20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 11:32

clubdescinq2.jpgMa lecture du Club des Cinq et le trésor de l'île s'est passé en tandem avec ma petite miss, puisque nous avions deux exemplaires - j'ai en effet racheté le livre quand j'ai vu sa réédition par Hachette, tel qu'à l'époque de mon enfance, persuadée que c'était le second tome des aventures du club puisque c'était le numéro 2 paru (je savais que j'avais déjà le premier)... pas de chance, Hachette ne les avait pas sortis dans l'ordre !

Miss Ju a donc commencé, "son livre", celui que j'avais pris en réédition, tandis que je prenais l'exemplaire d'époque de mon petit frère. Miss Ju aimant lire à voix haute, j'ai fait une curieuse découverte... le texte des deux éditions n'est pas identique ! Dans celui de 1990, des passages ont été coupés, dans les dialogues comme les descriptions, et Dagobert est presque toujours désigné par le diminutif de Dago, ce qui ne correspond pas au souvenir que j'en avais.

Je n'ai plus qu'à relire le livre dans l'autre édition pour éclaircir tout ça...

 

En attendant, je me suis renseignée sur le net et quelle n'a pas été ma surprise de découvrir que le texte du Club des Cinq a été beaucoup remanié, apparemment depuis l'origine, et fait l'objet de comparaisons très sérieuses.

Les toutes premières traductions ont déjà changé les noms des personnages, et les lieux, puisque les aventures du club sont sensées se passer en Angleterre et que les héros s'appellent dans l'édition originale George, Julian, Richard, Ann et Timmy. Les premiers livres de la version anglaise datent des années 40.

La collection a connu plusieurs rééditions, au cours desquels le texte a ainsi été "actualisé", la dernière réédition ayant donc créé la polémique (après celle de 1990 dont je dispose) en choisissant de remplacer systématiquement le passé simple par le présent, en raccourcissant les descriptions et en supprimant ce qui était trop daté (une calèche étant ainsi remplacée par un taxi).

Le livre Le Club des Cinq et les saltimbanques semble être un cas d'école, puisqu'en plus de la "simplification" du style, ce qui n'était pas politiquement correct a aussi été supprimé. Un professeur fait ainsi la comparaison des deux versions sur son blog.

 

Je garde de si jolis souvenirs de mes lectures du club des cinq (Le club des cinq et les saltimbanques fait partie des volumes de la bibliothèque rose que j'ai gardés, je le conserverai précieusement, celui-ci !) et j'ai un peu de mal à comprendre cette volonté de "simplifier" ou "lisser" des livres jeunesse qui ne me paraissent pas si subversifs ! Je sais bien qu'on ne parle pas d'un chef d'oeuvre de la littérature non plus... mais ça me fait de la peine pour le passé simple.

Je n'ai plus qu'à attendre que ma miss prenne de l'aisance dans la lecture pour voir si la version de mon enfance peut parler aux enfants d'aujourd'hui !

 

En tout cas, pour le coup, littérature jeunesse d'hier et d'aujourd'hui... on est en plein dans la question !

 

ChallengeLittHierAujourdhui

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pédide 21/11/2012 11:43

Merci pour cet article, très intéressant ! Je partage ton point de vue, pourquoi cet appauvrissement, ce nivellement par le bas systématique ? Pourquoi sous-estimer nos enfants ? Si nous n'avons
pas été traumatisés par le passé simple, pourquoi les enfants d'aujourd'hui le seraient-ils ? Consternant... Mais malheureusement tout à fait dans l'air du temps...

anne(tte) 21/11/2012 15:11



Comme tu dis, dans l'air du temps, c'est bien dommage... Et quand on voit, à l'autre extrême, des livres jeunesse qui sont presque des livres adulte, on se dit qu'il doit y avoir un juste milieu,
quand même... :/



Marie Dardennes 20/11/2012 13:10

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton article. J'ai également relu certains "club des cinq" nouvelle édition et je comprends maintenant pourquoi le nom Dago ne m'évoquait rien ! Malheureusement, je
n'ai plus les éditions de mon enfance... J'aurai aimé comparer !

anne(tte) 21/11/2012 15:09



Il paraît qu'on en trouve en brocante... Il y a quelques années, je me suis séparée de quelques vieux livres de bibliothèque rose ou verte dans un magasin qui les rachetait d'occasion. Du moment
que c'était ces collections, ils rachetaient tout ! Je comprends mieux pourquoi, maintenant. Heureusement que je n'ai pas tout revendu et que j'ai quelques "club des cinq".


La réédition d'Hachette en collection "d'époque" n'a plus l'air de se faire, j'en avais trouvé un exemplaire l'an dernier au supermarché. Bizarre qu'ils aient arrêté, ça m'étonnerait qu'ils aient
tout republié depuis... mais je n'ai pas trouvé d'info là-dessus. :/



tic@ 20/11/2012 12:59

nous sommes bien d'accord! je trouve cet appauvrissement du langage bien dommageable, nos enfants ne sont pas moins intelligents que nous-mêmes au même âge, et c'est toute une culture qui se trouve
vidée de son sens. Évidemment on ne parle pas au passé simple, mais c'est le temps du récit par excellence, et s'il existe, ce n'est pas pour rien. A vouloir tout simplifier (par sens commercial),
on y perd en valeur, un peu comme les magasins ouverts les jours fériés.

ps: merci pour les grands esprits, je prends ça comme un compliment :)

anne(tte) 21/11/2012 15:07



Décidément, nous sommes tout à fait sur la même longueur d'onde. ;)


J'espère que les enfants ne s'y tromperont pas et sauront aussi apprécier des livres dits "difficiles"... Je crois que les adaptations de grands classiques ont toujours existé (ma version
d'enfant du "Bossu" était bien plus digeste que l'original !) mais bon, ces livres étaient quand même plus arides que "Le club des cinq" !



~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -