12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 08:40

Ça y est, je viens de le finir... Je l'avais évoqué déjà, malheureusement, pas un coup de coeur cette fois-ci... On en a pas mal parlé lors de la rentrée littéraire, il a eu le prix Médicis et je dois reconnaître que c'est un bon livre pourtant, mais il me laisse une impression mélangée.

danslesforetssiberie

Tout avait pourtant bien commencé. Je connaissais Sylvain Tesson comme ami et compagnon de voyage d'Alexandre Poussin. Son projet - s'installer pendant 6 mois dans une cabane en Sibérie, pour trouver par la contemplation d'un seul endroit ce que ne lui avaient pas apporté ses voyages - me parlait. Et résonnait avec mon tournant à moi, qui ai quitté la ville et la course folle d'un métier qui me passionnait mais me pompait toute mon énergie pour la campagne et une certaine forme d'isolement, aussi - toute relative, en étant dans un village où la solidarité n'est pas un vain mot, mais une forme d'isolement quand même, celui de la maman qui s'occupe à plein temps de son tout jeune enfant, dans un village où le seul "magasin" est un restaurant-dépôt de pain...

Qu'avait-t-il trouvé là-bas ? Comment ce séjour l'avait-il changé ? J'avais le sentiment que ces réponses pourraient éclairer ma propre vie...

 

Ensuite, reconnaissez que j'étais dans les conditions idéales : -15° dehors (avec un vent glacial), une panne de chauffage grâce à laquelle je pouvais passer mes journées à me (ré)chauffer près du poêle, un beau paysage d'hiver...

Et les premiers chapitres ne m'ont pas déçue. "La marque Heinz commercialise une quinzaine de variétés de sauce. Le supermarché d'Irkoutsk les propose toutes et je ne sais quoi choisir. (...) Quinze sortes de ketchup. A cause de choses pareilles, j'ai eu envie de quitter le monde". Comment résiter à un début pareil ?

 

Mais très vite, une chose est apparue, de plus en plus clairement au fil des pages : Sylvain Tesson et moi avons des visions radicalement différentes de la vie et du monde. Vivre seul, pour soi, sans souci des autres, cette liberté des heures où personne ne vous demande rien, c'est à l'opposé de ma vie de maman et de ma vie tout court.

Les jours passent et il s'attache à les vivre au jour le jour, attentif à la beauté et à l'éphémère. Jour après jour, j'essaie de construire quelque chose.

Les siens ne semblent pas lui manquer, et surtout il parle bien peu de ce qu'ils font eux, de si lui leur manque. J'ai le souci (parfois pas assez) de comment vont les gens que j'aime.

 

Et puis, j'ai eu l'impression que tout cela reposait un peu sur une imposture. Si cette vie en cabane, loin de tout et de tous, était le bonheur parfait, pourquoi ce bonheur était-il accompagné d'autant de litres de vodka ? J'ai du mal à croire à la plénitude et à la paix qui a besoin de se noyer dans l'alcool... Oh, ce n'est pas du puritanisme, non, je ne lui en voudrais pas d'abuser de la vodka s'il n'expliquait pas par ailleurs la supériorité de sa vie (et en quelque sorte, sa supériorité) par rapport à celle des pauvres gens qui vivent dans la civilisation...

 

Je dois dire quand même que c'est superbement écrit, que j'ai beaucoup aimé ses métaphores souvent porteuses de sens, sa manière de décrire la nature... Je crois que pour quelqu'un qui vit en ville, ça doit faire un bien fou, de lire ça. Enfin, la misanthropie en moins, peut-être.

 

Finalement, la première phrase du quatrième de couverture dit tout - mais j'évite de lire les quatrième de couverture, elles en disent souvent trop - "assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand chose pour changer le monde". Moi, je crois que chacun peut changer le monde. Oh, pas beaucoup, juste un peu autour de lui ; mais c'est déjà pas si mal, non ?

 

"Dans les forêts de Sibérie" de Sylvain Tesson, un livre qui n'était pas du tout pour moi, en fait... mais que je suis malgré tout contente d'avoir lu - parce que quand même, souvent, c'est beau. Et une troisième lecture pour le Challenge 1% rentrée littéraire.

challengerentree.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Mes lectures
commenter cet article

commentaires

FondantOchocolat 17/11/2014 06:57

C'est vrai que j'ai aussi été choquée par l'absence de sa famille entre ses lignes... Je le rajouterai à mon article. Merci pour le lien vers ton billet ! :-)

anne(tte) 24/11/2014 18:16

Merci pour ton commentaire. Je vois qu'on se rejoint... l'autre titre dont tu parlais pourrait bien me plaire par contre... mais j'ai pas assez d'une vie pour lire tout ce qui me fait envie, je crois !

Emilie Syne 10/10/2012 11:14

Bonjour ! Même si je comprends ce que vous voulez dire par "le manque de responsabilités de Tesson", je dois dire que, pour ma part, c'est justement ce que j'apprécie chez lui : C'est un homme qui
n'a pas (ou peu) d'attaches sentimentales/familiales traditionnelles et du coup qui livre ses impressions d'homme libre...
Je ne l'approuve pas forcément mais j'aime découvrir d'autres façons de voir le monde (pour moi, s'il aimait tant cette existence, il n'en sortirait plus, de sa taïga) (mais c'est si facile de
critiquer).
Juste pour dire que j'ai apprécié cette revue de lecture mais que, moi, ce livre m'a enchantée =)

anne(tte) 11/10/2012 13:48



Merci beaucoup pour cet avis ! Je suis d'autant plus contente de le lire que je ne peux pas m'empêcher de me demander si je ne suis pas passé à côté de ce livre... Je crois que c'est le propre
des grands livres de pouvoir susciter des lectures très différentes !



herisson08 12/03/2012 19:52

Je ne suis pas tentée mais j'ai lu aussi de très belles critiques!

anne(tte) 13/03/2012 19:06



Je crois que c'est vraiment une question d'atomes crochus entre ce livre (l'auteur?) et moi, parce que je reconnais que c'est un très beau livre. ;)



Pédide 12/03/2012 18:47

Hmm, du coup, ça ne donne pas trop envie de lire ce livre... Même si j'ai une amie à Irkoutsk et que j'aimerais bien aller la voir (en même temps, le livre m'en dissuaderait peut-être
définitivement?!!!). J'aime beaucoup ton analyse, c'est personnel, et j'aime toujours quand le critique se "mouille" (c'est tellement facile de dire qu'un livre est bien, surtout lorsqu'il a eu un
prix). Merci !
PS : Euh... au fait, comment tu fais pour toujours lire autant ?!!! ;-)

anne(tte) 13/03/2012 19:06



Je ne lis pas tant que ça, en fait... là, j'ai enchaîné les articles mais certains livres ont été lus il y a un petit voire un bon moment. ;) Et pour Irkoustk, il n'y reste pas, il passe tout le
reste du temps dans sa cabane - moi, c'était pas la Sibérie le problème...
Et merci pour ce joli compliment. ♥



~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -