10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 11:12
Quatre soeurs

Quatre soeurs, de Malika Ferdjoukh, c'est un peu comme un bonbon à la menthe. Parfois sucré, parfois un peu piquant, jamais guimauve ou sucre d'orge. Vous me suivez ?

Encore un livre qu'on m'avait conseillé il y a longtemps, pourquoi est-ce que je ne l'ai pas lu plus tôt ? Sans doute parce qu'il est difficile à raconter, ce livre. On pourrait faire comme la quatrième de couverture et s'y prendre ainsi :

"Comme les trois mousquetaires étaient quatre, les quatre sœurs Verdelaine sont cinq."

Ce serait un bon début, sans doute. On pourrait parler de ces cinq sœurs, donc : Enid qui aime les animaux et est amie avec une pipistrelle, Hortense toute discrète, qui rougit et écrit son journal intensément (toujours intensément), Bettina, ado terrible qui organise pour Halloween une soirée "sangoulinante", Geneviève, qui repasse le linge, fait des cakes pour le goûter et va en cachette à un cours de boxe thaïe en faisant croire qu'elle fait du baby-sitting. Et puis Charlie, 23 ans, qui veille sur cette petite tribu depuis le décès de leurs parents (parents qui ne sont pas si loin que ça, d'ailleurs).

Mais il y a tellement d'autres personnages... Merlin (de Nanouk surgelés), la terrible tante fan de crooners qui arrive en twingo, et puis Muguette, inoubliable Muguette...

Et puis surtout, il faudrait raconter la fantaisie qui affleure partout, tout en sonnant terriblement vrai (Bettina lit Futile magazine et regarde Cooper Lane, moi j'adore). Enfin non, il faudrait plutôt dire que c'est l'écriture de Malika Fedjoukh qui fait tout, elle qui sait vous camper une atmosphère en une phrase :

"Elles avaient au loin la mer avec sa surface lisse et bien astiquée et, autour, son odeur délicieusement mêlée à celle des primevères, à la sève d'on ne savait quels arbres, aux jacinthes naissantes, aux céréales mouillées dans les bols du petit déjeuner."

Fermez les yeux ; vous y êtes, là, au petit déjeuner au bord de mer ?

Vous l'avez compris, j'ai aimé ce livre ! Même si je dois avouer que j'ai eu du mal à rentrer dans le premier tome (Enid), au bout d'un moment, j'étais accrochée et bien accrochée ! Un livre indiqué à partir de 11 ans, par contre (avec un petit autocollant "lectures de collégiens" sur le mien), donc pas adapté à ma miss de 9 ans 1/2 qui l'a commencé et abandonné presque tout de suite. Bon, j'ai attendu peut-être 5 ans pour le lire, moi, alors elle peut bien attendre quelques années !

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 10:47
Un ranch pour Kate #2 - Le galop de l'espoir

Je l'avais dit, j'ai pas mal de choses à vous montrer ! Côté lectures, une lecture vraiment détente et partagée avec ma miss Ju (9 ans) : la suite d'Un ranch pour Kate.

On retrouve notre héroïne installée chez sa tante, en Argentine, et prête à démarrer sa nouvelle vie (et une nouvelle année scolaire). Le ranch, transformé en refuge pour chevaux, va-t-il fonctionner ? Kate va-t-elle se faire de nouveaux amis ?

D'après ma miss, à qui j'ai demandé si elle avait préféré le premier ou le deuxième, les deux tomes sont exactement aussi bien (!). Elle l'a beaucoup aimé et ses 230 pages ont été lues bien vite. Il est vrai qu'il se lit avec beaucoup de plaisir et je me suis moi aussi prise au jeu. Le sujet de l'équitation est bien présent mais ce sont les personnages qui donnent tout son charme à l'histoire, et grâce auxquels on est plus dans un roman sur l'adolescence que dans le "livre commercial avec des chevaux".

Il y a encore trois ou quatre tomes, de bonnes lectures pour les vacances !

Partager cet article

Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 12:00
Les cousins Karlsson 3 - Vikings et vampires

C'est l'été, et les quatre cousins et le chat Chapardeur retrouvent leur excentrique Tante Frida sur l'île aux Grèbes. Une île qui pourrait bien abriter un trésor viking. Une chance pour pimenter les vacances ! Mais ce trésor risque d'un peu trop les pimenter justement quand il commence à susciter la convoitise...

Les aventures des cousins Karlsson se bonifient vraiment au fil des tomes. Dès le début de la lecture, on retrouve l'humour de Katarina Mazetti, mais j'ai plus ri pour celui-ci que pour les précédents (Bourdon est vraiment irrésistible !).

Côté intrigue, je l'ai trouvée mieux menée ; on y retrouve à la fois les rebondissements de leurs aventures précédentes et une ambiance de vacances qui m'a donné le sentiment d'être sur une petite île suédoise... alors que j'étais coincée dans la salle d'attente du médecin ! Rien que pour ça...

Reste à savoir ce qu'en pensera ma grande miss... mais vu sa PAL (pile à lire) - elle ne sait pas ce que c'est mais elle en a une bien fournie quand même ! - je n'aurai peut-être pas la réponse tout de suite ?

Partager cet article

Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 10:04
Les lutins urbains #1 - L'attaque du Pizz'raptor

J'ai découvert ce livre grâce à un partenariat malin comme un lutin : on reçoit le livre et après lecture, il repart dans l'enveloppe jointe pour de nouvelles aventures. J'ai toujours eu un faible pour les lutins (mon loulou est d'ailleurs un peu lutin lui-même), je ne pouvais qu'avoir envie de découvrir les aventures de lutins urbains. Et puis, un lutin qui attaque les livreurs de pizza pour leur dérober leur précieuse marchandise, vous avouerez que ça pique la curiosité.

Malheureusement... je n'ai pas accroché. Ce petit roman déjanté repose beaucoup sur l'humour - et mes goûts étant ce qu'ils sont, c'est assez souvent que le côté humoristique tombe à plat avec moi. Alors même si j'ai beaucoup aimé certaines idées de l'histoire (l'université d'Onirie, l'imagination qui devient réalité, les clins d’œil de l'auteur au lecteur), je n'ai pas été embarquée comme je le pensais.

De son côté, miss Ju (9 ans) a commencé le livre et s'est arrêtée au milieu "parce qu'elle n'avait pas aimé le début" - "mais le milieu, là où tu en es, tu aimes ?" "oui, mais j'ai pas aimé le début alors je préfère pas continuer même si le milieu, c'est bien". Des fois, j'ai du mal à comprendre les motivations et goûts de ma miss...

Bref, rendez-vous manqué ici mais je souhaite plein de bonnes choses à ces lutins urbains dans la suite de leurs aventures, sur les blogs et ailleurs !

Partager cet article

Repost0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 09:40
Un ranch pour Kate #1 - Un nouveau départ

Kate est une jeune fille peut-être un peu trop gâtée, qui ne comprend pas comment un bête pari consistant à voler une barre de chocolat a pu la faire renvoyer du lycée. Et encore moins que ses parents décident d'annuler la randonnée à poney d'une semaine à laquelle elle est inscrite pendant les grandes vacances pour l'envoyer dans le ranch de sa tante, en Argentine, "prendre conscience des réalités". De toute façon, elle est bien décidée à se faire renvoyer chez elle en moins de deux semaines.

Sauf que le ranch et sa tante ont beaucoup plus d'ennuis que ce qu'elle ne l'avait imaginé. Forcément, cette expérience va l'aider à révéler son grand cœur et à commencer une nouvelle vie...

Qu'est-ce que c'est bien, un bon roman jeunesse ! Ma miss Ju avait commencé ce livre plusieurs fois sans accrocher, trop jeune sans aucun doute à l'époque (il doit y avoir plus d'un an) - le reprenant maintenant à 9 ans, elle l'a dévoré et me l'a conseillé avec enthousiasme. Et je l'ai dévoré aussi. Bien sûr, un histoire avec des chevaux est le moyen assuré de toucher le cœur de bien des petites filles mais cette histoire offre juste ce qu'il faut de dépaysement et de rebondissements, avec des personnages attachants et ce regard optimiste sur les gens et les difficultés que décidément, j'adore. Ça fait peut-être moins sérieux qu'un pessimisme "adulte" mais ça fait tellement de bien...

Je retournerais bien en Argentine pour un nouveau tome, moi - et ça tombe bien, ma miss a le tome 2 !

Partager cet article

Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 19:07
Les cousins Karlsson 2 - Sauvages et wombats

Les cousins Karlsson, ce sont Georges, Julia, Alex et Bourdon, et puis le chat chapardeur aussi, bien sûr. Ce sont aussi les jeunes héros d'une série de romans pour la jeunesse de Katarina Mazetti (celle qui a écrit Le mec de la tombe d'à côté, que j'ai aimé, et Le caveau de famille, que je n'ai pas aimé). Après Espions et fantômes, notre petite bande de cousins retrouve l'île aux grèbes et tante Frida, qui a décidé de se lancer dans l'élevage de wombats.

De quoi ? De wombats. Non, moi non plus, je ne savais pas ce que c'est. D'ailleurs, les cousins commencent pas chercher ce qu'est un wombat sur internet. Alors, un wombat, c'est un petit marsupial d'Australie, avec une bonne tête de nounours. Pas de doute que les visiteurs vont affluer sur l'île pour voir cette attraction unique en Suède !

Sauf qu'il y a aussi un promoteur qui veut acheter l'île pour en faire un spa, et d'étranges et effrayants motards, les fameux sauvages, qui tournent autour de l'île...

Comme dans le premier tome, on est dans le roman pour enfant : on devine très vite qui sont ces sauvages (alors que les cousins et leur tante s'interrogent jusqu'au bout) et ces terribles brutes peuvent être mis en fuite par un chat et des wombats... Mais, si on ne cherche pas une intrigue policière pour adulte (je n'ai pas testé, mais ça ne m'étonnerait pas que ma miss de 9 ans trouve qu'il y a beaucoup de suspens), on est pris par le charme de ces aventures, de l'humour, de la fantaisie de l'histoire et des personnages... Si vous avez aimé le premier, vous aimerez sans doute le second... sinon, peut-être faut-il s'orienter vers autre chose ? De mon côté, j'ai mieux aimé celui-ci : les personnages sont bien installés et l'histoire se laisse suivre avec plaisir.

Il me manque l'avis d'une miss de 9 ans... quand elle l'aura lu, je vous en reparlerai peut-être ? Là, elle est absorbée par d'autres romans !

Partager cet article

Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 09:10
La petite maison dans la prairie (tome 1)

"C'est Laura Ingalls qui a écrit ce livre. Ça veut dire qu'elle a vraiment existé".

Ces deux phrases de ma miss résument tout ce que j'aurais voulu dire sur le livre La petite maison dans la prairie (et que j'avais tenté d'écrire dans un brouillon d'article). Parce qu'on connaît tous la série, son générique (vous avez la musique dans la tête, là, non ?), Laura et Marie qui courent dans la prairie et Carrie qui tombe. Leurs voisins, les bons sentiments...

On a tous oublié (ou on n'a jamais su) qu'avant d'être une série, c'était un livre et avant d'être un livre, c'était une histoire vraie, l'histoire d'une famille qui part s'installer en pleine nature, sans rien d'autre qu'un chariot, quelques ustensiles.

Parce qu'à Washington, on dit que les indiens vont être chassés du Territoire Indien pour laisser la place aux colons blancs, la famille Ingalls quitte tout pour s'y établir. Et ce qu'on découvre de leur vie a une vraie valeur documentaire : comment Charles Ingalls construit sa maison, fabrique une porte sans un seul clou... Un monde où l'argent n'a pas beaucoup de valeur mais un clou si (il faut deux jours de voyage pour aller en acheter à la ville). Et où la cohabitation avec les indiens n'est pas toujours facile...

On ne retrouve ni Walnut Grove, ni les Olson... aucun personnage de la série, le livre se passant avant le premier épisode - et je vous laisse découvrir pourquoi en le lisant !

Côté adulte, une lecture bien plus intéressante (et moins fleur bleue) que je ne l'imaginais. Et côté enfant ? Ma miss Choupinette de 6 ans 1/2, à qui je l'ai lu, fan du film Le dernier trappeur, adore et trouve que c'est "un peu des aventures". Pour miss Ju, presque 9 ans, qui pourrait le lire toute seule, fan de Yoko Tsuno et de Harry Potter, il n'y a pas assez d'action. Si la vie des Ingalls est dépaysante, souvent risquée, je comprends l'attitude de ma grande. A vous de tester chez vous, en bibliothèque par exemple ? (à la petite bibliothèque d'ici, on l'a ;) ).

Partager cet article

Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 10:14
La double vie de Charlotte

Pour Charlie (ne l'appelez surtout pas Charlotte), la rentrée s'annonce mal : au lieu d'avoir comme voisine Angela ou Lisa, elle se retrouve à côté de ce monsieur "Je sais tout" de Jamie Edwards, sa nouvelle maîtresse, Miss Beckworth, est une terrible enquiquineuse et en plus, ils doivent étudier la période la plus ennuyeuse du monde : l'ère victorienne.

Oui, mais c'est qu'elle ne connaît pas encore Lottie (Charlotte, de son vrai prénom), la petite nurse de l'époque victorienne... Petit à petit, on découvre ainsi deux histoires qui se répondent, deux vraies histoires, vivantes, drôles, parfois émouvantes...

C'est ma miss Ju qui m'a conseillé ce livre qui, selon ses termes, est "trop" (oui, à l'école, maintenant, on ne dit plus "trop bien" mais "trop", tout simplement). Je n'avais jamais entendu parler de Jacqueline Wilson, qui est pourtant apparemment aussi connue que Roald Dahl en Angleterre. Maintenant, je sais pourquoi. La vivacité et l'humour de son écriture sont pour beaucoup dans le charme de ce livre. On apprend bien sûr des choses sur l'époque victorienne, mais c'est surtout une, ou plutôt deux vraies histoires, avec leurs rebondissements, leurs personnages, deux histoires bien ancrées dans leur époque (pas envie de vous en dire plus sur le côté moderne, je vous laisse découvrir !). Et on s'attache à Charlie qui, si elle n'a pas la langue dans sa poche, a aussi très bon cœur... et semble terriblement "vraie".

Seul bémol : la couverture... pourtant, j'aime beaucoup les illustrations à l'intérieur (parce que, je ne vous ai pas dit, le roman est joliment ponctué de petites illustrations).

Un joli roman à découvrir, coup de cœur de ma miss de presque 9 ans donc. Et vous ? Vous avez déjà lu des titres de Jacqueline Wilson ?

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 22:01
C'est normal !

Catastrophe ! Les poux sont de retour à l'école ! En même temps, comme l'explique la maman de Boris : avoir des poux, c'est normal... Sauf que Boris n'en a pas, des poux. Est-ce qu'il est normal quand même ?

Ce petit roman de Nathalie Kuperman est très très drôle. Il croque très bien les adultes, consternés par cette invasion mais qui tentent de se rassurer ("les poux, on en vient à bout !") tout en s'équipant des armes les plus pointues pour les détruire. Et il questionne mine de rien le thème de la différence : parce que, quand tout le monde a des poux, être le seul qui ne se gratte pas, ce n'est pas vraiment enviable... alors, pour faire plaisir à Maman, c'est sûr, Boris doit se débrouiller pour attraper des poux !

C'est à ma miss de 6 ans que j'ai lu ce roman (parce qu'on peut lire des romans, aussi, aux enfants, non ?), pendant que sa grande sœur de 8 ans 1/2 écoutait en douce. Et la conclusion est sans appel... il est trop court ! Moi, je trouve qu'un humour qui parle autant aux enfants qu'aux adultes, ça mérite d'être partagé... et puis, vous aussi, j'en suis sûre, ça vous rappellera des souvenirs. ;)

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 07:41
Sacrées sorcières

Ah, Roald Dahl... C'est quand même lui qui a écrit Charlie et la chocolaterie et La potion magique de Georges Bouillon, deux livres qui m'ont fait rire et rêver toute mon enfance... J'étais assez tentée de découvrir à quelle sauce il avait pu cuisiner ces "sacrées sorcières". Alors, j'ai saisi le prétexte de l'approche d'Halloween pour lire ce roman avec ma miss !

Il y a quelques années, nous avions tenté la version livre audio en voiture : mauvaise idée. Ma Choupinette de 4 ans à l'époque était terrorisée, persuadée que ces sorcières existaient "pour de vrai" (ben oui, le narrateur, on entendait sa voix pour de vrai)... et les sorcières de Roald Dahl, elles sont très très méchantes. Même qu'elles transforment les enfants en hot dog pour les faire manger par leurs parents (enfin, ça, ce sont les sorcières américaines, les sorcières anglaises, elles, ce serait plutôt en souris...).

Bon, reprenons depuis le début. Le narrateur a une grand-mère norvégienne, experte en sorcières, qui lui donne tous les trucs pour échapper à ces horribles femmes. Et forcément, le narrateur va devoir faire face à de terribles sorcières, tout un tas de terribles sorcières, à commencer par la Grandissime Sorcière...

Nous nous sommes plongées dans cette histoire avec Choupinette, presque 6 ans maintenant, et elle est catégorique : les sorcières de Roald Dahl, elles font pas peur, elles font rire ! Je confirme : c'est drôle, impertinent, bourré de fantaisie... tous les ingrédients de Roald Dahl. Alors si vous avez un loulou ou une miss de 6 ans ou plus (je précise que ma miss est plutôt du genre super sensible et pas aguerrie aux sorcières), ou que vous avez gardé votre âme d'enfant, n'hésitez pas !

Partager cet article

Repost0

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -