31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 06:35

Il y a des livres qu'on lit avec plaisir et qu'on oublie tout aussi vite (et j'aime ces lectures légères). Et puis il y a les livres qui restent, qui creusent un sillon, font réfléchir. On y revient, on y repense, on aurait envie d'échanger, le livre a ouvert des portes, des questions.

#bleue de Florence Hinkel en fait incontestablement partie.

Je l'ai pris pour mon ado il y a quelques temps, parce que Yannis est mon U4 préféré et que je pensais qu'il pourrait lui plaire. Et à la faveur d'un long voyage en car, je l'ai mis sur ma liseuse en me disant "pourquoi pas ?"

Je l'ai lu d'une traite, pendant le trajet. Et le (très bon) roman qui a suivi m'a paru un peu simple, un peu convenu. Pourtant, a priori, ce genre de livres n'est pas trop mon truc...

Il y aurait deux manières de raconter #bleue et chacune serait fidèle au texte.

A un(e) ado, on pourrait dire : Silas est fou amoureux d'Astrid. Un jour, elle meurt dans un accident sous ses yeux. Mais dans leur monde, les médecins peuvent effacer la douleur en touchant aux souvenirs. L'amour de Silas sera-t-il plus fort que les traitements de l'oubli ? Et quel est le secret qu'Astrid lui cachait depuis tout ce temps et qui semble prêt à ressurgir ?

Mystère, rebondissements, adolescence, histoire d'amour... Il y a un peu de tout ça et je crois que c'est ce qui a séduit ma grande.

Pour un adulte comme moi, ou un grand ado, on pourrait aussi commencer comme ça : C'est un livre qui raconte un monde, pas si différent du nôtre. Sauf que, dans ce monde, la souffrance morale s'opère : il suffit d'une petite intervention pour effacer les émotions négatives en ne laissant qu'un petit point bleu sur le poignet. Silas et Astrid vivent dans ce monde-là, ils l'ont toujours connu avec son obligation au bonheur. A travers leur regard, nous découvrons ces adultes qui "profitent" du système, ceux qui y résistent, le nouvel ordre social. Et avec eux, nous nous interrogeons... Sans souffrir, est-ce qu'on est encore humain et à quel point ?

C'est un roman qui fait penser au Meilleur des mondes, furieusement moderne, subtil et pertinent. Un roman qui mêle adolescence, suspens et mystère et dans le même temps, questionne sur l'injonction au bonheur, les médias, les réseaux sociaux, le virtuel, l'empathie, le sens de la vie... Un roman à deux niveaux de lecture ? Ce qui est sûr, c'est que ma miss a surtout vu les rebondissements et l'aventure - nul doute qu'elle puisse le relire avec un autre regard dans quelques années. De mon côté, il résonne en moi depuis sa lecture et je pense que je le relirai aussi, plus tard.

Ce serait tellement dommage de cantonner ce genre de texte au petit monde des lectures pour ado, ou des lectures de SF. #bleue, c'est le cas où le genre n'a aucune importance et où un livre doit être découvert pour ce qu'il est : fort. Unique.

Partager cet article

Repost0

commentaires

M
À noter dans ma liste-à-lire, alors !
Depuis un certain temps, je m'intéresse beaucoup aux livres pour adolescents.
Je viens de finir Vango ( T. de Fombelle).
Tu as de la chance de pouvoir lire en voiture. J'ai aussi cette chance, mais visiblement, ce n'est pas héréditaire... ;-)
Répondre
A
Tu me diras si tu le lis, ce que tu en auras pensé ? En plus, en écrivant mon article, j'ai découvert qu'il a reçu... 14 prix ! Donc je ne suis pas la seule à être enthousiaste ! Et Vango... j'ai très envie de le lire, il faut que je le réserve à la bibliothèque, tiens (et puis aussi "Le livre de Perle", je suis toujours aussi fan de T. de Fombelle).
Sinon, je peux lire en car, en train, en tram, en avion... mais pas en voiture (allez savoir pourquoi !). Là, comme c'était du car, c'était bon. ;)

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -