4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 13:16

chevauxnontpasdombreAvez-vous déjà été séduits par un quatrième de couverture ? Moi, ça m'est arrivé il n'y a pas longtemps avec un roman jeunesse : "C'est l'histoire de deux filles. L'une qui a une soeur et l'autre qui n'en a pas. C'est l'histoire d'un cheval d'orage, si imprévisible que plus personne n'ose le monter. C'est l'histoire de galops, de reprises, de compétitions, de rires et d'amitiés. De mystères aussi. C'est l'histoire de Sombrero, Léa et moi.."

Voilà, il n'en faut pas plus pour que j'accroche à un style et à une histoire !

 

Ce livre-là, Les chevaux n'ont pas d'ombre d'Hélène Montardre est indiqué "à partir de 11 ans". Trop tôt pour ma miss, qui a également trouvé qu'il y avait trop de texte, mais ça ne se périme pas, un livre... Et puis, moi, j'étais accrochée, je voulais m'embarquer dans cette histoire de chevaux... J'ai hésité, je l'ai laissé à la librairie... et une semaine plus tard, je suis revenue l'y chercher.

 

C'est une histoire de cheval, donc, de centre équestre. L'auteur connait bien ce monde-là, apparemment, les termes justes apparaissent naturellement dans le texte. Et pourtant, rien à voir avec Grand galop. Ici, le cheval a toute sa place mais il porte vraiment l'histoire. Sombrero que personne ne peut monter fait écho à Léa, silencieuse sans être timide, un peu mystérieuse aussi avec sa réserve et son amour pour les livres. Léa et son talent de cavalière, qui pourrait apparaître comme un don si ses discussions avec son amie ne montraient pas ses questionnements, son cheminement.

Un style qui commence avec un ton un peu grave, sans qu'on sache pourquoi, qui devient ensuite presque une histoire comme les autres, une histoire pendant laquelle on se pose des questions, quand même, à cause de ces deux phrases du quatrième de couverture, que l'on retrouve dans les premières lignes du livre : "C'est l'histoire de deux filles. L'une qui a une soeur et l'autre qui n'en a pas." Jusqu'au dénouement qui révèle les choses, où des sujets graves surgissent tout à coup.

 

L'histoire est belle, les personnages sont beaux, c'est très bien écrit. La fin laisse son empreinte, même sur un lecteur adulte, comme un livre qui marque, qu'on n'oublie pas.

A partir de 11 ans, effectivement, trop tôt pour ma miss mais une jolie lecture pour moi... C'est rare, trouver de l'émotion dans un livre jeunesse, j'aurais juste envie de dire merci à son auteur - et, dans quelques temps, le relire.

 

Et puis découvrir d'autres titres de chez Rageot, qui semble un éditeur exigent aux romans de qualité - et de toutes sortes, j'y reviendrai sur d'autres titres pour plus jeunes.

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Romans jeunesse
commenter cet article

commentaires

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

plumetis

Suivez-moi sur Hellocoton

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -