4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 17:51

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51rVTPNL06L._SL500_AA300_.jpgJ'ai déjà parlé de Pierre Lapin et Beatrix Potter - j'adore son dessin précis et plein de détails et en même temps très poétique, le côté un peu désuet des costumes des personnages, l'humour discrètement présent...

 

Mardi dernier, j'avais un chèque cadeau à utiliser à la fnac et mes pas m'ont forcément conduit au rayon littérature jeunesse... Le choix n'était pas simple avec mes miss tentées par tout ce qu'elles voyaient sur les présentoirs - j'avoue que je n'aime pas du tout les livres-gadgets (avec petite musique électronique et petit personnage en plastique) ni les livres-produits-dérivés (au choix : Dora, Charlotte aux Fraises, ...). Je commençais à désespérer quand j'ai aperçu Contes de garnements et galopins en haut d'un rayonnage. Et miracle ! Beatrix Potter a mis tout le monde d'accord !

 

Premier argument de choix : ce livre brille ! La couverture est dorée et cela a tout de suite séduit mes deux miss. Mais c'est effectivement une très jolie édition : les contes s'enchaînent avec des "lettres" des petits personnages, une "moralité" (un peu désuette aussi?), et des notes sur la création de l'histoire que je n'ai pas encore eu l'opportunité de lire avec mes miss.

 

Les contes sont de grands classiques de Beatrix Potter : Pierre Lapin, Jeannot Lapin (le cousin du précédent), Tom Chaton, ... Des personnages que j'avais déjà vus sur un imagier (beaucoup, beauccoup feuilleté par ma Choupinette) mais dont je ne connaissais pas les histoires.

Qu'est-ce que c'est agréable à lire ! Plein de charme, touchant... Certains contes ont assez peu de texte (comme Le méchant petit Lapin ou Mademoiselle Mitouffle) et conviennent parfaitement à ma petite Choupinette. D'autres histoires sont un peu plus longues... ma petite miss de 3 ans suit tout de même si on "l'aide un peu" avec les illustrations ("tu as vu où est le chat?"). Elles sont idéales pour un petit moment avec ma grande Ju du haut de ses 5 ans 1/2.

 

Le livre a été demandé et redemandé depuis mardi... c'est un signe qui ne trompe pas !

 

... au fait, vous saviez que J.K.Rowling avait choisi le patronime de son héros en hommage à Beatrix Potter? Je ne suis pas la seule fan !

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 14:00

Une jolie découverte faite hier soir, venue de la bibliothèque. Comme quoi, une mini-bibliothèque de village (ouverte de 16h30 à 18h30 le lundi et de 11h à 12h le samedi!) peut réserver de belles surprises !

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51JRGTV5C8L._SL500_AA300_.jpgC'est l'histoire d'un roi, un peu imbu de sa personne, on l'aura deviné, qui rencontre un petit garçon avec une couronne de papier sur la tête. Comment ! Qui d'autre que le roi a le droit de porter une couronne? Personne, bien sûr, et une fois la couronne confisquée, toutes les couronnes sont interdites.

 

Mais ça ne suffit pas à satisfaire le roi, qui interdit bientôt les habits rouges comme lui, et plein d'autres choses... Ce qui complique beaucoup la vie de ses sujets et ne le rend pas forcément plus heureux...

 

Bien sûr, l'histoire finit bien (et le petit garçon retrouve sa couronne en papier). Un conte qui fait tout de suite assez classique, rappelant par exemple ceux de Grimm ou d'Andersen. J'avoue avoir eu un coup de coeur pour cette histoire et pour les superbes illustrations, avec un dessin drôle, coloré, plein de détails.


Avant de le rendre à la bibliothèque, j'espère que miss Ju me le réclamera encore souvent... (et je continuerai à la laisser choisir, elle a bon goût, cette petite !).

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 08:08

Hier après-midi, il y avait une animation à la bibliothèque du village : les ABCédaires. Drôle de thème, alors qu'on est plutôt habitués à des contes... Les bénévoles ont réussi quelque chose d'original et qui a beaucoup plu aux enfants, avec plein d'activités manuelles, preuve que les lettres et l'écriture, ça leur parle à des âges très différents. En rentrant, je me suis dit "et si je parlais moi aussi d'ABCédaire, vu que le sujet passionne également ma grande Ju de 5 ans (presque) et demi?" L'occasion était trop belle donc... voici un livre qu'elle adore : Balthazar et les lettres à toucher.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/61WG0M4792L._SL500_AA300_.jpgCe livre fait partie d'une très jolie collection inspirée de la pédagogie Montessori - et pour en savoir plus sur Maria Montessori, je vous conseille d'aller chez cette blogueuse passionnée et passionnante, qui en parle mieux que moi. Disons juste que cette pédagogie consiste à offrir à l'enfant un environnement qui lui permet d'apprendre par lui-même, en s'appuyant sur sa volonté de grandir et d'apprendre qui est si forte spontanément. Si j'observe ma grande, elle est donc "dans une période sensible" (pour reprendre les termes de Montessori) d'apprentissage de l'écriture. Elle peut passer des heures avec une feuille à me demander de lui dire les lettres de tel ou tel mot, elle écrit tous les prénoms de la famille ("en laissant de la place pour tous les futurs bébés" !), etc. Elle a deux ABCédaires de cette collection, un pour les majuscules et celui-ci pour les lettres "en attaché".

 

En quoi sont-ils particuliers? C'est qu'en plus des lettres et de jolies illustrations, ils indiquent dans quel sens tracer les lettres et invitent l'enfant à suivre le tracé de cette lettre avec le doigt - la lettre est faite d'un tissu rugueux qui la fait bien ressortir au toucher. L'enfant mémorise donc le geste avant de reproduire la lettre. Il y a aussi des illustrations avec des mots commençant par cette lettre pour associer la lettre à un son. J'avoue m'être contentée de laisser jouer ma grande avec, n'ayant pas pris ce livre dans une optique d'apprentissage mais plutôt pour lui proposer une occupation qui lui plaise... et c'est réussi, apparemment !

 

J'en ai parlé à la maîtresse à la rentrée, n'ayant jamais pensé que cela puisse interférer avec le travail fait à l'école... j'avais un peu oublié, je crois, qu'apprendre à écrire les lettres en attaché, c'est un des apprentissages de grande section de maternelle (!). La maîtresse a d'abord été vaguement inquiète, insistant sur l'importance d'apprendre à faire les lettres dans le bon sens ; elle n'avait pas trop envie que Ju mémorise ces lettres de travers et de devoir tout lui "réapprendre" en classe. Mais elle était intéressée aussi ; je lui ai donc prêté le livre, elle a vérifié tous les sens des lettres (c'est une maîtresse en or, quand même !) et me l'a rendu en me disant que tout était bon, sauf le x. S'en est suivi un débat sur comment faire le x, parce que ni l'une ni l'autre ne le faisons comme indiqué dans le livre, mais je ne le fais pas du tout comme le fait la maîtresse de Ju... - si vous pouvez me dire comment vous faites le x en attaché, d'ailleurs, ça m'intéresse !

Donc, tant qu'on évite le cas épineux du x (heureusement, absent de tous les prénoms de la famille et aussi des mots que ma miss me demande), ce livre est donc bien adapté pour répondre à la demande de ma grande sans qu'elle soit déconcertée par quelque chose de différent à l'école. Et elle le sort souvent d'elle-même avant de se lancer dans ses grandes séances d'écriture.

 

Un de nos livres chouchous dans notre bibliothèque, donc !

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 12:42

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51rTlBifApL._SL500_AA300_.jpgJ'en avais entendu parler, je savais qu'elle avait des nattes rousses et que c'est un "classique" à l'étranger, notamment en Allemagne, mais je n'avais ni lu les livres, ni vu le film. Et au fil de mes lectures et recherches sur l'Islande, pour préparer notre peut-être futur voyage, j'ai appris que l'auteure était islandaise et je me suis dit : et si on lisait Fifi, avec ma grande? En fait, elle est suédoise... mais ce n'est pas grave, puisque cela nous a permis d'accueillir Fifi à la maison!

 

Autant le dire tout de suite : plutôt subversif, comme histoire. Elle vit seule, "sans papa ni maman" et les choses sont claires : à la question "qui te dit quand aller te coucher?", elle répond "c'est moi" (et elle précise que si elle n'y va pas, elle se menace d'une fessée !). Toute seule, elle se débrouille très bien, grâce à sa malice, son imagination, une capacité à être toujours de bonne humeur et sa force extraordinaire qui lui permet de soulever un cheval si elle en a envie (et ça lui arrive quelquefois).

 

Mais c'est aussi très drôle : Fifi qui étale la pâte à gâteaux sur le sol parce "qu'elle ne va pas s'encombrer d'une planche pour le faire", ça fait beaucoup rire ma grande miss qui sait bien, elle, comment on fait les gâteaux. Je pense d'ailleurs que ce côté "j'enfreins toutes les règles" compte beaucoup dans l'attrait du livre. Et le fait que ça soit "un livre de grand" : pas mal de texte, peu d'llustrations (mais très réussies, en deux couleurs), des histoires qui se suivent, ou en tous cas, avec les mêmes personnages...

 

Fifi Brindacier arrive donc à égalité en première position avec Les malheurs de Sophie - décidément, les bêtises, ça lui parle... J'espère juste ne pas avoir trop de (mauvaises?) surprises dans la suite ; il ne faudrait pas que Fifi donne trop d'idées à Ju, quand même !

Partager cet article

Repost0

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -