10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 07:48

listedemesenvies.pngL'été dernier, j'avais l'impression de toujours entendre parler de ce livre. En bien. Quand je parlais à quelqu'un de ce qu'il avait lu, ou de ce qu'il allait lire, le même titre revenait toujours : La liste de mes envies. Avec le même "pitch" : l'histoire d'une mercière qui gagne au loto et fait la liste de tout ce qu'elle a envie de faire. Je croisais sans cesse ce livre sur les présentoirs.

 

Et puis, je l'ai croisé en livre audio et l'occasion était trop belle (comme la couverture, vous ne trouvez pas ?). Je l'ai pris et j'ai commencé à l'écouter. J'ai bien fait, il vaut tellement mieux que son "pitch".

 

Ce roman a failli être l'un de mes plus gros coups de coeurs ; vous savez, le genre de livre qu'on a envie d'offrir à tout le monde autour de soi.

En plus, Jo est mercière. Je pensais que c'était anecdotique mais pas du tout, c'est tout le petit monde de la couture qu'on retrouve dans le roman et moi quand on me parle de galons ou de boutons, j'imagine ma mercerie préférée et sa mercière haute en couleur... Et puis, Jo a un blog, autour duquel la couture regroupe des femmes de tous horizons... Si vous êtes couseuse, ça vous parle aussi ?

Grégoire Delacourt crée tout un petit monde autour de Jo, on a l'impression de la connaître pour de vrai avec ses amies les jumelles, son mari Jocelyn, ses grands enfants... On découvre sa vie, qui n'est pas parfaite, qu'elle n'a pas choisie, une vie qui va être remise en question puisqu'elle gagne au loto...

 

Et là, le livre ne nous entraîne pas où on l'attendait. Ces millions du loto, c'est l'occasion de changer de vie, mais qu'est-ce que Jo, la Jo qu'on connaît, va décider de faire ? J'ai beaucoup, beaucoup aimé cette manière qu'a le livre de nous entraîner ailleurs, de nous faire nous aussi nous poser des questions.

Et puis cette manière de raconter, ces références populaires, la tendresse qui s'en dégage... Cette manière de si bien dire la vie d'une femme que l'auteur raconte qu'une de ses lectrices lui a écrit : "madame, j'ai beaucoup aimé votre livre mais pourquoi avoir pris un pseudonyme masculin ?" (!)

 

Plus j'en parle et plus je me dis que j'ai énormément aimé ce livre... et pourtant, j'ai un regret. Je ne peux pas trop en dire... mais j'aurais aimé une autre fin. Même un peu plus guimauve parce que comme le dit Jo : "c'est un peu guimauve mais la guimauve, des fois, c'est drôlement bon".

 

Rien à dire sur l'interprétation d'Odile Cohen à part qu'elle est parfaite, sonne toujours juste. De toutes façons, c'est simple, c'est Jo qu'on entend ! Et le livre audio a un bonus : l'interview de l'auteur, vraiment intéressante.

 

Un très très joli livre donc... avec une fin pas assez guimauve pour mes envies du moment mais honnêtement, une fin très bien trouvée. Je crois qu'il va encore plaire à beaucoup beaucoup de monde !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ju 16/12/2012 23:23

Bonsoir Annette,
Merci pour cette belle critique qui me donne bien envie de lire ce roman... tant de fois aperçu. Le libraire me l'avait mal vendu, je n'avais pas acheté, mais je crois que je vais te faire
confiance!
bon début de semaine

anne(tte) 20/12/2012 11:41



Merci beaucoup, j'espère qu'il te plaîra. :)



~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -