19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 10:05
Le secret du maître de thé

Japon, 1591. Rikyû est un grand maître de thé, peut-être le plus grand. Et pourtant, Rikyû a reçu l'ordre de se suicider...

Ce roman de Kenichi Yamamoto est une plongée dans le Japon de la fin du 16ème siècle et dans cet art du thé qui est une quête de la beauté, de quelque chose d'absolu, de la perfection de l'instant. Le thé est ainsi au centre de chaque moment de l'histoire, que nous découvrons petit à petit, en remontant le temps jusqu'à la rencontre du maître de thé qui ne s'appelle pas encore Rikyû et qui n'est pas encore maître et d'une mystérieuse jeune femme coréenne qui est peut-être à l'origine de son art...

Je dois avouer que j'ai eu du mal au début de ce livre : je me perdais dans les noms japonais, l'enchaînement des événements, avais-je déjà vu ce personnage ? si oui, quand ? Et il me manquait visiblement quelques références (si j'avais cherché tout de suite ce qu'était un tokonoma, ça m'aurait évité de me creuser la tête pour savoir s'il s'agissait d'un meuble, d'un plateau, ... ). C'est ça de vouloir lire le soir tard et par tout petits bouts !

Mais après les premiers chapitres, j'ai fini par me plonger dans l'histoire et là, pas question de lire de tout petits bouts, je voulais savoir la suite ! Et j'ai beaucoup aimé la fin du livre, alors que je pensais que cette construction "à l'envers" ne permettrait pas une belle conclusion.

Si le personnage de Rikyû, plus fascinant qu'attachant, est central, les autres figures qui gravitent autour de lui ont tout autant d'importance (j'ai été touchée par sa femme Soôn et le "Grand rapporteur" est aussi un personnage complexe et intéressant). Chaque séquence est racontée du point de vue d'un des personnages, ce qui permet de les voir les uns ou les autres à chaque fois sous un angle différent.

Et j'ai beaucoup aimé cette découverte de la cérémonie du thé, toute l'histoire étant aussi une réflexion autour de son sens et de l'absolu de cette recherche de perfection. Après Les évaporés, c'est aussi une découverte d'un Japon ancestral, de l'intérieur (l'auteur est japonais et ne s'embarrasse pas d'explications qu'aurait sans doute donné un auteur occidental).

Bref, un livre que j'ai beaucoup aimé ! Un grand merci à celle qui me l'a offert. ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by anne(tte) - dans Mes lectures
commenter cet article

commentaires

Flavie 13/11/2013 19:27

Je découvre votre blog via Abracadacraft. Quel beau blog poétique.
J'ai lu il y a quelque temps Le clan des Otori que j'ai beaucoup aimé.Et je crois qu'avec la description de ce livre j'ai trouvé ma prochaine lecture. A bientôt

anne(tte) 19/11/2013 20:05

J'ai tardé à répondre mais voter commentaire m'a fait très très plaisir... merci beaucoup et merci de cette visite !

~ Présentation ~

Le blog à histoires
: Des livres, du tricot, de la couture, de l'aquarelle, des dessins... Bienvenue chez moi !
Contact

~ ~ ~ ~

Abracadacraft, Des idées pour aujourd'hui et pour deux mains

plumetis

Suivez-moi sur Hellocoton

~ Rechercher ~

~ En cours ~

Côté tricot...

Côté lecture...

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -