26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 18:16

Voilà une question que je me pose depuis longtemps. Et ce livre, Des crêpes à l'eau, vient singulièrement faire résonner cette question.

 

crepesaleau.pngJ'en avais entendu beaucoup de bien à sa sortie, j'aime beaucoup les illustrations de Sandrine Kao, il a été sélectionné pour le prix Sorcières... quand je l'ai aperçu dans les nouveautés de la bibliothèque, j'ai profité que j'étais là et je l'ai emprunté tout de suite. Sûre de la qualité du livre, sûre qu'il serait intéressant pour ma miss puisque c'est pile le bon format pour des premières lectures.

La lecture m'a un peu surprise et beaucoup fait réfléchir.

 

C'est un roman très bien écrit, qui parvient à aborder des sujets graves (la séparation des parents, la pauvreté, la "vraie" d'aujourd'hui, celle des HLM et du quart-monde) avec à la fois délicatesse, poésie et humour.

Les personnages sont attachants, c'est souvent émouvant, les illustrations apportent beaucoup de douceur...

En tant qu'adulte, j'ai aimé, même si l'enchaînement des chapitres m'a semblé un peu décousu.

Seulement, est-ce encore un livre pour enfant ?

 

Je pense qu'on peut aborder tous les sujets (ou presque) avec les enfants, en se mettant à leur hauteur, que beaucoup les touchent et qu'il est bon de les prendre au sérieux, de répondre à leurs interrogations... Sur le principe, ce livre devrait donc avoir tout bon. Mais quelque chose cloche... Je crois que si j'étais une enfant, ça n'irait pas. Peut-être parce que le livre est tellement court, on n'a pas tout à fait le temps de rentrer dans la vie de ces personnages. Peut-être que le sujet est trop grave, finalement. Qu'on n'est pas assez dans "une belle histoire".

 

J'ai tenté de le proposer à ma miss de 7 ans et demi, pour avoir son avis d'enfant. Ma miss qui adore lire, "surtout des livres d'aventure" (et moi, j'étais pareille à son âge, quand j'y pense). Elle s'est volontiers prêtée au jeu, contente que je demande son opinion... et elle n'a pas aimé. Elle a fini par m'expliquer que "le papa qui rase la tête de la petite fille parce qu'elle a des poux, [elle] aime pas" - vous me direz, c'est dur, comme scène, mais il y a pire dans les contes... mais justement, ce sont des contes, c'est l'imaginaire, c'est ailleurs, c'est autre chose. Cela ne l'a pas traumatisée non plus ; tout simplement, elle n'a pas envie de le finir.

 

Elle aime Le Club des Cinq ("c'est long mais c'est trop bien"), Grand Galop, Yakari, les histoires d'indien... Bref, des histories qui font rêver, qui emmènent ailleurs, qui font vivre des aventures. Pas ce qu'on considère comme "de la littérature jeunesse de qualité", sans doute.

Mais là, franchement, je me pose la question... C'est sans doute bien d'ouvrir les enfants à de la littérature, des sujets sérieux, en tous cas ne pas se les interdire. Mais faut-il oublier la part de rêve, de magie, cette dimension tellement spéciale de l'enfance (celle qui fait qu'on ne se pose jamais de question quand les enfants du club des cinq, entre 9 et 12 ans, déjouent les complots les plus terribles et se tirent des pires situations) ? Faut-il abandonner les héros extraordinaires, Zorro, les indiens, les dinosaures, les égyptiens, tous ces sujets "vendeurs" (et je suis bien placée pour les savoir, si vous saviez le succès des livres de dinosaures auprès des petits lecteurs de la bibliothèque) ? En même temps, il faut reconnaître que les "livres-marketing", c'est pas terrible non plus.

 

Je n'ai pas la réponse... J'avais adoré Oko, un thé en hiver, mes miss n'ont pas accroché plus que ça (ça viendra peut-être un jour ?). Et finalement, moi qui n'ai pas aimé lire Une place à prendre, qui, si je suis objective, aborde de vrais sujets de société, sans complaisance et en faisant entrer dans la tête des "méchants" qu'on finit par comprendre, un "vrai livre de qualité", alors que j'ai tellement aimé Harry Potter, est-ce que je ne suis pas pareille ? Et pourtant, je suis fan de Proust...

 

Il y a quelque chose là-dessous, quelque chose de ce que doit être le livre, ce qu'il nous apporte, ce qu'est la littérature... mais, si je le devine, je ne le perçois pas assez nettement pour vraiment mettre le doigt dessus.

Pourquoi un livre plein de qualités, sensible, comme celui de Sandrine Beau, n'est-il pas adapté pourtant aux enfants ? Est-ce qu'il n'est pas assez "aventure" ou est-ce qu'il "n'est pas assez bon" pour le sujet qu'il aborde ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pédide 04/11/2012 15:35

Très bonne question et belle réflexion ! Je trouve aussi parfois les livres pour enfants trop complexes ou au contraire trop limités, trop "bébés", ou sans véritable fond... Pas facile, donc, même
si ma miss à moi ne lit pas encore ! ;-)

anne(tte) 05/11/2012 08:54



C'est une question qui m'a vraiment taraudée en faisant les choix de livres pour la bibliothèque. Les "valeurs sures" ne sont pas forcément ce qui se fait de mieux... et un livre "de qualité" aux
yeux d'un adulte, comment le percevra un enfant ? Pas facile... même si "l'exercice" de choisir des livres dans une librairie est quand même drôlement plaisant ! ;)



tic@ 03/11/2012 22:36

ma grande de 12 ans n'aime pas du tout du tout les livres qui parlent de la seconde guerre mondiale, et de ce qu'ont subi les Juifs. J'avais pourtant adoré le Journal d'Anne Frank, Un sac de billes
ou Mon ami Frédéric à son âge, même si c'est dur. Chacun sa sensibilité.

anne(tte) 04/11/2012 10:12



Moi aussi, j'avais adoré le Journal d'Anne Frank et Un sac de billes... C'est vrai que la sensibilité de chacun doit jouer, aussi, peut-être aussi "l'époque" : mes parents nous parlaient de la
guerre, de la manière dont leurs parents l'avaient vécue, le sujet était plus proche pour moi. Mais c'est sans doute mieux de transmettre ces sujets graves par l'échange, la discussion que seul
face à un livre (ou un film d'ailleurs)?



sophie 30/10/2012 20:18

bonjour, merci de ton gentil commentaire sur mon blog. Cela m'a permis de venir te rendre visite. J'aime beaucoup ce que tu fais. A très bientôt, Sophie

anne(tte) 02/11/2012 17:13



Merci beaucoup pour ton passage ! :)



Angèle 29/10/2012 16:03

Hier soir j'ai regardé une émission sur les enfants-esclaves en Haïti les "reste-avec". Jade est arrivée, m'a posée plein de questions j'étais ravie ... et au bout d'un petit moment a essayé de
m'empêcher de continuer à regarder. ça avait l'air de la déranger vraiment beaucoup.
Je pense que la souffrance on préfère quand elle est loin ... pour les enfants il n'y a pas cette notion de distance ... ceci explique peut-être cela?

anne(tte) 30/10/2012 13:30



C'est gentil de laisser un petit mot ici. ♥ C'est très vrai, ce que tu dis, sur la distance... Je ne regarde jamais ce genre de documentaire devant les enfants... en fait, je ne regarde la télé
que quand ils sont couchés, ça doit être pour ça. ;)



~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -