18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:43

Vous voulez voir mon lopi de l'hiver ? Enfin, celui de ma grande ?

Tricot : Verur

Sans avoir rien prémédité, je me rends compte que je tricote un lopi chaque hiver. C'est que c'est tellement agréable, ces motifs qui apparaissent sous les doigts, les couleurs lumineuses de la laine, ça a un petit côté magique... et puis, le lopapeysa, c'est l'élément indispensable (incontournable !) de la garde-robe de mes loulous - normalement, c'est un modèle Olga en gris (sa maman doit être légèrement obsessionnelle) mais comme elle en porte depuis ses 7 ans... il était temps de changer !

Là, le côté magique a joué en plein : nous avons choisi le modèle Verur avec ma grande (en même temps, c'était le seul qui existait en 14 ans en Lett-Lopi dans le livre Knitting with icelandic wool), puis nous avons choisi les couleurs... et le modèle s'est métamorphosé.

Tricot : Verur
Tricot : Verur

Méconnaissable ! Avec un petit côté berlingot que j'adore... Surtout que le motif se retrouve aussi en bas des manches et du corps.

Tricot : Verur

Comme pour le lopi de son papa l'an dernier, je l'ai tricoté en top-down (du col vers le bas) pour pouvoir le lui faire essayer au fur et à mesure. Une méthode qui n'est pas parfaite mais qui permet de se rassurer un peu au fil du tricot. Et heureusement qu'il y a eu ces essayages, parce que le pull aurait été beauuuuucoup trop long sinon (en gros, ça lui serait arrivé au genou).

Là, à l'usage (je l'ai fini en mars donc elle l'a déjà pas mal porté), il est un peu grand mais je me dis qu'il lui ira longtemps, comme ça !

Tricot : Verur
Tricot : Verur

J'ai un peu changé de manière de faire pour le steek et les bordures en crochet et je suis super contente du résultat : je n'ai jamais aussi bien réussi un steek !

Tricot : Verur

(elle est contente aussi mais je ne sais pas si c'est lié au steek ? :P )

A l'occasion, j'ai aussi découvert que depuis bientôt 11 ans que je fais du tricot, j'ai toujours mal cousu mes fermetures éclair... vous le saviez, vous, qu'il fallait coudre jusqu'en bas, en piquant à travers la partie toute dure en plastique ? J'ai réparé ça et je ne sais pas si la fermeture coulissera mieux mais disons que j'ai toutes les chances de mon côté, comme ça (j'ai aussi découvert qu'il y avait une sécurité à l'intérieur de la fermeture éclair... ma mercière m'étonnera toujours).

La miss est équipée pour toutes les occasions maintenant, surtout les "camping trips in the summer and school day in the winter" d'après ce qui est marqué sur le modèle. Et je confirme, ma miss a déjà validé les deux avec son week-end campé d'avril !).

Maintenant, la question qui demeure... jusqu'à quel âge le lopi est-il "ado-compatible" ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 06:44

Une petite chose toute fine, toute aérienne, pour accessoiriser l'été - parce que c'est plus décoratif qu'autre chose, dans ce genre de fil, reconnaissons-le !

Un châle d'été
Un châle d'été
Un châle d'été

Il s'agit du châle islandais en pays cathare, d'Hélène Magnússon, un joli modèle présenté comme mixte (j'avoue que j'ai du mal à imaginer mon homme avec un châle en dentelle... dans un autre fil peut-être ? euh... non, en fait).

Ce modèle est très agréable à tricoter, il reprend les mêmes motifs traditionnels islandais que le châle de printemps mais il est plus simple à réaliser, je trouve - je pense qu'il serait très bien pour débuter la dentelle. Autant dire que tout s'est passé sans souci, et l'alternance des motifs le rend même un peu addictif !

Côté fil, vous aurez peut-être reconnu le fil câlin de Fonty (en lin) utilisé pour le gilet Alla ; un fil agréable à tricoter et un peu brillant, il me plait décidément beaucoup... mais comme pour le gilet, il a donné un châle beaucoup plus grand que le laissait prévoir l'échantillon (il faudrait peut-être que le bloque l'échantillon une prochaine fois ? ou alors, je change de fil...).

Un châle d'été
Un châle d'été
Un châle d'été

J'avais prévu de le porter autour du cou, façon chèche, donc je l'enroule... en même temps, depuis qu'il est fini, il fait soit trop chaud, soit trop froid pour le mettre (c'est à dire soit 32°, soit 15°...).

Un châle d'été

Une dernière photo pour vous montrer l'ampleur (impressionnante) du résultat - quand je disais qu'il était plus grand que prévu (!).

Un châle d'été

Un petit mot sur le blocage : pour avoir une jolie forme triangulaire avec des bords bien droits, j'ai suivi le tuto de In the loop qui explique comment faire sans matériel particulier (j'ai utilisé un reste de fil de coton fin, des épingles et l'incontournable matelas du lit de la chambre d'amis) et le résultat est vraiment nickel.

Je crois que j'aime de plus en plus tricoter des châles... d'ailleurs, ça me fait penser : je vous ai pas montré celui de l'an dernier, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 18:15

Olga et moi, c'est une longue histoire... Je l'ai tricoté en 8 ans, en 1 an, en 6 ans, en 2 ans (toujours en gris). Olga, c'est aussi une rencontre avec Hélène Magnusson pour un cours de tricot, notre merveilleux voyage à cinq en Islande et une illustration publiée dans un beau projet de livre de l'Avent...

C'est dire si j'étais contente de ressortir un de ces gilets pour que mon petit loulou puisse le porter (le 2 ans, ça fait un moment qu'il est trop petit). Et là, vision d'horreur : trois des gilets Olga avaient été oubliés sur un porte-manteau, bien empilés l'un au dessus de l'autre... et des mites s'étaient installées dedans !!! C'est ma première expérience avec des mites depuis tout le temps que je tricote - visiblement, entre de la laine islandaise et la laine synthétique Phildar, elles n'hésitent pas longtemps.

Bref, gilets massacrés... après avoir jeté mes gilets puis tout lavé / passé au congélateur (pour tuer les œufs), il ne restait plus que le premier Olga, celui en 8 ans. J'ai commandé de quoi en faire un nouveau, en 6 ans, pour mon loulou - mêmes couleurs, le même quoi, histoire de consoler mon petit cœur de tricoteuse et mon loulou tout dépité qui voulait "le même tout pareil exactement". J'ai tenté un essayage du 8 ans sur ma miss Choupinette (qui le mettait à la rentrée) : un peu petit. Mais il était parfait pour son frère. J'ai donc changé mon fusil d'épaule, comme on dit : après toutes ces (més)aventures, donc, j'ai pris ma laine et tricoté un gilet Olga... en 12 ans.

Olga forever
Olga forever
Olga forever

On retrouve tous les détails qui me plaisent tant dans ce modèle : le motif jacquard, ton sur ton en bas du gilet et des manches et plus marqué sur les épaules et la capuche ; la capuche ; la bordure crochetée ; le bas des manches et du corps qui roulotte...

Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever
Olga forever

Je suis toute fière du grafting du haut de la capuche, il ne se voit presque pas !

Olga forever

Cette fois, je n'ai pas tardé pour faire le steek (pour les curieuses, j'ai parlé de cette technique ), seul l'achat de la fermeture éclair aura retardé les finitions ! Je l'achète toujours une fois que j'ai tout fini, j'ai eu une surprise la seule fois où je l'avais fait avant (j'avais mal mesuré la hauteur, ou alors elle avait changé au moment de la découpe ?).

La fermeture a été cousue pendant une journée d'école, ce qui a permis à ma miss de découvrir son gilet en rentrant...

Olga forever

Il sera parfait pour les soirées fraîches du camp scout (s'il y en a), pour la rentrée et l'hiver prochain - Olga est un modèle qui grandit avec l'enfant, testé et validé quatre fois !

Olga forever

Je l'ai fini il y a quelques semaines déjà mais aujourd'hui, est-ce que ce n'est pas le moment idéal pour le montrer, à quelques minutes du match France-Islande ? :P

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 07:16

Quatre reines de beauté dans des concours internationaux pour seulement 300 000 habitants... quel est le secret des islandaises ? 26 minutes pas si futiles de découvertes islandaises...

La beauté selon les islandais

Un petit clic ici et vous pouvez le voir sur le site d'Arte. Bon voyage ! (En plus, il y a un petit bonus pour les tricoteuses... chut, j'ai rien dit ! ;) )

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Islande
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 15:59

Le pull lopi, c'est le vêtement fétiche des islandais. On en voit partout : dans les magasins pour touristes, bien sûr (et dans ce cas, ça peut tout à fait être un pull tricoté main à la maison par une mamie islandaise) mais dans les rues aussi, souvent, à Reykjavik ou ailleurs, dans les fermes, sur les sentiers... partout. J'ai déjà tricoté un Brynja et quelques Olga, et cet hiver, c'est un modèle top-down qui m'a fait de l'oeil, une nouvelle façon de tricoter les lopi et une nouvelle techique de steek (dans un cours de Craftsy, je sais, encore, en fait c'est le premier sur lequel j'ai craqué). Et voici donc mon gilet de l'automne-hiver (vu le temps que je mets à tricoter un gilet à ma taille, difficile d'en faire deux dans l'hiver !).

Maren (mon gilet lopi)
Maren (mon gilet lopi)
Maren (mon gilet lopi)

(j'ai renoncé aux photos porté, trop dur de trouver quelqu'un pour me photographier)

C'est un gilet que j'ai adoré tricoter de bout en bout, j'ai appris plein plein de choses (même des astuces "de base") en regardant le cours et en plus, c'était un petit moment de plaisir dans la journée. Le fait de tricoter en top-down permet de commencer par le jacquard (le plus rigolo) et d'essayer au fur et à mesure pour ajuster et rajouter les quelques cm qui le rendront plus confortable à porter.

Le défi un peu fou, c'est que j'ai décidé de le tricoter "à l'islandaise", donc avec le fil dans la main gauche, et en faisant les mailles envers comme eux (maintenant, d'ailleurs, je sais pourquoi ils préfèrent tout faire à l'endroit et couper après !). Avec le jacquard avec les deux (ou trois) fils en même temps. Verdict : c'est bien plus pratique de faire le jacquard comme ça, je ne me vois plus faire autrement !

Pour les bandes de "ribbing" du bas du corps et des manches, je me suis trompée en suivant les instructions et en fait, j'aime bien le résultat donc je les ai toutes faites pareil. ;)

Maren (mon gilet lopi)
Maren (mon gilet lopi)

Le steek (la fameuse découpe centrale pour ouvrir le gilet après l'avoir tricoté fermé, en rond) se fait au crochet, ce qui évite d'utiliser la machine à coudre ; le résultat est peut-être un peu plus difficile pour avoir une bande bien régulière, il faut bien choisir la taille du crochet pour qu'il soit bien petit et n'étire pas les mailles (j'ai fait des tests sur des échantillons).

Après la découpe, on coud un ruban pour que ça fasse bien propre à l'intérieur et on crochète les boutonnières.

 

Maren (mon gilet lopi)
Maren (mon gilet lopi)

La laine, c'est de la vraie laine islandaise, Lett-Lopi, de la laine qu'on avait rapportée de notre fabuleux voyage là-bas... (là où il avait fallu acheter une valise en plus).

Les boutons et le ruban, c'est ma super mercière qui les a trouvés (pour les Drômoises, c'est la mercerie Imagine à Valence, on lui porte un pull et elle déniche dans son stock incroyable LE bouton qui fait toute la différence !).

Maren (mon gilet lopi)

Aussitôt fini, j'en ai commencé un autre, aussi en top-down, de la même créatrice... j'en suis à la deuxième manche. ;)

Porté, j'aime beaucoup mon lopi, bien chaud - il faut juste que j'évite de boutonner le bouton du haut sinon l'encolure est un peu trop haute devant (il aurait sans doute fallu plus de rangs raccourcis dans le dos pour la creuser, ou une encolure plus grande). Quand je tricote (ou que je couds) pour moi, il y a toujours un petit truc qui va pas... ça vous fait ça, à vous aussi ? Il faut peut-être que je tricote pour moi plus souvent ?

Petit bonus : Audu Ava Olafsdottir (l'auteur de Rosa Candida) vient de sortir un nouveau roman. C'est mon homme qui l'a entendu sur France Inter. ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:04

Je l'ai appris grâce à In the loop : Ravelry, le site communautaire de tricot (où on trouve toutes les infos, tous les patrons, où on partage ses projets...) vient de fêter son 4 millionième inscrit. A cette occasion, ils ont publié quelques statistiques (la présentation est plutôt rigolote, je vous laisse regarder !).

Et devinez dans quel pays il y a le plus d'utilisateurs de Ravelry par habitant ?

Dans quel pays y a-t-il le plus d'utilisateurs de Ravelry ?

Eh oui, l'Islande est (très) largement en tête. Alors que pour 10000 habitants, il y a 84 utilisateurs de Ravelry aux Etats-Unis et 90 au Canada (respectivement numéros 2 et 3 du classement), il y en a... 346 en Islande !

Et quand on sait qu'en plus, ils ont aussi le plus grand nombre de prix Nobel de littérature par habitant (et qu'ils organisent des fêtes pour l'Eurovision)... ça ne vous fait pas rêver, vous aussi ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:06
La lettre à Helga

En Islande, il n'y a pas si longtemps, les gens menaient une vie complètement différente, une vie qui n'a sans doute existé que là-bas, dans ce pays démuni de tout. Des fermes isolées, où la vie tourne autour des moutons, du fourrage, de la pêche, où on travaille beaucoup, où on utilise de l'urine fermentée pour traiter la gale du mouton, où aller chercher un corps pour l'enterrer peut devenir presque impossible... Et où, malgré et avec ce rude quotidien, on discute de littérature et où on récite les grands poètes...

C'est ce monde-là que fait revivre La lettre à Helga de Bergsvein Birgisson, à travers les souvenirs d'un fermier qui, au crépuscule de sa vie, écrit à la femme qu'il a toujours aimée et avec qui il n'a jamais pu vivre... Un monde un peu brutal, émouvant, où les réalités matérielles se mêlent aux réflexions sur le sens de la vie... Et une histoire qui laisse ému et qu'on sent qu'on oubliera pas.

J'ai mis un peu de temps à entrer dans ce livre mais assez vite, cette histoire est devenue très réelle et j'ai lu la suite d'une traite... Un coup de coeur partagé avec beaucoup de participants du Challenge rentrée littéraire 2013 !

Partager cet article

Repost 0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 10:20
Le temps de la sorcière

Direction l'Islande et même le nord de l'Islande, à Akureyri, pour découvrir un autre auteur de polar islandais (après Arnaldur Indridasson) : Arni Thorarinsson. J'ai laissé longtemps ce livre de côté, de peur d'être déçue, ou de plonger dans une ambiance trop noire... comme j'ai eu tort ! Je l'ai dévoré pendant notre courte semaine de vacances et il était tout simplement parfait.

Ici, le héros n'est pas un policier mais un journaliste, Einar, qui vient d'être muté dans le nord, un peu puni, un peu pour développer les ventes en couvrant les nouvelles locales. L'enquête met du temps à s'installer et c'est tant mieux, parce que nous, lecteur, on sait qu'il va y avoir un meurtre et on essaie de deviner dans lequel des faits divers suivis il va se manifester. La mort accidentelle d'une femme, dans le premier chapitre, est-elle suspecte ? Ou bien est-ce que quelque chose va venir perturber la représentation de la pièce de théâtre des étudiants, dont le personnage principal est un sorcier ? Ou alors, est-ce que l'enquête va concerner l'un des collègues du journaliste, qui semble avoir des problèmes sans qu'on sache trop lesquels ?

Et finalement, brillamment, tout se dénoue et tout prend sens...

Je n'en dirais pas plus - vous savez que je ne lis jamais les quatrième de couverture pour ne pas gâcher la surprise, je ne vais pas vous donner trop d'indices non plus. Mais si comme moi, vous aimez les romans policiers "à énigme", celui-ci a de grandes chances de vous plaire !

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Mes lectures Islande
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 19:04

Samedi dernier, c'était le carnaval et chacun de mes loulous avait fait une commande spéciale... très spéciale, on pourrait dire, en tout cas pour la première, et même très rose, et même...

 

Parmi toutes les belles choses que miss Ju a découvertes en Islande, il y en a une à ne pas oublier, regardée avec passion pendant le trajet d'avion, racontée pendant tout le séjour et finalement, rapportée en DVD en souvenir :  LazyTown. Si vous ne connaissez pas, je vous encourage à aller voir une petite vidéo, franchement, ça vaut le détour ! Et le fait d'avoir le choix entre anglais et islandais pour la bande-son ne la décourage absolument pas (bon, quand c'est en islandais et que miss Choupinette me demande de traduire, j'ai un peu de mal par contre).

 

Alors comme déguisement pour le carnaval de l'école, miss Ju, tu veux quoi ? Stephanie de LazyTown, bien sûr !

 

130317lazytown1

 

130317lazytown2

 

130317lazytown3

 

Pour les petits détails de maman couturière, comme il était impossible de trouver du tissu à rayure dans les bonnes couleurs, j'ai courageusement découpé des bandes, que j'ai assemblées pour créer les rayures... puis j'ai découpé mon patron "normalement".

Trop sûre de moi, j'ai voulu partir d'un patron et le modifier pour retrouver la silouhette de la robe mais mon choix de départ étant très mauvais (comment ai-je pu croire qu'il était simple de supprimer des plis sur les épaules ?), j'ai dû bien batailler (et bidouiller) pour arranger ça. Sans compter que le biais étant trop court, j'ai dû le limiter aux emmanchures et au devant du col (poser un biais sur un col V, un grand moment de bonheur aussi !).

J'ai tout de même profité de l'occasion pour coudre ma première fermeture éclair...

 

130317lazytown4

 

Opération qui s'est bien passée, par contre - j'ai un peu filouté en utilisant la même technique que pour la Charleston, deux demi-dos assemblés au milieu... vous le direz pas ?

 

Bref, pas la couture la mieux finie, loin de là mais franchement, en action, qui s'en soucie ?

 

130317lazytown5

 

Sûrement pas ma miss qui a même pu présenter le fameux DVD à sa classe pour qu'ils sachent en quoi elle était déguisée (elle est gentille, sa maîtresse...).

 

Et puis, les cheveux courts et rose, ça lui va super bien... mais on va peut-être pas aller jusque là, quand même ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Couture Islande
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 18:59

Cette fois-ci, j'étais presque à l'heure... presque c'est-à-dire à une fermeture éclair près (je croyais avoir un peu de marge... mais zut, il a fallu la commander...). A l'heure pour quoi ? Pour le Défi Cousette pour P'tit Boy, sur un thème qui me parlait, forcément : chaud, douillet pour l'hiver avec une cousette qui pouvait devenir une "tricotette". Une tricotette ? Bien sûr que j'étais partante !

 

Il m'a fallu un peu de temps (un peu trop) pour me décider pour le modèle et puis, finalement, je me suis décidée pour un gilet islandais... un modèle chouchou, déjà tricoté 3 fois, et toujours dans les mêmes couleurs. Là, 4ème fois et aussi dans les mêmes couleurs - j'ai hésité mais comme ça, mes loustics restent assortis !

Des gilets mis tous les jours, hiver, printemps, automne et même cet été en Islande (où j'ai eu très peu de compliments, tout le monde croyait que je les avais achetés !). Enfin bref...

 

Voici Olga, en 2 ans...

 

130203olga1

 

130203olga2

 

130203olga3

 

130203olga4

 

130203olga5

 

130203olga6

 

130203olga7

 

Un gilet islandais tricoté en belle laine islandaise Lett Lopi (rapportée de là-bas), dont on voit bien le gonflant et la luminosité sur la dernière photo, je trouve (même sur du gris). Et tricoté comme là-bas avec le redoutable steek : on tricote tout en rond un gilet tout fermé, on pique à la machine à coudre de chaque côté de l'ouverture et zou, on coupe avec les ciseaux (!).

Pour ce quatrième, j'ai bénéficié de l'expérience des autres, forcément, je me suis posé moins de questions...

 

En 2 ans parce qu'aussi surprenant que ça puisse paraître, le 1 an lui est à peine juste, à mon loulou qui porte du 3 ans, comme si le gilet avait grandi avec lui (ce qui n'est pas faux, la laine s'est détendue petit à petit). Donc là, il est juste à la bonne taille mais j'espère qu'il va grandir avec le petit bonhomme comme le précédent Olga.

 

Parce que oui, souvenez vous...

 

miniolga2

 

Il a bien changé, mon loulou, depuis !

 

Là, j'ai envie d'en faire un nouveau pour ma grande... mais un très très très coloré, pour changer ! Mais j'ai tellement d'autres idées de projets tricot, on verra si ça se réalise...

 

En attendant, pour voir les réalisations des autres participantes, c'est ici.

 

Et puis, je ferai peut-être un article sur le steek, si ça vous intéresse ?

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot Islande
commenter cet article

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -