21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 14:50

C'est une histoire belle, tragique et pleine d'espoir - et c'est une histoire vraie.

Delphine Minoui l'a découverte par hasard, sur le web. Elle, c'est une journaliste de terrain, qui a reçu le Prix Albert Londres et essaie, depuis Istanbul, d'avoir le plus d'infos possibles sur les zones de guerre de Syrie où il est impossible d'aller. Une photo attire son attention : des livres et deux jeunes gens, dans une bibliothèque secrète, à Daraya.

En enquêtant, elle en apprend vite plus sur cette bibliothèque. Des jeunes de Daraya ont ramassés les livres, sous les décombres des maisons. Ils les ont rassemblés dans une pièce sous terre, à l'abri, pour que chacun puisse les lire. Une incroyable collection hétéroclite d'ouvrages souvent interdits par le régime...

Comment les livres aident-ils à vivre sous les bombes ? Daraya est assiégée ; impossible d'y aller, même avec un passeur. Par l'intermédiaire de Skype, Whatsapp, Delphine va pourtant rencontrer les lecteurs de cette étrange bibliothèque, découvrir leur quotidien, leurs rêves de démocratie et leurs espoirs.

C'est un livre qui se lit comme un journal. Aux côtés de Delphine Minoui, nous aussi faisons la connaissance de ces jeunes : Ahmad, Omar et tous les autres. Les anciens étudiants, les combattants, les femmes aussi, discrètes, et qui souffrent peut-être encore plus des privations de la guerre... Dans la ville coupée du monde, les livres deviennent un moyen d'évasion et surtout une ouverture extraordinaire pour ces jeunes qui pensaient qu'ils n'aimaient pas la lecture et qui découvrent soudain que les seuls livres qu'ils ont eu entre les mains étaient des livres de propagande.

Dans la bibliothèque secrète, on parle de démocratie, de philosophie, de psychologie, tous ces sujets interdits par le régime. On échange, on débat, on s'interroge...

Les passeurs de livres de Daraya est un livre qui fait découvrir la Syrie et le conflit qui s'y déroule, et met à l'honneur ces résistants qui combattent à la fois le régime et l'extrémisme religieux. C'est une histoire émouvante, qui se lit comme un roman dont on appréhende la fin (je n'avais pas suivi de suffisamment près le conflit pour savoir ce qui arrivait à Daraya). Et c'est aussi un livre qui fait réfléchir sur le rôle des livres et de la lecture, pour chacun et partout...

Un livre qu'on a envie de faire découvrir et qui donne envie d'échanger ! Est-ce que vous l'avez lu ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
Je le note il a l'air magnifique
Répondre

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -