16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 20:54

Ah, le mois de janvier... ses bonnets, ses écharpes, les petits matins frisquets, le manque de lumière qui empêche de faire les photos...

Je pourrais dire qu'on est en pleine saison du tricot mais la vérité, c'est que c'est toujours la saison du tricot. Et la saison des bonnets ? Presque toujours. Des petites choses, toutes mignonnes, qui vont vite à tricoter, c'est quand même chouette entre deux gros projets.

Bon là, j'ai combiné les deux. Parce que ma miss Ju a toujours son écharpe du voleur de magie et le bonnet assorti, et les mitaines. Mais il paraît qu'au collège, l'écharpe, ça se fait plus. Ce qui est tendance, c'est le snood. Un gros snood écru à double tour, avec un bonnet assorti. Avec pompon de (fausse) fourrure, le bonnet, si vous voulez qu'il soit tendance.

Allez, j'avoue, je me suis pas faite prier...

Bough (tricot)

On a choisi ensemble le modèle (Bough, de Brooklyn Tweed, le modèle tendance par excellence) et la laine (Fado de Fonty, une jolie laine mérinos de moutons élevés en France, histoire que ça soit très doux et avec une toute petite emprunte carbone).

Et j'ai tricoté, mêlant mes mailles aux histoires du Mont Saint Michel... - comme souvent, mon tricot est associé à un roman, écouté en version audio pendant que je le réalisais.

Le bonnet, d'abord. Des torsades plus classiques voisinent avec un motif plus original - feuille ? arbre ? branches ? - pour un rendu qui change tout en restant sobre.

Bough (tricot)
Bough (tricot)
Bough (tricot)

Le bonnet est joli mais ce qui nous a vraiment fait choisir le modèle, c'est le snood. Double tour, juste ce qu'il faut de torsades, il a remporté une compétition pas gagnée d'avance de dizaines de modèles possibles (j'exagère à peine).

Comme chaque fois, il a été plus long à tricoter que prévu. Et surtout, sa construction était bien plus originale que je ne le pensais - en même temps, si vous regardez bien, vous le verrez, que la construction n'est pas basique : les torsades ne sont pas toutes dans le même sens !

Bough (tricot)
Bough (tricot)
Bough (tricot)

Ce motif de feuilles (on va dire des feuilles) est décidément magnifique. Et il se voit bien mieux à plat sur un snood que sur le bonnet.

Même les petites bordures de torsades ont un air raffiné.

Bref, un modèle qui dévoile bien plus de sophistication que ce qu'on pourrait le penser en regardant ses photos de présentation : montage provisoire, mailles mises en attente plus reprises au fur et à mesure, grafting...

D'ailleurs, mon grafting n'est pas si mal réussi. J'ai fait de mon mieux pour qu'il soit discret dans la torsade ; ce n'est pas parfait mais ça ne saute pas aux yeux non plus.

Bough (tricot)
Bough (tricot)
Bough (tricot)
Bough (tricot)

Ah ah, sur quelle photo est le grafting ?

(oui, en vrai, quand on le cherche, ben on le trouve)

Je vous parlais du mois de janvier... En vrai, il a été fini début décembre (quasi en même temps que le livre). Et instantanément adopté par ma miss qui le garde même à l'intérieur (là, vous ne pouvez même pas imaginer la fierté de la tricoteuse qui se disait que c'était fini, les tricots maison, pour son ado...).

Je voulais m'empresser de vous montrer ça, j'ai donc fait des photos. Et euh... comment dire... il fait sombre en décembre, et c'est pas tellement mieux en janvier.

Alors voilà, les photos ne reflètent pas tout à fait exactement le résultat final. Parce qu'en vrai, les couleurs, c'est plutôt ça.

(sur cintre, à la faveur d'une éclaircie, dans la pièce la plus lumineuse de la maison et à l'heure où elle est le mieux éclairée)

Bough (tricot)
Bough (tricot)
Bough (tricot)
Bough (tricot)

On voit peut-être moins le motif qu'à plat, mais ça donne une idée de la longueur de la bête... et du joli drapé quand il tombe sur les épaules - ça, c'est parce que j'ai fait un échantillon pour vérifier la tension et vu qu'il fallait une taille d'aiguille de plus pour que ça ne soit pas trop serré... on ne le dira jamais assez, le résultat est plus beau quand on fait un/des échantillon(s).

Et porté ? S'il faut que j'aie simultanément ma miss, son bonnet, son snood et de la lumière... je prendrai mes photos en avril ! Et ce serait dommage, non ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pedidouchka 21/03/2018 12:56

Tu es quand-même drôlement douée, Annette ! C'est vraiment magnifique...!

Marie 17/01/2018 16:32

Il est magnifique cet ensemble! L'assemblage des points donne un joli fini, c'est super équilibré..
C'est dur de faire un bonnet et un snood de la bonne taille, pas trop grands, pas trop encombrants, qui ne serrent pas mais tiennent bien... Je viens de détricoter un col, il fait tous le défauts. :-D
Tu auras peut-être le temps et le temps en février pendant les vacances d'hiver pour faire les photos ;-)

Et puis encore le même sujet...
Le livre, qui ne laisse pas indifférent comme tu dis. ;-) Toujours pas fini d'ailleurs, trop de bruit à la maison en ce moment.
Effectivement, je ne suis pas claire.
Mais quelle diatribe ce premier chapitre.
Pourquoi cette attaque en règle sur les origines des Opel, sur le fondateur notamment, qui est mort bien avant la première guerre mondiale ?
Oui, les grandes firmes allemandes se sont plus que compromises…
Oui, après la défaite, il fallait juger les hommes alors à leurs têtes.
Mais il a bien fallu reconstruire, remettre en route le pays.
L’entité industrie avec ses brevets et son potentiel, fallait-il aussi la condamner ?
Effectivement, les entreprises allemandes actuelles en sont les héritières directes.
Effectivement, elles sont grasses et florissantes.
Pourquoi ce sentiment de culpabilité quand l’auteur parle de notre bien-être quotidien ?
Ne faudrait-il pas se dire que du pire est sorti du bien, que pour une fois des hommes de bonne volonté ont essayé de reconstruire en faisant en sorte qu’une monstruosité pareille ne se reproduise plus.
Dans les années 50, il y a eu création de la CECA puis de la CEE, les économies des pays membres s’imbriquant de plus en plus, les intérêts de chacun dépendant des intérêts des autres. Au résultat, l’Europe a pu enfin connaître une longue période de paix.
Ça a fonctionné, même s’il y a beaucoup de choses à critiquer.
Il ne faut pas oublier non plus une main tendue, celle du général de Gaulle, qui a reçu le chancelier Adenauer chez lui à Colombey.

Et si en 1919, le traité de Versailles avait été moins humiliant…

Voilà pourquoi, je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a plus que de l’indignation. Il y a quelque chose qui me dérange.
Ce n’est que du ressenti, c’est peut-être moi qui suis tordue.
J’ai relu la fin du premier chapitre et j’avoue que le style est tellement alambiqué, que plus je lis, moins c’est clair.
N’empêche, 70/80 ans après, devant des faits incontestables, c’est peut-être un peu facile d’être si vertueux.

Promis, j'arrête sur le sujet! :-)

Mes grands-pères ont traversé les deux guerres, mais sont morts bien avant ma naissance. J’ai hérité du journal que l’un d’eux tenait dans les tranchées.
En ce moment, tu vois, je suis en train de tout scanner pour en conserver la mémoire.
Le témoignage de ton grand-père est précieux. À son heure, il appartiendra à tes enfants, qui le transmettront à leur tour, n'est-ce pas.

anne(tte) 24/01/2018 18:41

Merci pour ton si gentil commentaire ! Tu sais que des snood, j'en ai raté aussi (le pire, le snood qui se déforme d'un côté tout en restant trop serré de l'autre... j'ai bien essayé de le "recycler" en "chauffe-épaule" mais le concept n'a pas eu le succès espéré ! :P ).

Au sujet de "L'ordre du jour", il y aurait tant à dire... Ton commentaire m'a bien fait réfléchir en tout cas, il faudra qu'on en parle par mail si tu veux. ;) Là, je suis en train de lire "Enfants de nazi" sur le destin des enfants des principaux dirigeants du nazisme... les pauvres... j'avais bien en tête l'aspect totalitaire mais j'étais loin d'imaginer dans quelles dérives avaient pu tomber les dirigeants (par ailleurs parfois très aimants pour leurs enfants... mais souvent aussi pas très loin de la folie non plus, en plus des "valeurs" qu'ils pouvaient leur transmettre...).

miss Petunia 17/01/2018 12:29

Bravo, c'est superbe! Et l'idée des livres audio en tricotant est carrément excellente....

anne(tte) 24/01/2018 17:10

J'adore écouter des livres audio quand je tricote, depuis des années... ça conjugue deux de mes passions et puis, on peut se permettre des points compliqués parce qu'on garde les yeux sur le tricot (pas comme la télé ;) ). Bon, quand le point est trop compliqué, des fois, il faut que je revienne en arrière...

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture et encore des livres... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

~ Archives ~

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -