustrations, ouf ! L'histoire est assez classique : une petite fille qui n'aime pas l'école où tous les enfants lui paraissent bizarres et qui finit par y faire sa place, en prenant la défense de ses petits camarades, et se faire des amis. Mais j'ai bien aimé le petit côté décalé, tout de même, de la conclusion - loin de les trouver moins bizarres, ces copains, l'héroïne se dit qu'heureusement qu'elle est là pour mettre un peu d'ordre dans tout ça !

 

Les illustrations sont colorées, le texte "juste long comme il faut" donc, l'histoire sympathique... Et le format, qui fait très "mini-livre de poche" et pas du tout album, est juste celui qui séduit ma mini-lectrice, qui veut surtout des livres de grand et pas des albums comme quand elle était petite (c'est qu'elle a bientôt 6 ans et demi, tout de même !).

 

Bon, il y a un mystère, tout de même... Comment la petite fille fait-elle pour récupérer le doudou volé "qui était sûrement dans une poche"? Ma miss a quelques hypothèses très sérieuses sur la question - franchement, la logique de l'histoire, à cet âge, il faut croire que c'est capital !

 

C'est la rentrée, d'Antonin Poirée et Amélie Graux, un petit livre sympathique sur la rentrée pour les jeunes lecteurs - et c'est rigolo, ce livre acheté hier est chroniqué aujourd'hui sur le site des Petits Bouquins, on ne s'est pas concertés, pourtant !

Partager cet article

Repost 0

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

plumetis

Suivez-moi sur Hellocoton

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -