17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 07:55

En tant que maman, je trouve qu'il est important de donner de bonnes bases culturelles à nos enfants. C'est pour cela que je m'attache à leur transmettre des références incontournables dès le plus jeune âge : Claude François, Annie Cordy, le Muppet Show... et Wonder Woman.

(... rassurez-moi, vous aussi, vous regardiez Wonder Woman à la télé (cathodique) quand vous étiez petits ? ... que je me sente moins seule ? ...)

Bref...

Pour tout avouer, je n'ai pas pensé une seconde à Wonder Woman en choisissant ce joli tissu jean à étoiles - mais une fois le rapprochement fait, c'est inévitable, j'ai eu le générique dans la tête pendant toute la réalisation. Et ça tombe bien, ma petite miss a adoré l'épisode de Wonder Woman que je lui ai montré (son frère aussi, d'ailleurs).

Après avoir hésité entre short et jupe, c'est un modèle tout en sobriété qui a été retenu (histoire d'équilibrer le motif).

La jupe de Wonder Woman

Un modèle issu encore une fois du magazine La Maison Victor : la jupe Missy du numéro de juillet-août 2015. Comme pour le pantalon Joe, j'ai été séduite par les petits détails : ceinture, surpiqûres, poches, taille réglable...

La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman

J'ai remplacé la fermeture éclair invisible prévue par une fermeture éclair "normale", parce que j'avais envie d'une fermeture apparente (et que je n'ai pas de pied pour fermeture invisible). Cette fermeture éclair m'a valu bien des déboires, après m'y être reprise 4 fois pour la coudre (coudre, découdre, c'est toujours travailler...), j'ai décidé que le résultat était acceptable sur l'endroit.

La jupe de Wonder Woman

Sur l'envers, c'est "la jupe de la bidouille" mais ça ne se voit pas une fois porté, alors ça va... On va dire que ça va... Je vous montre quand même parce que je suis sûre que vous aussi, ça vous fait de bien, de voir que tout ne se déroule pas comme sur des roulettes chez les autres couseuses ? En passant : quelle drôle d'idée de mettre le bouton de l'élastique à boutonnière de l'autre côté de la fermeture éclair. J'avais peur que ça ne complique la vie de ma miss mais en fait non, elle m'a dit qu'elle arrivait sans problème à le boutonner.

La jupe de Wonder Woman

A peine la jupe finie, ma miss a insisté pour l'enfiler et la faire admirer à son père et ses frère et sœur dans le jardin (avec t-shirt encore mouillé du retour de la piscine).

Comme pour le pantalon Joe, je suis fan du résultat et de ma miss dedans, d'où une avalanche de photos !

La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman
La jupe de Wonder Woman

J'ai oublié de dire que je l'ai coupée en 11-12 ans, la plus grande taille, pour une miss qui met du 10 ans et est en train de passer au 12 ans. Elle est un peu grande, ce qui est compensé par la taille réglable, elle devrait lui durer longtemps !

Tant mieux parce que la miss, maintenant, elle voudrait que je lui tricote un pull de Wonder Woman pour aller avec...

Partager cet article

Repost0
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 18:42

C'est l'histoire d'un cadeau de naissance promis à une maman, il y a... 4 ans. Une petite robe pour l'été prochain. Je pense que je peux concourir pour la palme du cadeau le plus en retard avec cette cousette réalisée... en mai dernier (à ma décharge, la petite princesse à qui il était destiné avait déjà eu un tricot maison tout à fait dans les temps !).

La maman n'est pas rancunière, surtout que suite à une erreur de lecture du patron, la robe s'est transformée en top (zut). Mais j'y ai mis tout mon cœur...

Miss Sunday
Miss Sunday

Le patron choupettissime (si vous voyez ce que je veux dire), c'est le Mademoiselle Sunday de Vanessa Pouzet -il y a 4 ans, à l'époque de la naissance donc, j'avais flashé dessus, choisi le tissu et tout et tout...

Bon, l'avantage, c'est que la miss a pu ouvrir elle-même son paquet et elle a insisté pour le mettre tout de suite (comment faire fondre définitivement mon petit cœur de couseuse...).

En parlant de cœur, vous avez vu les zolis boutons dans le dos ? Ces mignonnes petites bretelles croisées ? La petite touche de passepoil ? Les plis religieuse ? Vu le délai, je pouvais m'appliquer, remarquez...

Miss Sunday
Miss Sunday
Miss Sunday
Miss Sunday
Miss Sunday

Petits plis religieuse qui ont transformé la robe en top (j'avais lu la longueur de robe sans les plis...). En vrai, j'étais toute contente du résultat (ça vous fait ça, des fois ?). Il faut dire que le tissu (pris chez Ma petite mercerie à l'époque) est tout simplement adorable.

Une petite dernière photo pour la route ?

Miss Sunday

Cette cousette m'a donné irrémédiablement envie de coudre tout plein d'autres petites miss Sunday. Pas possible en ce moment mais attendez un peu l'été prochain pour voir (pourvu que mes miss rentrent encore dans le 12 ans, elles qui poussent comme des champignons...).

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 18:34

(Oui, je sais, un peu facile comme titre, j'ai même pas vu le film en plus, mais qu'est-ce que j'ai pu écouter la BO...)

Ce petit pantalon Joe, je l'ai cousu pour mon loulou en mai : nous partions en week-end en Alsace le lendemain, j'avais une journée pour coudre, il manquait un peu de pantalons... Fouillant dans mon armoire, j'ai retrouvé un vieux pantalon de sport qui ne m'allait plus. Une chute de tissu jersey pour compléter, des restants de bobine de fil...

A la fin de la journée, pas peu fière de moi, je pouvais essayer son pantalon 100% récup à mon loulou.

My name is Joe

Le patron, c'est Joe, trouvé dans un numéro La Maison Victor. Disons-le tout de suite, c'est un gros gros coup de cœur, ce magazine : j'adore les modèles, qui font tellement modernes, et il y a un joli choix de taille pour les enfants avec enfin des tailles qui iront à mes miss qui attaquent le 12 ans.

My name is Joe

Ce modèle est le premier que je couds et s'il faut avouer que les explications sont parfois un peu obscures ("finissez les poches" pour "surfilez le bord des poches" par exemple), il est plein de jolis détails avec ses surpiqûres, ses petites piqûres de renfort triangulaires en haut de la poche arrière...

Allez, je vous montre...

My name is Joe
My name is Joe
My name is Joe
My name is Joe
My name is Joe
My name is Joe

L'intérieur des poches et la ceinture contrastée, c'est que je ne pouvais pas récupérer assez de tissu sur mon pantalon pour les faire. Et puis, finalement, je trouve que ça apporte du style au modèle !

Le fil gris foncé sur la ceinture, c'est aussi parce que c'était le seul qui me restait... du coup, on voit que j'ai pas trop réussi la surpiqûre qui emprisonne l'élastique. Tant pis, ça me fait une marge de progrès !

Petite précision : j'ai tout cousu avec ma machine à coudre, tout simplement, avec un point élastique et une aiguille jersey (je précise parce que j'ai tellement hésité à me lancer dans la couture du jersey parce que j'avais qu'une machine à coudre, des fois que ça aide d'autres à tenter ;) ). Et j'ai surfilé les bords des pièces, toujours à la machine, avec un bête point zig-zag, parce que ça fait plus fini à l'intérieur, je trouve (y a que moi qui le sais mais ça me fait plaisir !).

Je l'aimais bien déjà comme ça, ce petit pantalon, mais là où il m'a fait craquer, c'est porté...

My name is Joe

Il est pas craquant et moderne, ce petit pantalon ?

(photo prise le lendemain de la couture, en Alsace... des fois, ça dure pas mais vous vous sentez championne du monde...)

Partager cet article

Repost0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 17:55

Comme beaucoup, je suis tombée sous le charme de Mlle Dimanche... elle a depuis reçu un prénom, Angèle, et je ne l'en aime que mieux parce qu'il me rappelle quelqu'un que j'aime beaucoup...

La réaliser m'impressionnait un peu, quel travail de minutie, en serais-je capable ? Le concours organisé par Sœur Alma m'a permis de me lancer. Patiemment, étape après étape...

1er Février...

27 Février...

19 Mars...

26 mars...

Et le temps de lui confectionner une petite tenue, on arrive au 13 avril...

La naissance de Mlle Dimanche

Que dire, quelques semaines après avoir fini ? Je ne saurais mieux raconter que Hedwigede, qui a créé quatre Mlle Dimanche pour son pensionnat. J'espère qu'elle ne m'en voudra pas de reprendre ses mots, c'est tellement vrai...

"On quitte le domaine de la couture utile au rendement efficace pour rentrer dans le rythme lent de la création artistique." C'est tout à fait ce que j'ai ressenti, il faut prendre le temps et savourer chaque petite étape, chaque petite broderie... et cela donne tellement de charme à la réalisation...

Tout comme pour elle, l'étape de "retournement des bras" fut douloureuse - "Le pire moment est, de très loin, la réalisation des bras. Déjà, en retournant les jambes, on ne rigole pas trop, d'autant qu'on a bien lu à la page 13 : "commencez par les jambes car elles sont plus faciles à retourner". En pleine action, ça donne des frissons quand on imagine la suite. A juste titre. C'est épouvantable." Je ne saurais pas mieux dire : le retournement du premier bras m'a semblé interminable, j'ai fini par décider de chronométrer pour le second : 2h (120min !). C'est sûr que c'est long, très long... Depuis, quelqu'un m'a gentiment donné une astuce (via l'article cité du blog des fans) donc je sais qu'il existe des chemins plus courts et moins ardus... mais c'est une étape vite oubliée, finalement, au vu du résultat...

Depuis, Mlle Dimanche a reçu un prénom, Angèle - cela me plaît beaucoup parce que c'est le prénom de quelqu'un que j'aime beaucoup... Ma jolie demoiselle figure en bonne compagnie sur le blog du concours - je me sens assez honorée d'y avoir participé auprès de si talentueuses couturières. Et, à la maison, son pull ayant enfin trouvé ses deux mini-boutons, elle apporte sa petite touche de douceur et de poésie dans le séjour. En attendant de recevoir d'autres petites tenues, réalisées ici où là, pour suivre le gré des saisons...

Partager cet article

Repost0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 15:48

La campagne, on y vit... Roma, c'est le patron que je voudrais coudre pour ma grande miss, qui va bientôt fêter sa première communion. Parce que depuis que j'ai vu la superbe version cousue par Michèle, pour une première communion, Roma, c'est une évidence...

Mais avant de me lancer dans la version robe du grand jour, j'ai suivi les conseils d'une amie et j'ai fait une version test. Une version aux envies campagnardes et romantiques (je trouve) avec son vichy bleu et son passepoil vert tendre...

Roma à la campagne

(Il y a un pli sur le devant sur les photos... gloups...)

Version teen en 12 ans, pour ma miss qui met du 12 ans. Côté taille, c'est impeccable, un peu court mais c'est coupé comme ça !

J'ai utilisé du tissu commandé (vraiment vraiment pas cher) sur Les coupons de Saint Pierre : du vichy bleu marine et du coton blanc, pour la doublure. Première commande chez eux, livraison rapide, rien à dire ! Le vichy est joli même s'il se froisse beaucoup (mais j'aime bien) mais le coton blanc est très fin et se marque énormément (on voit chaque piqûre d'épingle). Pas de souci pour une doublure mais en tissu extérieur, c'est vraiment pas possible. Il me fallait donc un autre tissu pour la robe. Et vous ne pouvez même pas imaginer combien il est difficile de trouver du coton blanc en ce moment (à croire que je ne suis pas la seule à avoir eue l'idée brillante de coudre une robe de première communion en cette saison !). Pas grave... j'ai trouvé du lin - j'adore le lin ! Tissu commandé, plus qu'à guetter son arrivée dans la boîte aux lettres...

Revenons à la version test. J'ai utilisé du passepoil que j'avais en stock histoire de ne pas attendre pour coudre. Je n'ai pas réussi à le fixer avec des épingles avant de le poser avec cette courbe improbable : j'ai donc piqué lentement, en mettant bien le passepoil en place au fur et à mesure... et contre toute attente, ça a marché !

Roma à la campagne
Roma à la campagne

C'est en cousant qu'on découvre les petits détails subtils, comme ces fronces au niveau de la ceinture, l'intérieur entièrement doublé... j'adore.

Roma à la campagne
Roma à la campagne

Le patron en lui-même n'est sans doute pas le plus détaillé qu'ait fait Sœur Alma mais en y allant lentement, ça va (j'ai quand même demandé conseil à Michèle pour me rassurer, elle m'a gentiment renseignée). Par contre, j'ai un écart d'environ 1cm entre le bas du milieu devant et le bas des côtés devant... aucune idée d'où ça vient, c'est pareil sur le patron papier. Ça m'a laissée perplexe et puis j'ai simplement coupé le "trop".

Roma à la campagne
Roma à la campagne

Boutons pressions au marteau comme j'aime dans le dos - monsieur a encore été sollicité ! La miss m'a fait remarquer très justement en l'essayant que les boutons en métal dans le dos, ça fait froid... euh... on va dire que c'est un haut de plein été...

Je tiens à préciser que j'ai apporté beaucoup de soin aux raccords de motif - j'ai juste pris comme repère pour positionner le bas des morceaux de patron, où il y avait un écart... donc rien ne tombait en face. Résultat : j'ai laissé tomber et je n'ai fait aucun effort sur le dos et les côtés, on est d'accord que ça n'existe pas dans la vraie vie, les raccords de motif, que dans Cousu Main ? (on se rassure comme on peut !).

Roma à la campagne
Roma à la campagne

Porté, on voit que la coupe est très teen, effectivement, j'adore l'encolure délicate et féminine... J'en ferais bien une pour moi, en fait ! Il n'y a aucun doute : Soeur Alma a du talent fou.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 08:55

Mes loulous ont des cousins au Canada... et notamment une petite cousine, née il y a bientôt un an - pas en avance, le cadeau de naissance, de toute façon, je suis en retard sur tout, tout le temps... j'espère que ses parents seront quand même contents de l'intention...

Le chic canadien

Côté tissu, forcément, j'ai pensé à elle ! J'adore cet imprimé, ce coloris tellement gai, trouvé sur Anna Ka Bazaar (je mets le lien, des fois que vous ayez des envies canadiennes). Alors côté modèle, il fallait quelque chose de plus sobre. Après bien des hésitations, j'ai opté pour la brassière Oslo, valeur sûre de mes débuts en couture, mais cette fois version petit col et plastron.

Et avec du passepoil qui brille !

Le chic canadien
Le chic canadien

De dos, elle est choupinou aussi, cette brassière (heureusement que j'ai un homme en or, venu pallier les dysfonctionnements de mon cerveau sur la lecture des explications, j'avais zappé une étape sans m'en rendre compte, la faute aux microbes on va dire).

Le chic canadien

Et c'est aussi mon homme qui a joué du marteau pour les boutons pressions - j'adore ces pressions métalliques, et je trouve ça très pratique pour une tenue de bébé !

Le chic canadien

(forcément, la boutonnière tombe bizarrement sur la photo, j'avais pas vu au moment de la prendre, c'est mieux en vrai, je vous rassure).

Je me suis appliquée sur le passepoil, l'ourlet. la surpiqure. Pas parfaite, la surpiqure mais j'ai de la chance, la partie que je n'aime pas est cachée par le col !

Normalement, il y a des boutons sur le plastron mais vu le tissu, j'avais peur que ça soit trop chargé.

Le chic canadien
Le chic canadien

Elle va attendre un peu pour rejoindre sa destinataire, que nous rencontrons en mai (la chance, n'est-ce pas ?). En France, hein, cette fois-ci, mais pourquoi pas au Canada un jour ?

Partager cet article

Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 17:38

Mon loulou est à la pointe de la mode. Parfaitement. Parce que mon loulou porte un Jacob... bon, bien sûr, ça fait des années que ce patron fait un tabac sur la blogosphère, on peut pas dire que sa maman couseuse soit à l'avant garde de la mode. Mais vous trouvez pas qu'il fait un effet fou ?

C'est que j'en rêvais, de ce pantalon, mais je ne savais pas trop où trouver le patron... et puis on m'a un peu aidée (merci copine !). Il suffisait d'aller chercher pour trouver un patron super agréable à coudre et super bien expliqué, en français en plus.

Tellement agréable à coudre que...

Jacob et... Jacob

Ben oui, j'en ai fait deux.

La vérité, c'est que je dois être une bille pour prendre les mesures : j'étais sûre et certaine qu'il fallait du 4 ans pour mon loustic, qui met du 4 ans du commerce, j'ai cousu (avec bonheur) la version 4 ans avec fausse braguette... et il passe pas à la taille. A mon avis, la version "vraie braguette" lui serait allée.

J'ai donc récidivé en 5 ans. Le plus surprenant, c'est que j'ai tellement adoré faire le premier que j'étais toute contente de faire un deuxième - et même, j'étais prête pour un troisième mais j'ai pas trouvé le tissu que je voulais.

Jacob et... Jacob

Et je vois double pour les photos aussi (il y a pas de raison).
Côté tissu, j'ai pris du jean commandé chez Cousette et c'était du bonheur pur : du jean doux, souple, qui ne déteint pas, j'ai rarement vu de la qualité comme ça (à part chez Madame Maman, je dirais). Résultat : non seulement je suis fan de Jacob, mais je suis fan aussi de Cousette... Il faut dire que le plus le temps passe et plus j'ai envie de tissus de qualité, parce que c'est si dommage de passer du temps sur un vêtement qui s'abîme ou dont la couleur passe...

Et je me suis appliquée sur les finitions, comme vous pouvez voir.

Jacob et... Jacob

Surfiler en couleur, j'adore (et ça finit les bobines de fil). Ceinture réglable en plus, le luxe !

Et ces petits plis, devant, vous avez vu, ses petites poches plaquées... - ben oui, j'adore le modèle, je vous avais prévenu !

Jacob et... Jacob

De toute façon, c'est indispensable, les poches, pour une histoire de clé du silence que je ne saurais pas vous expliquer mais qui tient à cœur à mon loulou...

Et porté, ça donne quoi ?

Jacob et... Jacob
Jacob et... Jacob
Jacob et... Jacob

Il est pas à la pointe de la mode, là ?

Et un autre qui va être à la pointe de la mode (mais vous le gardez pour vous), c'est son cousin qui porte la taille en dessous. ;)

Avec le mauvais temps qui revient, d'ailleurs, je pourrais peut-être en faire un autre ? Et puis, le patron va jusqu'au 9 ans - juste un peu trop petit pour mes miss... mais idéal pour étoffer la garde-robe de mon petit boy !

Partager cet article

Repost0
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 11:49

J'ai quelques petits trucs à vous montrer, je commence par le dernier réalisé... mon premier t-shirt pour moi !

Un t-shirt home-made

Je me suis amusée à lui faire un petit dessin à la peinture textile, entièrement home-made aussi. ;)

Un t-shirt home-made

J'aime bien l'irrégularité des coups de pinceau.

Par contre... si les coutures d'épaule, de manche, etc ne m'ont pas posé trop de souci, la surpiqûre, oh là là... allez, je fais comme Cécile, ne vous montre mes ratés.

Un t-shirt home-made

Toutes vos idées pour faire moins pire la prochaine fois sont les bienvenues... j'ai cousu au point élastique, avec une aiguille spéciale jersey et tout, sauf que j'arrivais pas à faire tourner le tissu sous le pied de biche. :/

Bon, au moins, le col est pas déformé donc de loin, ça va !

Un t-shirt home-made
Un t-shirt home-made

Et j'ai gardé le bas et les manches sans ourlets parce que le côté roulotté, j'aime bien !

Un t-shirt home-made

J'ai envie de m'en coudre un autre... mais un avec une surpiqûre acceptable. Ce serait mieux... En attendant, je mise tout sur le dodo (un dodo qui regarde à droite, donc un dodo tourné vers l'avenir) pour détourner l'attention et je le porte quand même !

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 18:09

Promis depuis un an (même un peu plus) et (enfin) réalisé hier : le bas du déguisement de ma Choupinette.

Une indienne en chaussettes
Une indienne en chaussettes

Le tissu attendait depuis tout de temps... j'ai cru que je n'en aurais pas assez !

Une petite cousette toute simple, du livre Carefree clothes for girls (il existe en français... je l'ai en anglais, avec les mesures en inch !). J'adore la coupe, j'ai bien envie de lui en refaire un pour tous les jours...

Heureusement que le haut lui va toujours... aucun doute qu'il va être porté (sous le tipi ?).

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 10:24

Avec l'album sur les pompiers, j'avais préparé un petit truc home-made. Petit truc home-made réalisé (un peu) en catastrophe, ma mirobolante-extraordinaire idée de départ étant tombée à l'eau et la date d'envoi du colis dépassée...

Je suis donc revenue à une valeur sûre, déjà réalisée trois fois et très très très utilisée ici : le bavoir &Hop de Vanessa Pouzet. Avec un petit côté pompier pour coller au thème.

Pin pon
Pin pon
Pin pon

On ne le dira jamais assez : le système d'attache de ce bavoir est génial ! Il tient, se met et s'enlève facilement, et mon loulou a assez vite su le mettre et l'enlever seul. Là, plus question de lui faire porter autre chose qu'une serviette "comme les grands" mais qu'est-ce que ses bavoirs ont pu servir !

L'appliqué est cousu au point droit - j'espère qu'il durera bien dans le temps... C'est toujours ma crainte, pour les appliqués...

... eh oui, c'est bleu ! ;)

Partager cet article

Repost0

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -