12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 10:43

J'étais un peu mal à l'aise au moment de parler de la trilogie de Philip Pullman, juste après l'avoir terminé. J'ai préparé un article, j'ai laissé passer du temps, je l'ai relu, modifié, relu... et toujours cette impression que j'ai du mal à expliquer... Cet article va être très (trop ?) long... Mais si j'attends d'être satisfaite, je ne le publierai jamais ! Et j'ai envie de connaître votre avis, à ceux d'entre vous qui l'ont lu. Alors... je me lance.

Pour situer les choses, j'ai eu envie de lire A la croisée des mondes après avoir suivi le MOOC sur la Fantasy, où il était présenté comme un titre marquant de la littérature jeunesse. Je m'attendais à un monde riche en émerveillements, à une lecture passionnante... et ça n'a pas été ça. Ça a été... autre chose.

A la croisée des mondes

Le premier tome, Les royaumes du nord, nous fait découvrir un monde qui ressemble au nôtre mais n'est pourtant pas tout à fait pareil. On s'y déplace en zeppelin, on s'y éclaire avec de la lumière ambarique et on y étudie la théologie expérimentale. Mais surtout, chaque être humain est accompagné de son double, son daemon, un animal qui partage ses sentiments, ses pensées et dont on ne peut le séparer.

Lyra, petite fille curieuse et volontaire, entend parler par hasard de la Poussière, phénomène mystérieux et invisible, qui suscite la crainte des religieux mais que son oncle, Lord Asriel, est bien déterminé à étudier, en allant dans les immenses étendues du nord. Alors que des enfants sont enlevés un peu partout par l'inquiétant Conseil d'Oblation, Lyra se lance à son tour dans une quête qui la conduira vers les royaumes du nord...

Ce premier tome, je l'ai adoré. La richesse de l'imaginaire, les rebondissements, les personnages... j'y ai trouvé ce que j'attendais de la trilogie et même si je me demandais un peu où l'auteur voulait en venir, j'avais hâte de découvrir la suite. On sent qu'on est dans une réécriture des mythes judéo-chrétiens, je savais qu'il y avait eu polémique sur l'aspect religieux du livre mais ça ne me dérangeait finalement pas plus que ça. D'un point de vue littéraire, je trouvais ça intéressant et j'étais toute disposée à faire confiance aux enfants pour faire la part des choses.

A la croisée des mondes

Le second tome, La tour des anges, s'ouvre dans notre monde. On y fait la connaissance de Will, l'autre personnage principal, et les aventures des deux enfants vont vite nous entraîner d'un monde à l'autre. Là encore, les rebondissements sont au rendez-vous, en lien avec le premier tome dont on retrouve beaucoup des personnages. L'imaginaire s'enrichit d'éléments issus de la science contemporaine (physique quantique, masse sombre...), très intelligemment décrits. J'ai beaucoup aimé ce tome aussi.

Néanmoins, j'avais un petit doute. Pour moi, certaines situations ou descriptions violentes le destinent plutôt à des ados qu'à des enfants "à partir de 10 ans" comme l'indique l'éditeur. Il se trouve que j'ai une grande miss de 10 ans 1/2 à la maison et je ne la vois pas du tout lire ce tome (un peu comme le tome 4 de Harry Potter, pour ceux qui l'ont lu).

Et je me demandais toujours un peu comment l'auteur allait conclure ce voyage initiatique.

A la croisée des mondes

On en arrive au Miroir d'Ambre, troisième et dernier tome, qui est logiquement sensé être le meilleur puisque, comme l'éditeur l'indique fièrement sur le quatrième de couverture, "il a reçu le prix Whitbread 2002, l'une des plus prestigieuses récompenses anglaises, attribuée pour la première fois de l'histoire des prix littéraires à une œuvre de littérature pour la jeunesse."

C'est le tome de la conclusion, de l'aboutissement de toutes les pistes initiées dans les tomes précédents. Et c'est là que plusieurs choses m'ont mise mal à l'aise. Je ne voudrais pas trop vous en dévoiler si vous avez l'intention de le lire, alors je vais expliquer en plusieurs temps.

Pour faire court, et sans rien dévoiler, on est plus pour moi dans de la littérature adulte que de la littérature jeunesse, en tout cas pas "à partir de 11 ans". Je le rapprocherais par exemple d'un roman comme Les thanatonautes de Werber (si vous l'avez lu), que j'ai beaucoup aimé mais que je ne rangerais pas au rayon jeunesse.

J'entre un peu plus dans les détails ensuite. Si vous ne voulez pas trop en savoir, vous pouvez continuer à lire mais en évitant les explications en astérisques. ;)

Ce tome nous fait découvrir d'autres mondes, parfois étranges, et il y a eu un moment où une frontière a été franchie pour moi dans l'étrangeté. Le moment où, au d'être dans l'émerveillement, vous avez un petit moment de recul par rapport à l'histoire en vous exclamant "non mais, sans blague ?"*

L'ambiance générale était tout de même très pesante, on n'est plus vraiment dans la lecture plaisir que j'avais trouvée dans les premiers tomes... un peu à l'image de la couverture, en fait.

Et surtout... j'aurais bien aimé dire que le message religieux ne me posait pas de problème, que nous étions tous au dessus de tout ça... mais non. Pour être tout à fait honnête, je me suis longtemps interrogée pour savoir si j'étais gênée à cause des mes propres convictions religieuses, puisqu'on est dans un message "athée militant" (en caricaturant à peine : "c'est sûr, Dieu n'existe pas, tous les gens intelligents le savent"). **

En toute sincérité, ce n'est pas la nature du message qui me gène. Le monde de Narnia, qui est très clairement chrétien, lui, m'avait posé problème pour les mêmes raisons (et je n'ai pas eu envie de le conseiller à ma miss). L'un comme l'autre sont des livres "à message religieux", l'un prônant la religion chrétienne, l'autre un athéisme anti-religions.

En fait, mon problème, c'est que je n'aime pas les livres à message dans la littérature jeunesse. D'une part parce que c'est souvent au détriment de l'histoire (ce qui n'est pas le cas ici) et d'autre part parce que j'ai l'impression qu'on utilise la fiction pour "faire entrer de force" des idées dans la tête des enfants. J'aimerais qu'on les laisse lire tranquilles sans chercher à les influencer. Même à 10 ans où ils sont "grands". Grands... mais pas ados non plus.

Alors bien sûr, si le message est la tolérance, l'ouverture aux autres, le courage... ça ne me dérange pas. Ma position est peut-être paradoxale ? Je ne crois pas, car ce sont des valeurs universelles, que partagent à la fois des croyants de toute religion ou des athées... pour moi, on touche là à l'humain et pas à la religion ou aux opinions (je détesterais tout autant un livre qui ferait la promotion d'une position politique). Qu'on laisse les enfants lire tranquillement...

C'est sans doute très différent pour un ado en plein questionnements, parce qu'il a l'âge de prendre du recul, de comparer, de se faire ses propres opinions, et sans doute aussi que c'est le bon âge pour ces questionnements-là.

Après... j'avoue que j'ai été un peu déçue par la conclusion, le grand choix ou la grande révélation qui attendait Lyra depuis le début de l'histoire. Tout ça pour ça ? **** Mais finalement, en y repensant, cette conclusion a sa richesse aussi...

* les mulefas à squelette en losange qui se déplacent sur roue, franchement, je peux pas. Malgré les nombreuses descriptions, je suis incapable de me les représenter et j'ai gardé l'impression désagréable que l'auteur avait voulu absolument faire quelque chose d'étrange et de différent... et le différent pour faire du différent, c'est pas mon truc. Pourtant, ils sont tellement sympathiques, ces mulefas... s'ils avaient pu juste ressembler à des éléphants, ça aurait été tellement mieux...

** Difficile de faire abstraction du message religieux qui est vraiment la conclusion de cette quête initiatique. Les personnages positifs y adhèrent tous immédiatement, comme une évidence et sans aucune nuance. Par exemple, l'idée qu'on ne peut rien souhaiter de plus merveilleux que de se dissoudre après sa mort pour voir ses atomes se mêler à tous les organismes vivants... Moi, ça ne me paraît pas si évident que ça... pour les héros, si.

Les seuls personnages qui ne partagent pas ces convictions sont des religieux fanatiques. J'aurais tellement aimé un personnage croyant positif histoire de nuancer un peu tout ça... ou l'inverse, un personnage non croyant négatif ? (enfin non, je préfèrerais du positif parce qu'il y a assez de négatif comme ça dans le livre).

Bref, on est dans une vision très manichéenne (le monde se partage en deux : les religions qui oppressent et les personnes qui recherchent la sagesse ; on n'atteint la liberté que si on ne croit pas en Dieu...) et c'est sans doute ce qui me pose problème.

Bon, vous allez vous dire : forcément, elle est catholique, un message athée à destination des enfants, ça ne lui plaît pas. Et je me suis demandé exactement la même chose. En toute sincérité, si j'étais athée, si je voulais transmettre cette conviction-là à mes enfants, est-ce que je leur ferais lire ce livre ? En toute honnêteté... Non. Je crois que je serais trop attachée à leur libre arbitre pour cautionner un message aussi clair. Et en fait, comme catéchiste... ben je fais pareil. Je me rends compte que je dis beaucoup "la Bible dit que...", "les chrétiens pensent que..." plutôt que "c'est comme ça" parce que je pense que chaque enfant doit tracer son chemin et être accompagné avec beaucoup de respect et de délicatesse.

Bref, ce n'est pas tant le message que le fait qu'il y ait un message, en fait.

**** A ma connaissance, le péché originel, ça n'a jamais été l'amour ou la sexualité mais le fait de vouloir être comme Dieu... alors j'espérais un peu autre chose, surtout au vu de l'intelligence avec laquelle les notions scientifiques étaient intégrées dans l'histoire.

Finalement, toutes ces questions pourraient peut-être se résumer à une seule : à partir de quel âge ? Pour moi, clairement, c'est plutôt du côté des ados et des adultes... et là encore, c'est la comparaison avec Werber qui me revient à l'esprit.

Et vous, vous l'avez lu ? Qu'en avez vous pensé ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lilibulle 14/01/2016 20:14

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai tous tes articles depuis 3 mois seulement aujourd'hui sur mon feedly. Du coup, j'ai raté plein de choses ! Pas lu ce livre, il m'interesse mais pas tout de suite ...

anne(tte) 15/01/2016 10:32

Zut pour le feedly ! Tu vas avoir de quoi lire, alors. ;)
Sinon, tu sais qu'il y a la newsletter et même maintenant, on peut suivre le blog sur hellocotton (à la demande d'une gentille lectrice ;) ).
Je suis contente de te lire ici, en tout cas ! Et je te comprends, moi aussi j'ai du mal à choisir ce que je lis parce qu'il y a tellement de livres qui me tentent...

Michèle 12/01/2016 12:02

Il était sur les rayons de la section jeunesse dans laquelle je travaillais mais avec un code ado. Je ne l'ai pas lu à l'époque. Ton analyse est très intéressante et j'attendrai un peu avant de le conseiller à ma petite-fille (10 ans) et ... je le lirai d'abord. Merci, Anne.

anne(tte) 12/01/2016 22:25

Merci à toi pour ton commentaire. Tu me donneras tes impressions, alors ?
C'est vrai qu'à la médiathèque de Crest aussi, il est au rayon ado...

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

 

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -