19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 07:27

Je suis une grande fan de marinière. Les rayures, l'encolure bateau, le bord de mer, la plage... euh... je m'égare un peu, je crois. Bref, je suis une grande fan de marinière et à l'approche de l'été, j'avais une furieuse envie de tricoter une marinière.

Ça tombait bien : ma mistinguette avait besoin d'un petit pull pour remplacer son Néréa. Bien sûr, nous avons choisi ensemble. Pour le modèle, à nouveau un modèle de Kids Tricot mais pas le même. Pour la couleur, à nouveau sa couleur préférée mais pas la même non plus.

Au final, une nouvelle marinière qui a à la fois quelque chose de l'ancienne et pas du tout... Une marinière sans rayures mais avec un "point de vague."

Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière

Petite encolure bateau, petites manches raglan (trois quart), point de vague qui évoque les fameuses rayures : on retrouve bien les détails de la marinière mais "revisités" (pour utiliser un terme à la mode), avec une petite touche d'originalité que j'adore.

Avec une encore et des bordures au point mousse (je ne peux pas résister au point mousse !).

Nalu se tricote du col vers le bas ce qui permet tous les essayages et les ajustements. Muriela propose une version garçon (manches longues, longueur pull) et une version fille (manches trois quarts, longueur tunique avec une petite cordelette) ; avec la miss, on est parti sur un mix des deux, en réglant les longueurs directement sur la future propriétaire. Elle qui porte du 12 ans en haut et du 10 ans en bas, c'était pas du luxe de vérifier !

Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière

(elle le porte avec un short Deauville (agrandi en 10 ans) cousu l'an dernier et jamais montré ici)

Côté laine, je voulais quelque chose de plus estival que la laine et en même temps, j'avais peur que le poids du coton ne donne un pull très lourd qui se déformerait sous son poids. Nous sommes donc parties sur un mélange de laine et de bambou, la laine Bamboulène de Cheval Blanc. Je l'ai commandée sur le site Sperenza - pour les Drômoises, il y a plein de choix sur le site, la livraison est gratuite et rapide au magasin de Bourg-Les-Valence et ils sont très serviables si on les appelle. J'ai eu besoin de plus de pelotes qu'indiqué dans le modèle, j'ai appelé, ils m'ont mis de côté deux pelotes du même bain en me disant que je peux leur renvoyer celle en trop ensuite. Au final, j'ai eu besoin d'une pelote de plus (plus qu'à repasser au magasin, la tentation va être forte, là-bas...). Pourquoi ? Mystère... je tombais juste pour l'échantillon en tricotant en 4.

A part cette panne de pelote vite résolue, le modèle a été un plaisir à tricoter. Le point se mémorise facilement et il donne l'impression d'avancer, c'est toujours plus motivant d'avoir un petit quelque chose à suivre (les km de jersey, c'est plus facile mais ça paraît toujours plus long !). Par contre, devant la télé, c'est un peu piège parce que j'ai dû détricoter deux fois. :P

La laine est toute douce et agréable à tricoter mais... mais... j'ai eu un nœud à chaque pelote. Et qui dit nœud dit changement de fil (pas question de le retrouver dans le tricot, je fais comme ma copine Tica maintenant) donc fils à rentrer... En même temps, ça reste de la laine bon marché alors ce n'est pas vraiment une surprise non plus...

Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière
Tricot : Nalu, la marinière

Au final, ma miss est ravie et a tenu à partir à l'école avec son pull malgré les températures caniculaires qui s'annoncent ("pas grave, je le mettrai dans mon cartable"). Le pull a donc été fini hier soir et photographié ce matin avant le départ pour l'école, du jamais vu ici, je crois.

Et vous avez vu comme la marinière va bien avec le pendentif préhistorique ? Et ça compte parce que le pendentif préhistorique, c'est la grande classe et je ne sais pas ce qu'en dit Cristina Cordula mais moi, je trouve que c'est un indispensable de la garde-robe ! (d'ailleurs ma miss m'a promis de me le prêter de temps en temps ;) ).

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:43

Vous voulez voir mon lopi de l'hiver ? Enfin, celui de ma grande ?

Tricot : Verur

Sans avoir rien prémédité, je me rends compte que je tricote un lopi chaque hiver. C'est que c'est tellement agréable, ces motifs qui apparaissent sous les doigts, les couleurs lumineuses de la laine, ça a un petit côté magique... et puis, le lopapeysa, c'est l'élément indispensable (incontournable !) de la garde-robe de mes loulous - normalement, c'est un modèle Olga en gris (sa maman doit être légèrement obsessionnelle) mais comme elle en porte depuis ses 7 ans... il était temps de changer !

Là, le côté magique a joué en plein : nous avons choisi le modèle Verur avec ma grande (en même temps, c'était le seul qui existait en 14 ans en Lett-Lopi dans le livre Knitting with icelandic wool), puis nous avons choisi les couleurs... et le modèle s'est métamorphosé.

Tricot : Verur
Tricot : Verur

Méconnaissable ! Avec un petit côté berlingot que j'adore... Surtout que le motif se retrouve aussi en bas des manches et du corps.

Tricot : Verur

Comme pour le lopi de son papa l'an dernier, je l'ai tricoté en top-down (du col vers le bas) pour pouvoir le lui faire essayer au fur et à mesure. Une méthode qui n'est pas parfaite mais qui permet de se rassurer un peu au fil du tricot. Et heureusement qu'il y a eu ces essayages, parce que le pull aurait été beauuuuucoup trop long sinon (en gros, ça lui serait arrivé au genou).

Là, à l'usage (je l'ai fini en mars donc elle l'a déjà pas mal porté), il est un peu grand mais je me dis qu'il lui ira longtemps, comme ça !

Tricot : Verur
Tricot : Verur

J'ai un peu changé de manière de faire pour le steek et les bordures en crochet et je suis super contente du résultat : je n'ai jamais aussi bien réussi un steek !

Tricot : Verur

(elle est contente aussi mais je ne sais pas si c'est lié au steek ? :P )

A l'occasion, j'ai aussi découvert que depuis bientôt 11 ans que je fais du tricot, j'ai toujours mal cousu mes fermetures éclair... vous le saviez, vous, qu'il fallait coudre jusqu'en bas, en piquant à travers la partie toute dure en plastique ? J'ai réparé ça et je ne sais pas si la fermeture coulissera mieux mais disons que j'ai toutes les chances de mon côté, comme ça (j'ai aussi découvert qu'il y avait une sécurité à l'intérieur de la fermeture éclair... ma mercière m'étonnera toujours).

La miss est équipée pour toutes les occasions maintenant, surtout les "camping trips in the summer and school day in the winter" d'après ce qui est marqué sur le modèle. Et je confirme, ma miss a déjà validé les deux avec son week-end campé d'avril !).

Maintenant, la question qui demeure... jusqu'à quel âge le lopi est-il "ado-compatible" ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 18:32

Suite du billet d'hier. Grâce à un petit bonhomme plein de bonne volonté, voici le gilet porté, et sous tous les angles !

Lucky (again) porté
Lucky (again) porté
Lucky (again) porté
Lucky (again) porté
Lucky (again) porté
Lucky (again) porté

(Les boucles sont un peu longues, une petite coupe de printemps s'impose.) :P

Les mains dans les poches, c'est la grande classe, quand même !

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 18:15

Grosses torsades, laine bien chaude... On a dit que c'était encore l'hiver, n'est-ce pas ? Pour la garde-robe automne hiver de mon petit loulou, j'ai eu envie de "rejouer mes plus grands succès" et j'ai ressorti mes patrons préférés.

Parmi lesquels... Lucky (you).

Lucky (again)
Lucky (again)

Même modèle, même laine qu'il y a deux ans... j'aurais pu trouver les mêmes boutons, je les aurais repris ! Mais ceux-ci, choisis par le loulou en personne, sont du meilleur effet je trouve.

Même petit col, mêmes poches cachées dans les torsades, même raffinement des détails comme les torsades ou le raglan qui rejoignent les côtes du bas ou du col... tout pareil, mais en 8 ans.

Lucky (again)
Lucky (again)
Lucky (again)

A l'essayage, les manches sont un peu longues (on fait un revers, comme sur le modèle) et il y a juste assez d'espace pour pouvoir grandir dedans.

Et forcément, mon petit loulou est craquant dedans (mais avec un petit homme aussi craquant au naturel, ce n'est pas étonnant !). Par contre, pour les photos du gilet porté... on verra si monsieur est d'humeur demain (sans garantie). Sinon, il faudra me croire sur parole ! :P

Lucky (again)

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 18:32

Au soleil, il fait doux, les premiers bourgeons pointent le bout de leur nez et les enfants jouent dehors en montant dans les arbres... mais c'est décidé, je décrète que c'est encore l'hiver ! Parce que j'ai encore des petites (ou moins petites) choses d'hiver à vous montrer, moi...

Un peu d'imagination : on dirait qu'on serait encore mi-janvier, qu'il y aurait de la neige dans le jardin et que j'aurais fini des petites choses douillettes pour les mains de ma miss...

Cosy mitaines
Cosy mitaines
Cosy mitaines
Cosy mitaines
Cosy mitaines
Cosy mitaines
Cosy mitaines

D'ailleurs, vous avez vu : on est sur la banquise, il y a des phoques, des igloos et des pingouins. ;)

(en vrai, c'est trop dur d'être fille de bibliothécaire : le mercredi, on teste les jeux de la ludo-malle pour l'animation jeux)

 

Cosy mitaines

Ces petites choses tellement confortable, ce sont les mitaines Cosy de Nadia Crétin-Léchenne. Elles se tricotent vite, pas besoin de trop de laine, un point dentelle très simple et facile à mémoriser. Et surtout : elles peuvent plaire à une collégienne ! Pas seulement ma miss de 6ème mais aussi sa copine de 4ème... Validation suprême et petit plaisir de maman quand ma grande m'a raconté "ma copine voulait savoir où je les avais achetées, je lui ai dit qu'elle pouvait pas acheter les mêmes parce que c'est ma mère qui les a faites".

Ça y est, j'ai l'impression d'être une star...

Cosy mitaines

Le deal, c'était qu'elles soient assorties au bonnet et à l'écharpe du voleur de magie - au collège, c'est plus le snood qui est tendance mais on a convenu que ce serait pour l'année prochaine. D'ailleurs, vous auriez un modèle à me conseiller ?

Cosy mitaines

Ces mitaines n'ont pas quitté ma miss pendant quelques semaines... jusqu'à ce que le temps se radoucisse mais chut ! on a dit que c'était l'hiver, encore, n'est-ce pas ? ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 10:32

Sven, c'est un gros pull hyper doux, tricoté avec des ÉNORMES aiguilles. C'est aussi la preuve que, comme on dit, "il y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" - ou que "souvent, tricoteuse pressée prend de mauvaises décisions".

Reprenons du début : pour présenter Sven, voilà son petit portrait.

 

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

Bon, il ne sait pas se tenir sur un cintre.

Heureusement, porté, c'est nettement mieux, n'est-ce pas ?

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

Pourquoi est-ce que je vous parlais de métamorphose et de changer d'avis ? Parce que l'an dernier, il ressemblait à ça.

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

Oh, une toute petite différence, mais de taille. Vous l'avez repérée ?

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

Le col, bien sûr... Mais reprenons au début de l'histoire.

En décembre 2015, Aurélie Texier (la fameuse Poule à Petits Pas) publiait un modèle "mix entre le pull et le poncho", Gros coup de cœur de ma part : ce pull-poncho avait l'air tellement douillet et confortable et je m'imaginais déjà dedans, bien au chaud (dans ma maison aux éternels problèmes de chauffage). Côté laine, j'ai commencé à farfouiller un peu et j'ai fini par jouer la sécurité en prenant la même laine que celle du modèle : la Andes, de Drops. Les gros-énormes fils, c'est toujours hyper cher, et celle-ci est à la fois en pur alpaga (tellement doux, l'alapaga) et à un prix tout à fait raisonnable. Pour la couleur, au départ, j'aurais voulu du noir, comme sur le modèle. Est-ce un hasard si la couleur noire était épuisée partout juste après la sortie du modèle ? Je me suis donc lancée dans un brainstorming intense, j'ai pesé le pour et le contre (je suis capable de cogiter 15 jours sur ce genre de décisions géostratégiques) et j'ai fini par choisir une couleur "bleu jean".

C'était parti...

Un petit échantillon plus tard, je me suis rendue compte qu'il me fallait le tricoter non pas en 9 mais en 10. Wouaw, du 10... Quelle impression étrange de tricoter avec des aiguilles de 1cm de diamètre... Cette première expérience ne m'a pas découragée mais bizarrement, je n'ai pas eu l'impression de voir le modèle avancer si vite non plus (?).

La construction m'a un peu étonnée : à plat, le devant en trois morceaux (un pour les torsades et un pour chaque côté en point mousse). Moi qui pensais que la Poule détestait assembler les morceaux de pull (!). Pour l'assemblage, d'ailleurs, je me suis beaucoup appliquée : ces bandes de point mousse de part et d'autre des torsades, ça faisait de jolies lignes horizontales et si j'avais un décalage, on risquait de ne voir que ça. J'ai donc utilisé une petite astuce : j'ai placé des repères tous les N rangs (c'était l'an dernier, je sais plus trop, tous les 5 ?) et j'ai bien veillé à ce que ça reste aligné au fur et à mesure que j'assemblais (si j'avais fait des photos, ça serait plus clair, mais si vous voulez, je vous ferai un petit dessin, demandez-moi juste ;) ).

Puis j'ai relevé les mailles du col et, voyant dans le modèle qu'on pouvait faire une version col rond (et pressée de finir mon pull vu qu'on était déjà en mars), j'ai opté pour le col rond. Voici donc où en était Sven enfin fini, fin mars.

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

(les cheveux ont poussé depuis :P)

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)
Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

Évidemment, il faisait trop chaud pour porter un énorme maxi-pull à ce moment-là (même chez moi). Oui, parce qu'enfilé, je vous garantis qu'il est très très TRÈS chaud. Je me suis dit que ce n'était pas grave, je n'aurais qu'à le ressortir l'hiver prochain, voire à l'automne à la place d'un manteau le matin pour accompagner les enfants à l'école.

Sauf que... vous avez peut-être deviné le problème ? Un gros pull hyper chaud, ça se porte quand il fait bien froid, donc il faut quelque chose autour du cou. D'où une seconde phase de cogitations intenses : que mettre autour du cou avec Sven ? Une écharpe ? Oui, mais ce serait dommage de cacher les torsades. Et puis, à l'intérieur... Un snood ? Mais quel genre de snood, fallait-il en tricoter un avec mes restes de laine, un genre de col amovible que j'aurais pu ajouter au pull ? ...

Et là, l'évidence s'est imposée à moi : la solution, c'était le col roulé, point barre.

Trop tard...

Quoique ?

Je me souvenais qu'Hélène Magnusson avait montré une technique de "chirurgie tricot". Il ne me restait qu'à essayer. Juste avant Noël, j'ai donc pris mon courage à deux mains, piqué mon énorme aiguille 10 dans les mailles du col pour les reprendre, coupé le col au dessus, détricoté deux rangs histoire de vérifier que mes mailles étaient toutes bien mises sur mon aiguille, puis j'ai tout simplement tricoté mon col roulé et rabattu toutes mes mailles sur l'endroit.

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

Ta-dam ! Un col roulé.

(si j'avais su que ce serait si simple, je l'aurais fait avant).

Mon pull était prêt juste à temps pour notre voyage dans le Nord (le seul, l'unique, avec un grand N, le 59 ;) ). J'admets qu'il prenait beaucoup de place dans le sac mais bien au chaud dans mon pull, j'ai même pu un peu frimer auprès de la famille de mon mari. :P Des grosses mailles, des torsades, j'étais pile dans la tendance. Et puis, il y a aussi les fentes de chaque côté avec l'arrondi, je ne sais pas si c'est tendance mais j'aime bien. :)

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)
Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

Le pull idéal pour cocooner à la maison. Et en ce moment, il fait un temps à cocooner à la maison, il y en a deux qui ne diront pas le contraire.

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)
Sven ou la métamorphose du pull (tricot)
Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

La petite demoiselle de la deuxième photo a un peu trop tendance à vouloir faire la sieste dessus ; doux et moelleux, ça a l'air de lui convenir (mais je tiens à mon pull alors je surveille).

Sven ou la métamorphose du pull (tricot)

On verra comment il évolue à l'usage. La laine bouloche pas mal, je trouve... Vous avez déjà tricoté la Andes de Drops ? Ça donne quoi, dans le temps ? Je me pose d'autant plus la question que ma mistinguette louche sur mon pull. Je vais peut-être ressortir mes maxi aiguilles ? :P

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 11:15

Je dois être la pire tatie du monde - en tout cas, en ce qui concerne les cadeaux de naissance. Oh, je suis toujours pleine d'idées (trop peut-être ?) et d'envie de bien faire (trop peut-être aussi ?) mais force est de constater que mes cadeaux de naissance arrivent en général... pas mal de temps après la naissance.

Genre, vers le deuxième anniversaire. Hum...

Là, je m'améliore (un peu) parce que la petite demoiselle a 10 mois et son cadeau de naissance s'est envolé la semaine dernière vers le Canada où elle vit.

Envol (Tricot)

J'avais sondé le papa (parce que j'avais envie de faire plaisir) et il avait suggéré une couverture. Il ne le savait pas mais il ne pouvait pas me faire plus plaisir. Solenn Couix-Loarer (De Rerum Natura) avait publié le modèle parfait, avec un nom qui résumait tous les vœux que je formulais pour cette petite princesse aux yeux bleus : Envol.

Envol (Tricot)

Côté laine, j'ai un peu hésité et puis j'ai opté pour l'une de mes chouchoutes : la Naturlaine 5 de Ardelaine. La fameuse laine de "moutons rebelles", issu du joli projet de valoriser la laine des troupeaux hétéroclites de moutons ardéchois, une laine inexploitable avec des procédés industriels... mais qui, triée avec amour à la tonte, puis lavée et filée localement, donne un fil rustique, bien chaud, ici dans le coloris naturel des moutons.

Modèle français, laine d'Ardèche, tricoté en Drôme... un maximum de french touch pour ce bébé du Canada !

Envol (Tricot)

J'ai fait les choses de mon mieux : j'ai tricoté un échantillon en point dentelle pour voir le rendu, je l'ai lavé et bloqué pour vérifier les dimensions, j'ai calculé la dimension de la future couverture et ajusté le nombre de motifs pour obtenir ce que je voulais (assez grand pour être utilisée dans un lit bébé, et plus tard comme plaid sur les genoux).

Et j'ai pu commencer la partie tricot... ce point est tellement agréable à faire (et même légèrement addictif) : on voit le modèle avancer au fur et à mesure, on ne s'ennuie jamais mais en même temps, on le mémorise facilement et on sait bien où on en est... Vraiment un bonheur de tricot.

Et on finit par obtenir une grande couverture !

Envol (Tricot)

Cette laine n'est pas sensée passer en machine - après avoir testé (sur un échantillon, puis sur quelques pulls), elle s'en accommode plutôt bien. Ceci-dit, j'ai quand même vérifié sur mon échantillon de dentelle (toujours lui) ; le motif était un peu moins joli mais que ça passait quand même, donc j'ai opté pour un lavage à la main pour le blocage et j'ai joint l'échantillon aux parents, comme ça ils verront si le rendu après passage machine leur convient, et éventuellement, ils feront des tests eux aussi. ;)

Envol (Tricot)

J'ai donc lavé ma couverture, je l'ai essorée dans une serviette puis étendue sur le matelas de la chambre d'amis, en étirant bien le motif et en fixant le tout avec des épingles (étape qui a "légèrement" retardé l'envoi du cadeau, parce qu'il fallait que le lit soit dégagé de la montagne pile de linge à ranger qui l'occupe d'habitude, et puis que les travaux de chauffage soient terminés histoire qu'il fasse assez chaud pour que ça sèche, tout ça en décembre) et puis j'ai laissé sécher.

Au final, non seulement le motif est plus joli mais la couverture est bien plate et se déploie joliment quand on la pose.

Envol (Tricot)
Envol (Tricot)

La laine est plus douce aussi - ça reste de la laine rustique qui gratte un peu... mes enfants ont grandi dedans et ça n'a pas eu l'air de les déranger, alors j'espère que ça sera pareil pour leur cousine... Mais honnêtement, je pense que ça va. ;)

La couverture s'est donc envolée, accompagnée de deux petits livres (un pour la miss et un pour son grand frère) tout à fait dans la thématique de l'hiver... Tout ça moins d'un an après la naissance, vous croyez que je m'améliore ?

Et vous savez quoi ? Pour le mois de mars, on annonce l'arrivée de jumeaux dans la famille. :P

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 06:44

Une petite chose toute fine, toute aérienne, pour accessoiriser l'été - parce que c'est plus décoratif qu'autre chose, dans ce genre de fil, reconnaissons-le !

Un châle d'été
Un châle d'été
Un châle d'été

Il s'agit du châle islandais en pays cathare, d'Hélène Magnússon, un joli modèle présenté comme mixte (j'avoue que j'ai du mal à imaginer mon homme avec un châle en dentelle... dans un autre fil peut-être ? euh... non, en fait).

Ce modèle est très agréable à tricoter, il reprend les mêmes motifs traditionnels islandais que le châle de printemps mais il est plus simple à réaliser, je trouve - je pense qu'il serait très bien pour débuter la dentelle. Autant dire que tout s'est passé sans souci, et l'alternance des motifs le rend même un peu addictif !

Côté fil, vous aurez peut-être reconnu le fil câlin de Fonty (en lin) utilisé pour le gilet Alla ; un fil agréable à tricoter et un peu brillant, il me plait décidément beaucoup... mais comme pour le gilet, il a donné un châle beaucoup plus grand que le laissait prévoir l'échantillon (il faudrait peut-être que le bloque l'échantillon une prochaine fois ? ou alors, je change de fil...).

Un châle d'été
Un châle d'été
Un châle d'été

J'avais prévu de le porter autour du cou, façon chèche, donc je l'enroule... en même temps, depuis qu'il est fini, il fait soit trop chaud, soit trop froid pour le mettre (c'est à dire soit 32°, soit 15°...).

Un châle d'été

Une dernière photo pour vous montrer l'ampleur (impressionnante) du résultat - quand je disais qu'il était plus grand que prévu (!).

Un châle d'été

Un petit mot sur le blocage : pour avoir une jolie forme triangulaire avec des bords bien droits, j'ai suivi le tuto de In the loop qui explique comment faire sans matériel particulier (j'ai utilisé un reste de fil de coton fin, des épingles et l'incontournable matelas du lit de la chambre d'amis) et le résultat est vraiment nickel.

Je crois que j'aime de plus en plus tricoter des châles... d'ailleurs, ça me fait penser : je vous ai pas montré celui de l'an dernier, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 18:15

Olga et moi, c'est une longue histoire... Je l'ai tricoté en 8 ans, en 1 an, en 6 ans, en 2 ans (toujours en gris). Olga, c'est aussi une rencontre avec Hélène Magnusson pour un cours de tricot, notre merveilleux voyage à cinq en Islande et une illustration publiée dans un beau projet de livre de l'Avent...

C'est dire si j'étais contente de ressortir un de ces gilets pour que mon petit loulou puisse le porter (le 2 ans, ça fait un moment qu'il est trop petit). Et là, vision d'horreur : trois des gilets Olga avaient été oubliés sur un porte-manteau, bien empilés l'un au dessus de l'autre... et des mites s'étaient installées dedans !!! C'est ma première expérience avec des mites depuis tout le temps que je tricote - visiblement, entre de la laine islandaise et la laine synthétique Phildar, elles n'hésitent pas longtemps.

Bref, gilets massacrés... après avoir jeté mes gilets puis tout lavé / passé au congélateur (pour tuer les œufs), il ne restait plus que le premier Olga, celui en 8 ans. J'ai commandé de quoi en faire un nouveau, en 6 ans, pour mon loulou - mêmes couleurs, le même quoi, histoire de consoler mon petit cœur de tricoteuse et mon loulou tout dépité qui voulait "le même tout pareil exactement". J'ai tenté un essayage du 8 ans sur ma miss Choupinette (qui le mettait à la rentrée) : un peu petit. Mais il était parfait pour son frère. J'ai donc changé mon fusil d'épaule, comme on dit : après toutes ces (més)aventures, donc, j'ai pris ma laine et tricoté un gilet Olga... en 12 ans.

Olga forever
Olga forever
Olga forever

On retrouve tous les détails qui me plaisent tant dans ce modèle : le motif jacquard, ton sur ton en bas du gilet et des manches et plus marqué sur les épaules et la capuche ; la capuche ; la bordure crochetée ; le bas des manches et du corps qui roulotte...

Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever

Je suis toute fière du grafting du haut de la capuche, il ne se voit presque pas !

Olga forever

Cette fois, je n'ai pas tardé pour faire le steek (pour les curieuses, j'ai parlé de cette technique ), seul l'achat de la fermeture éclair aura retardé les finitions ! Je l'achète toujours une fois que j'ai tout fini, j'ai eu une surprise la seule fois où je l'avais fait avant (j'avais mal mesuré la hauteur, ou alors elle avait changé au moment de la découpe ?).

La fermeture a été cousue pendant une journée d'école, ce qui a permis à ma miss de découvrir son gilet en rentrant...

Olga forever

Il sera parfait pour les soirées fraîches du camp scout (s'il y en a), pour la rentrée et l'hiver prochain - Olga est un modèle qui grandit avec l'enfant, testé et validé quatre fois !

Olga forever

Je l'ai fini il y a quelques semaines déjà mais aujourd'hui, est-ce que ce n'est pas le moment idéal pour le montrer, à quelques minutes du match France-Islande ? :P

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 07:57

Le mur, Winterfel, la garde de nuit... et si c'était le moment de vous montrer le pull tricoté pour mon homme l'hiver dernier ? (et puis, si on regarde dehors, aujourd'hui... on s'y croirait presque, brr...)

Árni

En fait de pull, il s'agit d'un gilet : le modèle Árni du livre Knitting with icelandic wool (en anglais), qui reprend toute une sélection de modèles d'Istex tricotés en laine islandaise. Vous pouvez donc en trouver certains dans des revues, certains ont été mis en ligne gratuitement (comme Aftur, rendu célèbre par Scarlett Johansson, que vous pouvez trouver ici). Vous pouvez trouver ce livre chez Laine et Tricot s'il vous intéresse - je vais faire ma snob, j'ai rapporté le mien d'Islande lors de notre merveilleux voyage, en 2012 (avec "quelques" pelotes de laine qui ont demandé l'achat d'une valise supplémentaire, hum hum...).

Mais revenons à Árni. Je n'avais encore jamais tricoté pour mon homme (le pauvre). Et là, à l'automne dernier, dans un élan d'enthousiasme (ou d'inconscience), je me suis dit "un pull en XL ? même pas peur !" Nous avons choisi le modèle ensemble et le dégradé de gris était tellement sublime que je ne pouvais pas imaginer choisir d'autres coloris... tant pis pour l'originalité. Pour avoir exactement les coloris du modèle, j'ai commandé ma laine directement en Islande, à Tricoteuse d'Islande - un colis qui vient de là-bas, c'est déjà un petit goût de voyage...

Pour mettre toutes les chances de mon côté, je l'ai tricoté en top-down (en "lisant les explications à l'envers", c'est à dire en montant le nombre de mailles à rabattre pour le col, puis en faisant des augmentations au lieu des diminutions, etc). Comme ça, j'ai pu lui essayer au fur et à mesure. Même comme ça, et en faisant un échantillon, j'ai eu un peu peur qu'il soit trop petit : j'ai trop serré mon jacquard au début (depuis, je travaille mon jacquard en rond avec assiduité). Et puis finalement... il lui va. Et il en est content. Ouf !

Árni
Árni
Árni
Árni
Árni

Le seul "défaut" de ce gilet : il est très très chaud. Il aurait fallu un hiver plus froid pour qu'il soit davantage porté mais les températures n'ont pas chuté tant que ça - et pour la première fois depuis des années (depuis 2009 pour être précis, avec une exception notable à l'hiver 2010), nous n'avons (presque) pas eu de problème de chauffage et il faisait plus de 15° dans la maison. J'avoue que c'était plutôt agréable... mais pas un temps à gilet islandais pour homme, apparemment !

Sur les photos, vous pouvez voir que j'ai tenté un rabattage de mailles super élastique pour les manches, qui n'était pas forcément nécessaire en fait... mais j'aime plutôt bien le rendu.
Et on ne dira jamais assez la beauté de cette laine, ses couleurs lumineuses (même le noir !), son duveteux... même si c'est vrai, elle gratte un peu (mais moi, ça ne me dérange pas et les enfants la trouvent même douce, alors...). Et puis... elle est bien chaude. :P

... et vous savez quoi ? J'ai encore d'autres tricots d'hiver à vous montrer. Mais le printemps va peut-être s'installer pour de vrai, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

plumetis

Suivez-moi sur Hellocoton

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -