30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 16:25

J'ai déjà parlé des pouvoirs magiques de la voix de Marlène Jobert ; cette semaine, j'ai à nouveau eu l'occasion de les vérifier. Un petit moment doudou-tendresse à écouter des histoires sur le canapé avec Maman (qui tricote), il n'y a rien de mieux pour un petit loulou à qui ses sœurs, parties en camp scout, manquent terriblement...

Après Peter Pan, on a enchaîné sur le deuxième titre, déjà écouté avec sa sœur bien sûr. ;)

Ce titre, c'est d'ailleurs elle qui l'a choisi. Pas tout à fait un hasard : le film (de 1938, avec Errol Flynn) est un de ses films préférés depuis des années, et la version de Disney ne doit pas être loin derrière - on soigne nos références classiques (!). Tout ça pour dire qu'on connaît un peu le personnage de Robin des Bois.

Alors ? A l'écoute de l'histoire, le plaisir est intact. On retrouve Robin, Guy de Guisbourne, le perfide Prince Jean, le tournoi de tir à l'arc... Avec de petites différences : ici, Marianne s'appelle Marion - ce qui, d'après ce que j'ai compris, est plus fidèle à la légende.

Après l'écoute, ma miss a d'ailleurs eu envie que je lui lise notre "vieille" version de Robin des Bois, celle qui vient de chez mes parents - après vérification, cette édition est bien plus vieille que je ne le pensais...

Robin des bois - Marlène Jobert
Robin des bois - Marlène Jobert

Alors, cette version, par rapport à celle de Marlène Jobert ? Comment s'appelle la fiancée de Robin ? Eh bien... pas de belle Marianne ou Marion ici, c'est une histoire différente mais qui ne manque pas elle aussi d'épisodes palpitants ! Et de mon côté, j'ai découvert qu'Alexandre Dumas y était allé de sa version - avec lui aussi beaucoup de liberté (le tome 1 est en version gratuite ici). C'est le propre des légendes, d'être sans cesse réécrites et réinventées (et comme Arte lui consacre un documentaire ce soir, je vais pouvoir creuser la question !).

C'est comme ça qu'une simple histoire de Marlène Jobert ouvre la porte de dizaines d'autres histoires... Et pour ça, moi qui suis fan de contes et qui cherche toujours comment les faire découvrir aux enfants, je ne peux que remercier Marlène Jobert : elle en a adapté beaucoup (la série proposée par Audible ne comporte que des "classiques," qu'il s'agisse de contes comme La belle aux bois dormants ou Les trois petits cochons - ou bien de romans comme Le livre de la Jungle ou Le magicien d'Oz, qui font eux aussi partie d'un certain patrimoine de la littérature jeunesse).

J'aurais aimé finir cette chronique par un avis argumenté de mon petit loulou mais il a encore une fois été très concis : c'est bien - il adore la voix de Robin des Bois - elle est marrante, la voix de Guisbourne. Le mieux est peut-être que vous vous fassiez une idée vous même en écoutant un extrait !

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Livres audio jeunesse
commenter cet article

commentaires

Marie 31/07/2017 17:43

C'est toujours très concis les avis des petits loulous, mais on sait toujours si ça leur plaît ou pas! En tout cas, pour ton p'tit loulou, il y a une chose très importante, c'est la voix.
C'est tellement vrai, un texte difficile peut devenir limpide s'il est lu par une personne qui le comprend et qui a envie de convaincre celui qui écoute.
J'aime beaucoup ces livres anciens, leur papier épais. À conserver précieusement! Les couleurs du dessin sont magnifiques!
Je lis un autre conte en ce moment, Riquet à la houppe. ;-)
Je retrouve avec bonheur tout ce qui m'avait plu dans les premiers livres d'Amélie Nothomb.
Quelle facilité d'écriture. Petites réflexions incisives régulièrement, pertinentes les petites réflexions mais petits coups de griffe quand même... C'est vif et espiègle, mordant. Pour l'instant je me régale. :-)

anne(tte) 02/08/2017 09:47

C'est très vrai, ce que tu dis sur la voix. Il m'est arrivé de "lire" des livres en audio en me disant que je ne les aurais pas forcément appréciés (ou autant) en version papier. Et j'ai eu l'occasion aussi de me rendre compte à quel point une "petite modulation" peut jouer quand tu lis un texte à des enfants - pour les plus petits, pas question d'accentuer trop les situations dramatiques comme l'histoire d'un enfant qui perd son doudou, ils seraient trop désespérés ! Avec l'expérience, je me rends compte de plus en plus de quand il faut "appuyer" ou pas l'interprétation... Mais quel bonheur quand tu réussis à transmettre un texte qui t'a plu ! Les livres ont vraiment un pouvoir magique...
Et je suis ravie, ravie mais tellement ravie que le livre d'Amélie Nothomb te plaise ! :) C'est exactement comme tu dis : vif, mordant et espiègle. Et tu verras la fin... ;)

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -