7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:03

En plus de ma passion du moment pour le tricot islandais, et en préparation de notre peut-être hypothétique futur voyage en Islande, je me suis plongée depuis l'été dernier dans la littérature islandaise. Autant dire que trouver des livres islandais n'est pas forcément le plus simple quand on n'y connaît rien ou si peu sur cette littérature... mais je fais beaucoup de belles découvertes, je ne regrette pas de m'être lancée !

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51f%2Bh0dg8lL._SL500_AA300_.jpgLe premier livre islandais que j'ai lu est la saga dont j'ai déjà parlé. Le second est celui qui semble sortir automatiquement de toute recherche avec des mots clés comme "islande" ou "littérature islandaise" : La cloche d'Islande de H.Laxness.

Avec Pécheurs d'Islande, que j'ai lu il y a bien longtemps et presque oublié, mais qui dans mon souvenir se passait plutôt en Bretagne (?).

 

Je me suis donc plongée dans La Cloche d'Islande en septembre dernier, avec mon peu de référénces glanées dans un guide de voyage sur l'Islande. Je savais donc que Laxness avait eu le prix Nobel de littérature... ce qui m'inquiétait un peu parce que mes rares tentatives de lectures de Prix Nobel de littérature n'ont pas forcément été des succès.

 

Mais là, j'ai vraiment beaucoup aimé. Je ne sais pas si c'est une bonne référence à donner (et je vais nuancer tout de suite) mais ce livre m'a fait penser aux romans de Victor Hugo comme Quatre-vingt treize par exemple : dans ce livre qui s'attache à un moment sombre de l'histoire de l'Islande, les personnages sont forts, marquants, porteurs de symboles, amenés à faire des choix forts, dans la grandeur ou pas... Mais c'est un roman beaucoup plus moderne dans la construction et l'écriture.

En tous cas, ce n'est pas si étonnant que l'auteur ait eu le prix Nobel de littérature.

 

Quelques mots sur l'histoire. Elle se passe pendant ce que les islandais appellent "la grande nuit" alors que l'Islande, sous la domination du Danemark, vit dans une grande pauvreté. On y rencontre un paysan pauvre un peu brigand, un peu rebelle, amateur de poésie, une très belle dame pleine de charisme et de détermination et un érudit qui s'est voué à la sauvegarde des trésors littéraires d'Islande au prix de son propre bonheur...

Mais aussi des danois qui méprisent ces islandais, un évèque et sa femme qui tiennent à leur dignité, un voleur débrouillard, une femme accariâtre, un mari à la fois dévoué et ivrogne, des marins, des marchands... et comme c'est un roman islandais, on y croise aussi de manière toute naturelle des trolls ou des fantômes et le plus misérable des personnages peut réciter des sagas par coeur et connaît tous les grands héros Vickings.

 

L'intrigue reprend une histoire vraie (celle de l'érudit qui a vraiment sauvé les manuscrit des sagas islandaises en les récoltant et rapportant à Copenhague) mais ces personnages vont au delà, dépassant cette histoire, existant avec force et sans que l'histoire soit jamais moralisatrice en donnant raison à l'une ou l'autre de ces visions de la vie...

 

Un très beau roman, donc, qui a la force d'un classique.

 

... et je vous raconte la suite de mes lectures islandaises bientôt !

Partager cet article

Repost 0
Published by @nne(tte) - dans Mes lectures Islande
commenter cet article

commentaires

noisette27 10/06/2011 11:11


j'ai beaucoup aimé votre billet sur ce livre je vais me l'acheter, il a l'air effectivement très bien.Moi aussi je me méfie des prix nobels !! je vais continuer la découverte de votre blog.


anne(tte) 12/06/2011 15:38



Merci ! Il faudra revenir me dire s'il vous a plu. ;)



~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -