18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:25

Alex (Jamais sans mes aiguilles) a eu la gentillesse de me laisser un commentaire sur le châle islandais, en me demandant comment mettre en forme les bords d'un ouvrage, un châle par exemple. Comme j'utilise plusieurs "méthodes" suivant les cas et qu'il aurait été long de tout expliquer dans les commentaires, j'ai préféré faire un petit article là-dessus, et puis ça servira peut-être à d'autres ? Surtout que je me souviens bien m'être posé les mêmes questions il n'y a pas si longtemps quand j'ai tricoté mon premier châle en dentelle

 

Comment bloquer son tricot ? - Petite parenthèse, il semble que "bloquer" soit un anglicisme pour "mettre en forme", mais vous me le pardonnerez, pas vrai ?

 

On trouve plein d'articles sur le blocage sur différents blogs, ou encore sur le magazine en ligne In the loop, je précise donc tout de suite que je vais parler de comment je fais moi, en fonction des cas. Je ne sais pas si j'ai raison... c'est ce qui me semble le plus simple, le plus pratique, et sans matériel spécial (je n'ai pas du tout prévu d'investir dans un kit de blocage).

 

Dans tous les cas, le principe est le même : si on met en forme la laine mouillée, elle garde cette forme en séchant - du moins, c'est le principe tel que je le comprends. ;)

 

Méthode n°1 - Express

 

Pour un gilet dont le bas roulotte, par exemple, comme le gilet Keani tricoté récemment pour miss Ju, je repasse à la pattemouille : je prends un tissu (un lange de bébé est parfait), je le mouille, je l'essore un peu pour qu'il reste bien mouillé, je le pose sur mon tricot et je repasse au fer sans vapeur.

Pour éviter les mauvaises surprises, je commence avec le tricot sur l'envers pour tester (j'ai essayé une fois avec un fer trop chaud et j'ai "cramé" le fil qui était un mélange laine/synthétique et avait une sorte de brillant très étrange après).

 

121224keani3

 

Sur la photo, on voit bien que la bordure du devant mérite un nouveau coup de fer à gauche, ainsi que le bas du gilet à droite. Les bordures des épaules, par contre, c'est bon (elles roulottaient sur elles-même aussi avant repassage).

Depuis la photo, j'ai redonné un petit coup de fer avec pattemouille et le gilet tombe beaucoup mieux... mais il n'a pas été rephotographié, il faut donc me croire sur parole !

 

C'est aussi la méthode que j'avais utilisée pour la bordure du gilet Brynja, qui se tricote après lavage du pull, je n'avais pas envie de tout relaver juste pour une bordure (et j'avais hâte de le mettre, aussi).

 

Méthode 2 - Lavage et blocage

 

Moins rapide mais sans doute plus propre et qui donne un résultat nickel - propre à tous les sens du terme puisqu'il s'agit de laver le pull (!). C'est la méthode que j'utilise le plus souvent.

 

Là, on commence par un lavage du pull, à la main, avec délicatesse. Pour reprendre une comparaison lue sur le site de Wovember, laver de la laine à la main, c'est un peu comme donner le bain à son bébé. On lui remplit une bassine d'eau tiède pas trop chaude avec une lessive toute douce, on l'immerge, on presse un peu le pull sans le frotter surtout pour qu'il ne feutre pas, on vide la bassine en maintenant le pull contre le bord pour ne pas l'étirer en versant l'eau, on lui reremplit sa bassine d'eau tiède pour le rincer (jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de mousse).

Puis, on le sèche dans une serviette. Là, la méthode est très différente de celle employée pour un bébé, il faut bien le dire ! On pose une serviette éponge propre par terre, on dépose son pull dessus, puis on enroule la serviette et le pull ensemble. Ensuite, on monte debout sur le "boudin" et on appuie bien avec ses pieds (pieds nus, parce qu'on finit les chaussettes trempées sinon) pour essorer. Quand on déroule, le pull est déjà presque sec... enfin pas loin. Parfois, je "sacrifie" une seconde serviette pour un nouvel essorage pour que ça sèche plus vite.

Puis on le dépose bien à plat, en l'arrangeant bien comme on veut l'obtenir, en attendant qu'il sèche - je le pose soit sur l'alèze du lit de la chambre d'amis, soit sur une serviette posée sur la grille de mon étendoir-tour. Avec une préférence pour le lit, quand même.

 

120909lancelot1

 

C'est la méthode que j'avais utilisée pour mon petit Lancelot, par exemple. Et là, ce même Lancelot vient de reprendre un bain suite à un vilain accident au repas du midi, il finit son blocage selon la même méthode pour être tout beau avant de retrouver mon loulou !

C'est sur Au fil des envies que je l'ai lue la première fois, c'est aussi celle d'Ysolda Teague (c'est une référence, quand même).

 

Méthode 3 - Blocage/étirage

 

Je viens d'inventer l'expression, ne vous étonnez pas si elle est bizarre ! ;)

 

C'est la méthode à utiliser pour un châle en dentelle par exemple. Parce que la dentelle, il faut le savoir, ça ne ressemble souvent à rien du tout tant que ce n'est pas bloqué.

 

ChalePrintemps

 

Vous avez vu la tête de mon châle (à côté de Bob le mouton, qui a une drôle de tête aussi, il faut le reconnaître) avant le blocage ? Le but étant d'arriver à quelque chose comme ça...

 

120705chaleisl3

 

Là, on procède au lavage exactement comme pour le pull, sauf qu'au moment de faire sécher à plat (toujours sur le lit de la chambre d'amis, donc les jours où on n'a pas d'amis en visite), on l'étire et on le maintient en place en fixant plein de petites épingles à couture tout autour (plantées dans le matelas du lit, ça marche bien). Pour de la dentelle, toute la beauté du motif apparaît à ce moment-là... Attention de choisir des épingles qui ne rouillent pas (ça ne m'est pas arrivé mais j'ai lu le témoignage d'expériences malheureuses, c'est dur à faire partir, la rouille).

Puis on laisse patiemment sécher et on défait quand c'est sec. Et là, youpi, ça tient !

 

C'est donc la méthode que j'utilise pour un châle en dentelle. Mais aussi pour un ouvrage difficile à mettre en forme, comme ma couverture Quadrature qui n'était pas ressortie bien carrée d'un blocage simple.

 

120909finitions2

 

Vous les voyez, les petites épingles, là. ;)

 

Ou encore pour mon Brynja, qui était beaucoup trop serré quand je l'ai essayé et que j'ai lavé et bloqué en l'élargissant au niveau des épaules avec mes petites épingles... Il est ressorti bien à ma taille !

Quand on y pense, ça a un petit côté magique, la laine...

 

Voilà, vous savez tout ! J'espère que ça t'aidera, Alex.

 

Et vous, votre méthode préférée ? Pour Cécile (ZoumZoumZen), je crois que c'est la centrale vapeur, enfin si j'ai tout bien compris ? Et j'imagine que ça vous arrive de ne pas faire de blocage ? - ça m'arrive aussi ! :P

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Tricot
commenter cet article

commentaires

Anne 01/10/2017 18:16

Bonjour, je tricote' depuis des décennies, mais je n'avais jamais entendu parler de blocage. Or là, devant mon tricot en coton qui part tout en biais, (exactement comme les T shirts, vous savez, quand on les repasse, les coutures de côté ne sont pas verticales mais tout en travers). J'ai pense qu'un blocage pourrait le remettre d'aplomb, mais je reste perplexe quand à la méthode à employer. Sur un lit ? D'accord, mais il faut une alèse imperméable dessous... Ça sèche quand même ? Et les épingles dans l'alèse ? Elle est foutue ensuite non ? Merci d'avance pour vos réponses

anne(tte) 02/10/2017 14:45

Pas de souci, tenez moi au courant alors, je suis curieuse de voir si ça marche ! Et effectivement, les mystères du tricot... il faut dire que le jersey roulotte beaucoup, les points fantaisie sont parfois "plus plats (dit celle qui tricote un pull au point de blé ;) ).

Anne 02/10/2017 12:58

Désolée, je n'ai pas réussi à répondre à Annette, ma réponse semble adressée à Lili. Je n'ai pas encore tout compris :-(

anne(tte) 01/10/2017 19:30

Moi, je le fais sur le lit de la chambre d'amis... :P Ça sèche quand même et les trous dans l'alèse sont tout tout petits alors je pense que ça ne pose pas vraiment de souci (et puis, c'est pas le lit le plus exposé non plus, j'aurais peut-être pas tenté sur un lit de bébé !). En tout cas, même avec un pull en laine islandaise bien épais, ça sèche... Ce qui aide, c'est d'essorer d'abord dans une serviette en éponge (on pose bien à plat sur la serviette, on enroule en boudin, on monte debout sur le boudin pour bien écraser, on redescend... et le pull est presque sec !).
J'ai découvert cette technique sur des blogs anglophones, le net aide bien pour transmettre les astuces des uns ou des autres... c'est infini, le tricot !
Sinon, plus traditionnel, au fer à repasser et à la pattemouille (pour de la laine). On peut peut-être repasser directement sur le coton mais à mon avis, à tester sur un échantillon parce que ce serait trop bête que le fer marque le tricot !

Lili 20/08/2016 17:43

Bonjour, merci pour ces explications très utiles. Jeune tricoteuse, après un premier échec (bouloche et plus de forme après premier lavage), j'ai bloqué tous mes ouvrages suivants. J'ai commencé à tricoter un doudou poussin (avec rembourrage synthétique) pour mon fils, pour un tel ouvrage quel est vôtre conseil ? Blocage avant assemblage ou après ? Si après, comment ? Merci

Anne 02/10/2017 12:56

Merci Annette pour ces précision, je vais tenter le coup sur l'alèse. Je préfère éviter le fer à repasser, j'ai un mauvais souvenir d'avoir dû refaire toute une encolure que j'avais voulu aplatir au fer à repasser mais ça avait tout écrasé malgré mes précautions.
J'ai noté que seul le jersey (de coton) part en biais. J'ai fait le dos en jersey et je suis en train de faire le devant dans un point fantaisie, eh bien le devant est tout à fait droit... Les mystères du tricot...

anne(tte) 21/08/2016 22:43

Ça fait longtemps que je n'ai pas tricoté de doudou mais j'en crochète régulièrement et je ne les ai jamais bloqués : je trouve qu'en rembourrant, on peut bien ajuster "l'étirage" des mailles et le résultat me paraît bien.
... j'avoue ceci-dit que le les lave le moins souvent possible (un peu comme les peluches, en fait).
En fait, en y réfléchissant, je ne verrais qu'un cas où je bloquerais les pièces d'un doudou : s'il est trop compliqué à assembler (les bords qui roulottent beaucoup par exemple). Auquel cas, je bloquerais avant assemblage, en repassant à la pattemouille et si vraiment ce n'est pas suffisant, en épinglant, en mettant une serviette humide dessus et en repassant au travers de la serviette (un peu comme la pattemouille mais épinglé !). Je l'ai fait pour un pull et c'est rapide et très efficace... il faudra que je complète mon article d'ailleurs !
J'espère que ça vous aidera ! :)

marie3346 14/08/2016 10:11

un grand merci pour toutes ces précieuses explications car, dois-je l'avouer, j'ai souvent renoncé à me lancer dans de tels ouvrages... à cause du blocage que je ne savais pas faire. C'est maintenant une énorme possibilité qui s'offre à moi, grâce à vous, merci!

anne(tte) 14/08/2016 17:17

Je suis ravie d'avoir pu vous aider ! :)
Une nouvelle astuce à ajouter à l'article : pour un châle en dentelle triangulaire, pour avoir des bords bien droits, j'ai testé la méthode proposée par In the loop dernièrement et le résultat est bien régulier : http://blogahistoires.over-blog.com/2016/07/un-chale-d-ete.html
Souvent (et moi la première), on rechigne à faire le blocage pour gagner du temps mais quand on finit par enfin le faire, on se rend compte que c'est tellement plus joli... ça vaut la peine - surtout en été, ça sèche vite. ☼

Audile 14/10/2015 13:48

Bonjour ! Merci pour ce superbe article.
Ma question va vous paraître idiote mais ça dure dans le temps de mettre en forme les pull après lavage ou il faut recommencer à chaque fois ?
S'il faut toujours recommencer, il n'existe pas un moyen de faire que ça dure ?
Merci d'avance.

anne(tte) 15/10/2015 10:06

C'est une très bonne question. ;)
Il faut effectivement remettre en forme à chaque lavage. J'avoue que je lave mes pulls en laine le minimum, surtout ceux qui se lavent à la main... la laine a des propriétés "autonettoyantes" et c'est vrai que les pulls en laine ne se salissent pas si vite que ça. En cas de tache, un petit coup d'éponge humide suffit souvent en attendant le "vrai lavage".
Pour un pull, le blocage se fait "naturellement" en le mettant à sécher à plat. Pour un châle en dentelle... il faut prendre le temps de bien étirer la maille... heureusement que ça ne se lave pas aussi souvent qu'un pull !
J'espère que ces infos pourront vous aider, en tout cas.

agcouture 07/02/2015 12:48

bonjour bonjour, et merci pour cette article bien utile! Je suis une debutante en tricot et actuellement en train de tricoter mon premier pull. Faut-il faire le blocage avant ou apres le montage des pieces?
encore merci pour les infos et bon tricotage!

anne(tte) 08/02/2015 15:06

Dans les catalogues Phildar, ils conseillent de faire le blocage avant le montage des pièces... mais personnellement, j'ai toujours fait après et je n'ai jamais eu de souci. A part pour mon tout premier pull en jersey, je crois : les bords des pièces roulotaient et cela me gênait pour assembler, j'avais repassé avec une patte-mouille pour les "discipliner" un peu ! Bref, pas d'obligation mais si ça vous rend service, pourquoi pas, à aviser au moment de l'assemblage. ;)
Bon tricot !

Casse-bonbec 25/01/2015 16:10

bonjour, une amie viens de me donner le lien de cet article car j'ai un problème de bordure (5 m au point mousse) qui se replie pour ma création en cours http://creativ-idees.over-blog.com/2015/01/crea-tricot-surcot-tors-des-ambrees-3.html

merci pour ces diverses indications, je ne connaissais que la méthode "mouiller-essorer - épingler".

zaza 22/01/2015 15:15

bonjour
je suis complétement perdue avec toutes ces infos et surtout je suis nulle en tricot. On m'a offert un poncho en laine; c'est ma tante qui me l'a fait ; je l'aime beaucoup mais j'aurais souhaité qu'il soit un peu plus long;
est il possible de faire cette technique de blocage
par contre le lavage à la main va s"avérer compliqué vu l’épaisseur du tricot .
merci pour toutes les infos que vous pourrez m'apporter afin que je puisse porter mon poncho un peu plus long
:-)

anne(tte) 22/01/2015 17:14

Si c'est de la laine, il n'y a pas de raison que le blocage ne fonctionne pas. Pour le lavage main ou machine, ça dépend complètement de la laine utilisée pour le poncho... il faudrait demander à votre tante si elle passe en machine (et, idéalement, tester en lavant un échantillon). Vu le temps passé à tricoter un vêtement, j'avoue que j'ai tendance à tout laver à la main par sécurité. ;)
En tout cas, quelle chance d'avoir une tante tricoteuse qui réalise de belles choses. :)

Emma 06/01/2015 00:18

Bonjour. Merci pour cet article très intéressant ! Je suis débutante en tricot et un peu perdue côté lavage des tricots en machine : je viens de laver deux échantillons (65% laine et 35% alpaga) en machine à froid, et je remarque qu'ils se sont très légèrement détendus (surtout sur la largeur).. Du coup, est-ce que ça veut dire qu'il ne faut pas que je lave mes pulls en machine ? ou alors qu'ils se détendront un peu à la première lessive mais pas par la suite ?
Merci d'avance !

anne(tte) 06/01/2015 16:25

Bonjour ! Difficile, comme question... Je lave le plus souvent mes tricots à la main...
Quelques réflexions comme ça :
- certains modèles prennent en compte la tendance de la laine à s'étirer, mais c'est par rapport à une fibre lourde qui s'étire à sec sous son propre poids (je crois que c'est le cas de la soie par exemple) donc rien à voir avec le lavage.
- la manière de sécher un tricot influe beaucoup sur la taille finale (c'est le principe du blocage) ; j'ai ainsi réussi à gagner presque une taille sur un tricot trop petit, en l'étirant avec des épingles avant de le faire sécher. Comment les échantillons ont-ils séché ? A plat ? S'ils étaient étendus, il est possible que, sous l'effet du poids, ils se soient étirés dans le sens "qui pendait". C'est pour ça qu'il vaut mieux faire sécher un pull à plat (sur cintre, il serait tout étiré après, j'ai déjà testé !). Et bien le disposer (étiré/pas étiré) avant de le mettre à sécher.
- dans les livres de tricot, on conseille souvent de laver l'échantillon avant de le mesurer, pour savoir si la taille d'aiguille choisie correspond au modèle et donc si on obtiendra les mêmes dimensions... cela laisse supposer que le tricot se détendra à la première lessive mais pas par la suite.
Au pire, un deuxième lavage d'échantillon permettrait de voir comment se comporte cette laine à l'usage ? De mon côté, je n'ai jamais vu de grosse différence après lavage (à la main ceci-dit) sauf pour un gilet lopi : j'avais acheté la fermeture éclair avant de le laver et quand j'ai voulu la coudre, après lavage, ce n'était pas la bonne longueur et j'ai dû l'échanger. Le gilet n'a pas bougé ensuite... mais la fermeture éclair maintient la dimension à chaque lavage/séchage.
J'ai aussi observé sur mes enfants que les pulls "grandissaient avec eux" mais je pense que c'est juste que le tricot est extensible et que je suis surprise de voir qu'ils rentrent toujours dedans. ;)
Je ne sais pas si ça va vous aider... bon tricot, en tout cas !

Ginette 24/12/2014 22:13

merci de partager ton expérience avec nous, je suis novice en tricot je fais surtout des foulard et des bonnet j'imagine que le blocage est pareil pour ça aussi mais je n'aurais jamais pansée de le faire en me servant de mes pieds Hi Hi. Ça y est j'ai essayée et sa marche a merveille encore merci c'est fantastique gros bisou et joyeux noël

anne(tte) 30/12/2014 14:42

Merci beaucoup pour ce commentaire, ça fait plaisir de voir que cet article est utile ! :)

Mu 31/05/2014 10:12

Oh la chance d'être tombée sur votre article! Merci enfin je vais savoir comment faire! :)

anne(tte) 01/06/2014 12:18

Merci pour ce commentaire ! Je suis contente que ces infos servent. :)

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -