6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 10:47

Je viens de finir Les mille talents d'Euridice Gusmão : c'est drôle, c'est triste, c'est émouvant, la fin pourrait être ratée et en fait non, ça parle du Brésil dans les années 60 et ça parle de toujours et de partout... Vous l'avez deviné, c'est un gros coup de cœur.

Les mille talents d'Euridice Gusmão - Martha Batalha

J'ai d'abord aimé la couverture. Eh oui, je suis le genre de fille qui choisit les livres à leur couverture et celle-là m'a attirée tout de suite. Je me souvenais en avoir entendu parler, de ce livre, en bien, mais sans plus. Et comme j'hésitais, la bibliothécaire de permanence ce jour-là a su trouver les mots pour me convaincre : je le lirais vite, ce n'était pas grave si j'avais déjà emprunté un autre livre et puis, en plus, la couverture était assortie à mon bracelet, c'était un signe (!).

Je suis donc rentrée à la maison avec ce livre dans les mains, en expliquant à ma miss qui marchait à côté de moi que "c'était un livre sur une femme au foyer qui voulait faire autre chose dans sa vie", ce qui était à peu de chose près ce que j'avais retenu de ce que j'avais lu sur le net.

Les mille talents d'Euridice Gusmão - Martha Batalha

J'ai commencé à le lire le soir-même (en mettant de côté tous les livres que j'avais prévu de lire avant et ceux en cours) et c'est la langue qui m'a plu. On pourrait dire le style, n'ayons pas peur des grands mots ! Une langue merveilleusement traduite, forcément, parce que sinon la magie n'opérerait pas et que le style d'un livre traduit, c'est quand même le mélange de celui de l'auteur et de celui du traducteur.

Ce qui ressortait tout de suite, c'était l'humour. Un humour particulier, spirituel, un peu second degré, qui m'a parlé tout de suite. A tel point que je suis allée en lire un petit bout à mon mari qui s'affairait dans la pièce d'à côté, juste pour partager. Puis que j'en ai lu un bout à une lectrice de la bibliothèque (alors que je n'avais pas encore fini le livre). Alors, forcément, il faut que je partage aussi ici.

"Zélia collectionnait les frustrations, la plus grande étant de ne pas être le Saint Esprit, qui voyait et savait tout. En vérité, elle était plus proche du Grand Méchant Loup que du Saint Esprit, parce qu'elle avait de grands yeux pour mieux voir, de grandes oreilles pour entendre et une très grande bouche qui dispensait aux voisines les principales nouvelles du quartier. Zélia avait également un cou de tortue, qui semblait s'allonger chaque fois qu'elle voyait passer devant chez elle une personne qui l'intéressait. Cette femme était plus curieuse qu'un ornithorynque, et si elle ne soulevait pas l'indignation de toute sa rue, c'était simplement parce que Zélia n'était qu'une commère parmi tant d'autres vivant à cette époque à cet endroit."

Un petit bijou de paragraphe qui vous laisse deviner les autres (et que je préfère de beaucoup à l'extrait choisi pour la quatrième de couverture... mais c'est une question de goût !).

Petit à petit, j'ai découvert l'histoire, qui était effectivement celle d'une femme au foyer à qui cette vie ne suffit pas... mais ce serait vraiment une très mauvaise manière de résumer ce livre. Un autre petit extrait, pour situer le personnage.

"Parce que figurez-vous qu'Euridice était une femme brillante. Si on lui avait donné des calculs compliqués, elle aurait conçu des ponts. Si on lui avait donné un laboratoire, elle aurait créé des vaccins.Si on lui avait donné des pages blanches, elle aurait écrit des classiques. Mais on lui donnait des culottes sales, qu'elle lavait aussi vite que bien, avant de s'asseoir sur le sofa, de regarder ses ongles et de se demander à quoi elle aurait bien pu penser."

Donc, Euridice est une femme au foyer. Une femme qui "sait qu'on ne vaut pas grand chose quand on dit au jeune homme chargé du recensement d'écrire dans le champ "Profession" les mots "Femme au Foyer"." (promis, là, j'arrête les citations). Et son ou plutôt ses talents vont s'exprimer tout de même. Mais ce n'est pas le roman un peu convenu de la revanche d'une femme au foyer sur la vie. Juste l'histoire d'une femme à l'étroit dans sa vie. Et aussi d'autres femmes : sa sœur, sa mère, sa voisine - et d'autres hommes (mari, commerçant du quartier, étudiant, pharmacien), tout un petit monde qui essaie tant bien que mal de vivre leur vie. Des histoires qui touchent, qui font réfléchir, et dont ne sont pas absents les sujets plus graves parce que la vie, là-bas, est aussi comme ça.

Les mille talents d'Euridice Gusmão - Martha Batalha

On passe d'un personnage à l'autre, d'une histoire à l'autre, pour revenir au personnage principal sans jamais être perdu, et les destins de ces femmes du Brésil des années 60 nous interrogent et nous font réfléchir, nous aussi, aujourd'hui.

Tout au long de ma lecture, j'ai eu un doute, pourtant : est-ce que ça n'allait pas se finir un peu en queue de poisson ? Ou alors de manière moralisatrice ? Ou dans la facilité ?

Et pas du tout. La déception que je craignais n'est pas venue : la fin est très réussie. Et la note de l'auteur, qui suit, aussi. En fait, j'ai adoré la fin - et c'est très dur de ne pas en parler... mais motus, pas question de vous gâcher le plaisir de la découverte.

Bref, coup de cœur du début à la fin. Comme quoi, quand on dit qu'il ne faut pas juger les livres à leur couverture...

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Mes lectures
commenter cet article

commentaires

Marie 15/06/2017 19:31

Wouahh, quel enthousiasme! Et... tu es aussi forte que la bibliothécaire de permanence! :-) Je viens d'ouvrir une fenêtre pour voir si Ce Livre était disponible en liseuse... Il l'est.
Je commence donc à le lire ce soir. :-)

anne(tte) 15/06/2017 20:52

Hi hi, c'est bon, je peux continuer à faire des permanences ! :P J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi. Je t'avoue que quand je l'ai rendu, j'ai même mis un petit mot manuscrit dessus (comme dans les bonnes librairies, n'est-ce pas) pour partager mon enthousiasme. Tu me diras quand tu l'auras lu ? Bon, j'espère que tu ne seras pas déçue, des fois, quand on attend trop d'un livre...

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -