3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 16:50

couleurdessentiments.pngLa première fois que j'ai entendu parler de ce livre, c'était l'été dernier : ma belle-soeur m'expliquait que c'était une de ses meilleures lectures de l'année. Bizarrement, son résumé ne m'a pas attirée plus que ça, même si j'avais confiance en son jugement ; disons qu'il y avait tellement d'autres choses à lire...

Puis, ce livre est réapparu à la bibliothèque, où les bénévoles en parlaient, le réservaient... Je n'ai pas osé le prendre parce qu'il était très demandé, j'avais peur de le bloquer trop longtemps

Mon amie Céline m'en a parlé aussi.

Et enfin, ma belle-soeur me l'a offert à Noël...

 

Vous savez quoi ? Elle avait raison. Il est formidable, ce livre... Sauf que, est-ce que saurai mieux en parler, pour que vous ne passiez pas à côté pendant des mois ?

 

C'est un livre à trois voix, qui se passe dans le sud des Etats-Unis (région qui ne m'attire pas plus que ça), dans les années 60 (période qui ne m'attire pas plus que ça non plus). - si vous êtes comme moi, attendez un peu avant de le mettre à l'écart. Je continue.

 

Trois voix, trois héroïnes.

Deux sont des femmes noires, qui travaillent comme bonnes pour des familles blanches. La troisième est une jeune femme blanche, qui vient de finir ses études, rêve de devenir écrivain mais ne sait pas trop comment y parvenir. Elle s'appelle Skeeter, est la fille du propriétaire de champs de coton, et vit la même vie que celle de ses amies, en allant au club de bridge ou en organisant des ventes de charité. Sauf que...

 

A travers ces personnages, nous plongeons dans le quotidien de deux mondes qui vivent ensemble et pourtant séparés, là où tout le monde sait que les noirs et les blancs n'ont rien en commun, que chacun doit vivre de son côté. Une réalité complexe, que nous abordons à travers le regard de l'une, puis de l'autre.

Ce que nous savons déjà de la ségrégation prend soudain une autre signification, celle de ceux qui la vivent de l'intérieur. On en découvre bien plus, des choses parfois surréalistes auxquelles on a du mal à croire et quoi sont pourtant vraies. On rit, on pleure... Le message est humaniste sans être simplificateur, ni tomber dans le happy end.

 

Une très belle lecture, donc, qui mérite tout le bien qu'on m'en a dit...

 

"La Couleur des sentiments" de Kathryn Stockett, un pavé qui se lit en un rien de temps et qui a aussi été adapté au cinéma... mais là, j'ai du mal à imaginer comment cette richesse et cette complexité des relations entre les personnages pourrait être rendue sans être simplifiée par un film, forcément bien plus court ? Vous l'avez vu, vous ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

E
Je me le suis fait offrir l'année dernière & je l'ai lu d'une traite.
Je n'ai malheureusement pas vu l'adaptation cinématographique.

Merci d'être passée chez moi ;)
Répondre
A


Merci pour ton comm ici. :)



T
oui, je l'ai vu, et le roman est 1000 fois mieux, évidemment. Bon, moi je l'ai lu à sa sortie, et donc j'ai été ravie de retrouver les héroïnes. Je l'ai aussi offert à ma sœur à Noël dernier, car
j'estimais que c'était ce que j'avais lu de meilleur en 2010.
Répondre
A


Merci pour ton com. Je crois que je vais rester sur l'impression du livre, alors, j'ai trop été déçue par des adaptations cinéma (je crois que la pire était "Portrait de femme", un bon film
pourtant mais les personnages étaient tellement caricaturaux par rapport au livre...).



~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -